AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Sors de cette humaine médiocrité... (pv Andromalius et Satan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lucifer
Seigneur et Prince de l'Orgueil


avatarSeigneur et Prince de l'Orgueil

Messages : 65
Date d'inscription : 26/01/2014

MessageSujet: Sors de cette humaine médiocrité... (pv Andromalius et Satan) Ven 13 Juin - 15:32


Une fois l'Oiseau infernal envoyé, je quittai la pièce. Mes Diables seraient suffisamment intelligents pour comprendre qu'ils devaient y amener le Damné également. Je ne jetai pas un seul regard en arrière, attendant d'être au niveau de mon trône pour me retourner et m'y asseoir. Juste à temps pour voir les Diables entrer, entourant Dylan. Ils l'amenèrent jusqu'à moi et le poussèrent, voulant le faire tomber au sol.

"Laissez-nous."

Mon oeil fixé sur le Damné, je ne bougeai pas et ne pris pas la parole. J'attendais. Et je me doutais que l'absence devait être bien plus désagréable pour lui. Après tout, il ne savait pas ce qu'était le message que j'avais envoyé, ce que j'attendais...

Je ne suis plus celui que j'étais.
Je ne peux plus créer.
Mais qu'importe...
Puisqu'il est un être qui créera tout pour moi ?



Lucifer vous méprise en firebrick.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andromalius
Général de l'Arrogance


avatarGénéral de l'Arrogance

Messages : 62
Date d'inscription : 24/05/2014

MessageSujet: Re: Sors de cette humaine médiocrité... (pv Andromalius et Satan) Lun 16 Juin - 9:47

Enfin, le tortionnaire s'écarta, et Dylan s'autorisa un petit soupir de soulagement. Un instant de répis, avant... Avant il ne savait pas trop quoi. Mais il tiendrait, ils ne pourraient pas le briser autrement que physiquement. Il devait en rester persuadé... Il fut libéré mais maintenu par des diablotins, et garda le silence en essayant de suivre ce qui se passait. Le démon quitta la pièce, tout simplement, mais bien rapidement Dylan fut obligé de suivre : il se doutait bien qu'ici, le terme "liberté" n'avait pas la même valeur qu'en haut... Non. C'était exactement la même valeur, sauf que c'était moins dissimulé.

S'il n'appréciait pas d'être trainé sans savoir où il allait, Dylan appréciait fortement de marcher, tout simplement, malgré son corps qui n'était plus que douleurs. L'immobilisme forcé dans lequel il avait été maintenu avait fait partie des tortures, et chaque pas été douloureux. Arrivant dans une nouvelle salle, les diablotins le poussèrent pour le faire trébucher, et il atterrit sur un genou avec un grondement de douleur, foudroyant les responsables du regard. Au "laissez-nous" du démon, le damné se redressa. Pourquoi cherchait-il encore à le provoquer, alors qu'il était à bout ?

"Quel est la suite du programme, à présent ?"

Il ne savait pas trop ce qui allait se passer, et détestait cela. La connaissance, c'était la puissance. Et il avait toujours aimé avoir beaucoup de puissance, de poids sur les autres. Là... Il se sentait frustré, terriblement.

Son attention s'écarta du démon lorsqu'un autre entra. A la taille des cornes - seule chose qu'il avait réussi à comprendre sur le fonctionnement des enfers : ça fonctionnait à "c'est moi qui ai les plus grosses" - il se doutait que le démon était important... La situation ne lui plaisait pas du tout.



Orgueil en d46506...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satan
Seigneur et Prince de la Colère


avatarSeigneur et Prince de la Colère

Messages : 293
Date d'inscription : 13/12/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Sors de cette humaine médiocrité... (pv Andromalius et Satan) Lun 16 Juin - 15:25

Assis sur la tête de Cerbère, je contemplais mes Damnés qui tentaient de fuir le démembrement... Plutôt que de les enfermer, je préférais les voir vagabonder, regarder avec un frisson d'horreur ce qu'on faisait subir à leur semblable avant que ce soit leur tour... Mon Couloir était un bordel sans nom comparé aux autres, plein de cris, de bagarres et de pleurs. Je souriais tout en grattouillant une des oreilles de mon petit Bibou.

Un Oiseau Infernal se posa sur mon épaule, planta ses serres et me délivra ainsi le message que mon Sang m'avait envoyé. Il avait un Damné à lui présenter, un Damné d'Orgueil évidemment. Je fronçais automatiquement les sourcils... Je me méfiais des orgueilleux comme de la peste. C'étaient les premiers à fomenter contre les haut-placés pour prendre le pouvoir, souvent suivis par les envieux. Les gourmands aussi, car une fois qu'ils goûtaient à la puissance, ils en voulaient toujours plus... Démoniser l'un d'eux me mettait toujours dans un état étrange, entre la peur et la colère.

Mais c'était une demande de Lucifer, je ne pouvais pas lui refuser au moins une petite visite pour voir de quoi il en retournait. Je soupire, ouvre mes deux immenses paires d'ailes et s'envole vers le Trône. Arrivé en quelques minutes, j'ouvris la porte dans un grand mouvement qui la fit claquer, faisant trembler la pièce. ...Si je ne m'était pas retenu, je l'aurais sans doute cassée. Mais j'en avais marre de rendre des comptes à Mammon par rapport au "budget porte qui créé un gouffre dans le coffre infernal", et blablablaaa. Je ne pose pas mes yeux sur le Damné tout de suite. Je me dirige vers Lucifer et baisse légèrement la tête. :

-Mon Père...

Alors seulement je me retourne pour contempler le résidu d'humanité. Il était salement abîmé pour un Damné... Apparemment, c'était une arme infernale qui l'avait privé de son œil car il ne le récupérait pas. Pour souffrir éternellement, les âmes des Damnés régénéraient au bout d'un certain laps de temps, avant de se refaire démembrer, bouillir et torturer de mille et une façons. Quel con de Diable a utilisé une arme aussi puissante sur ce machin ?! Qui a été assez bête pour abîmer ce qui lui donne du travail ? Je retiens un soupir et regarde son Père en désignant le Damné d'un léger mouvement du menton. :

-C'est ça alors ? Je peux savoir ce qu'il a d'exceptionnel ou vous voulez prendre le risque que je découvre cela par moi-même ?

C'était pas une menace, c'était vraiment une question... J'avais l'habitude que mon Père me mette ainsi à l'épreuve. En plus là, il pouvait faire une pierre deux coups : tester et son Sang, et le Damné. Voir les deux se jauger, je suis sûr que même Asmodée trouverait ça bandant... ieurk... Mais j'allais devoir faire attention, je ne suis pas un modèle de patience et contrairement à mon Père, mes épreuves ne sont pas des mots. Seuls mon aura meurtrière et mes poings parlent aux déchets.



Satan vous maudit en darkred
Plus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer
Seigneur et Prince de l'Orgueil


avatarSeigneur et Prince de l'Orgueil

Messages : 65
Date d'inscription : 26/01/2014

MessageSujet: Re: Sors de cette humaine médiocrité... (pv Andromalius et Satan) Ven 20 Juin - 15:43

J'ai pris ma décision.
Nous verrons ce qu'il adviendra de toi.
J'espère que tu ne me décevras pas,
Même les démons peuvent subir mon mécontentement...
Dylan m'adressa une fois de plus la parole. Malgré tout ce qui s'était passé, il n'était pas encore à genoux, ou du moins prostré, et il avait assez de courage pour me parler. Même après avoir été la victime de mon Regard de l'Âme. Mais heureusement, car sinon, j'aurais amèrement regretté d'avoir demandé l'intervention de Satan. Je détestais me tromper, dans ce domaine comme dans les autres, et encore plus lorsque quelqu'un que j'appréciais plus que tout pouvait en être témoin.

Pour autant, je n'adressai qu'un bref regard méprisant au damné. Le fait qu'il ait résisté à mon épreuve ne lui donnait pas beaucoup plus de considération... Peut-être, lorsqu'il ne serait plus un membre de la race humaine, arriverais-je à le contempler sans un pli de mépris amer au coin des lèvres. Lorsqu'il n'appartiendrait plus à ceux qui avaient causé, bien qu'indirectement, ma chute...

L'arrivée de mon Fils fut spectaculaire. Comme à son habitude dans ce genre de cas, en somme. Je ne bougeai pas alors que la pièce tremblait et que la porte était à deux doigts de se disloquer sous la force du Seigneur des Enfers. Je ne m'en formalisai pas, et j'inclinai à mon tour la tête pour répondre à son salut.

"Mon Fils. Merci d'avoir fait vite."

J'acquiesçai ensuite, déportant pour ma part mon regard vers le Damné. J'observai quelques secondes sa blessure en silence, presque pensif, puis je me reconcentrai sur mon Sang. Un léger sourire dansait sur mes lèvres, et je repris la parole.

"Oh, je pourrais bien vous dire qu'il n'a pas abandonné, même une seconde, son orgueil alors que les Diables s'acharnaient sur lui. Je pourrais vous dire que son orgueil les a tellement mis hors d'eux qu'ils ont fini par lui infliger la mutilation que vous voyez... Je pourrais vous dire bien des choses, mais il est tellement tentant de vous laisser le tester vous-même."

Sans me départir de mon sourire, je me tournai légèrement pour contempler Dylan. Si je n'avais pas été moi-même, peut-être aurais-je pu avoir pitié de lui, écartelé entre deux êtres dont la puissance dépassait son imagination, soumis à leur bon vouloir ou à leur caprice sans pouvoir résister...

"C'est ta dernière épreuve. Si tu la surmontes comme les autres, tu deviendras l'un de mes Sergents. Mais méfie-toi... En comparaison de Satan, je suis d'une douceur incommensurable avec les Damnés... J'espère que tu es bien résolu, et tu ne tiens pas trop à l'intégrité de ton corps," le prévins-je d'un ton doucereux, avant de faire un geste de la main. Il est à vous, mon Sang."

Mon Sang, montre-moi...
Montre-moi ta violence, montre-moi ta puissance.
Que tremble devant toi ce misérable...
La douleur fera de lui un démon ou un cadavre.

Hrp:
 



Lucifer vous méprise en firebrick.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satan
Seigneur et Prince de la Colère


avatarSeigneur et Prince de la Colère

Messages : 293
Date d'inscription : 13/12/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Sors de cette humaine médiocrité... (pv Andromalius et Satan) Sam 21 Juin - 12:46

L'Orgueil... Je ne le supporte pas. Dans les Couloirs, quand je vois des Démons péter plus haut que leur cul juste pour une histoire de cornes, alors qu'on est tous une Famille, né de mes Flammes et de la volonté de Lucifer... Ça me dépasse, et c'est pire lorsqu'il s'agit d'un Damné ; eux qui croient avoir tout vécu, eux qui n'ont rien vu et posent leur sale regard sur vous comme s'ils étaient les maîtres du monde, comme s'ils étaient plus forts que les Seigneurs ou même, le Créateur.

Aussi, lorsque mon Sang me donna le droit de tester son Damné, j'en ressentis une légère euphorie qui se retranscrivit sur mes lèvres dans un sourire carnassier... En me retournant vers l'orgueilleux, je laissais s'échapper quelques flammes entres mes dents parfaites. Menaçant, dominant le déchet de toute ma hauteur, je tournais autour de lui, l'examinant, cherchant à savoir comment je pourrais le briser. Ce petit temps de latence entre la réflexion et l’exécution de la sentence était jouissif, ça créé un courant électrique dans l'air, ça fait vibrer tous mes nerfs.

Soudain, je plaque mon pied dans le dos du Damné et l'écrase violemment au sol... J'ai peut-être un peu forcé dans ma joie, sa cage thoracique a du se fêler de partout. Mais ça n'avait pas d'importance, j'étais debout, je dominais cette chose qui n'avait mérité le repos éternel... et il n'avait pas intérêt à se plaindre, je l'avais encore sous le pied. :

-Ne crois pas une seule seconde que tu souffres... Tu n'es pas tombé de bien haut. Tu n'étais rien avant de rencontrer ma botte.

Il devait imprimer ça dans son crâne, il ne pouvait égaler la puissance de mon Père, il n'avait rien vécu à côté de lui... :

-Même si tu deviens un Démon, tu ne seras qu'un rampant... parce que tu n'es qu'un rampant. Petite charogne qui attend de gravir les échelons grâce à son Péché... Sauf que ton petit Orgueil d'humain ne sera d'aucune utilité ici.

Je l'attrape par le cheveux, le redresse. Mon aura rouge ressort à un point tel qu'elle doit lui être étouffante. Ma main entoure son cou sans forcer, il est tellement insignifiant face à mon immensité. Je le regarde dans les yeux, sans me baisser. :

-Regarde.

Soudain j'explose, je deviens bûcher. Je le maintiens toujours afin qu'il ne brûle pas avec moi, mais pour qu'il reste assez près pour constater. Mes Flammes dansent autour de moi, elles se transforment, elles deviennent des entités hurlantes, pleurantes et sauvages de mon esprit. Elles envahissent le Trône, elles envahissent son âme... Je veux le marquer autant par ma puissance que ce qui peut habiter un véritable Seigneur. Certaines Flammes le regardent et rient, l'une d'entres elles s'amuse avec sa blessure, le brûlant. Je la rappelle à moi, ce serait bête de l'abîmer tout de suite. Contrairement au Damné, lorsqu'elle caresse ma joue affectueusement, rien ne se passe.

Puis tout s'éteint, je ravale ma force explosive, ce que je contiens chaque jour, dans un souffle. Tout se termine aussi rapidement que cela a commencé. Je balance le Damné pour qu'il tombe à mes pieds, je regarde la main qui l'a touché, le dégoût peint sur le visage, avant de reporter mon attention sur lui. :

-Ce que tu as vu c'est à peine un dixième de ma puissance, et de cela tu ne peux même pas espérer un dixième. As-tu compris déchet ?

Mes iris vertes l'examinent avec insistance, ma Voix grave ricoche aux quatre coins de la pièce, l'oppressant un peu plus. :

-Alors maintenant que tu sais tout ça... Maintenant que tu sais que tu es et resteras insignifiant... Que crois-tu pouvoir faire une fois devenu un Démon ?

Que pouvait-il répondre à cela ? J'avais brisé tous ses fondements. Si après tout cela il lui restait une once d'Orgueil dans l'âme, s'il arrivait à poser ses yeux sur moi et à me répondre, j'envisagerai peut-être de faire de lui un Sergent.



Satan vous maudit en darkred
Plus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andromalius
Général de l'Arrogance


avatarGénéral de l'Arrogance

Messages : 62
Date d'inscription : 24/05/2014

MessageSujet: Re: Sors de cette humaine médiocrité... (pv Andromalius et Satan) Dim 22 Juin - 23:21


A nouveau, aucune réponse ne lui fut donnée. C'en était... Enervant. Et à part prendre son mal en patience, il ne pouvait rien faire : il ne ferait pas à ce démon le plaisir de lui montrer à quel points ses nerfs étaient usés par tout cela. Au fond, il préférait une torture franche que cette indécision, cette inconnue horrible.

Puis un autre démon entra, et c'était comme s'il n'existait plus. Il se contenta cependant d'observer les échanges entre les deux. Après tout, autant le premier au serpent, donc il ne connaissait toujours pas le nom, lui semblait sournois, autant celui qui venait d'entrer faisait naître en lui un sentiment de danger immédiat, irrépressible. Et, si le premier démon n'avait pas eu à un seul instant une réelle parole pour le rassurer, a part "libérez-le", ce qui se passait à présent ne l'aidait pas non plus.

Ils parlaient de le tester ? Encore ? Cette histoire sentait mauvais, mais quand celui qui l'avait libéré annonça que c'était sa dernière épreuve... Il ne risquait de toute façon pas grand chose de plus, du moins le pensait-il. Rien ne pourrait être aussi terrible que ce que lui avait montré le brun... Aussi planta-t-il son regard dans celui du démon.

"Bien."

Un coup, trop fort pour qu'il puisse tenir vu son état, l'écrasa au sol, faisant craquer avec sordidité ses côtes. Il eut un hurlement de douleur, serra les dents. Les tortures physiques avaient été mille fois répétées sur lui, ce n'était rien. Oh, bien sûr, il crevait de douleur, il n'en pouvait plus, mais... Mais au fond, il savait à quoi s'attendre tant que ce n'était que de la douleur physique. Et les paroles du démon ne faisaient que naître des sentiments de rébellion en lui. Il s'était retrouvé à la place de celui qui écrasait les autres, il savait ce que c'était. Il connaissait le pouvoir absolu sur les autres, et refusait que quiconque ait cette domination sur lui.

"Non."

C'était faible, peut-être même les deux autres n'avaient pas entendu, mais dans son esprit c'était clair : non, il n'était pas un rampant. Il était de ceux qui faisaient avancer les choses, et il le serait encore. Plus tard peut-être, mais... il en restait persuadé. Il fut redressé par les cheveux, étouffant de l'aura violente qui se dégageait du démon. Face à face, Dylan ne pouvait que plonger son regard dans celui du monstre. Il refusait de baisser l'oeil : il ne lui restait que ça pour ne pas se briser en miettes.

Puis ce fut l'explosion. Il frémit devant la puissance, sans réellement comprendre ce brasier vivant qui l'entourait sans le brûler... Tout ça maîtrisé par un unique individu. Il aurait été stupide de ne pas reconnaître le pouvoir absolu, mais il n'y avait pas de raison que cela ne fonctionne pas ici comme ailleurs. Il demeura silencieux, les mâchoires tellement contractées que ses dents devaient grincer, jusqu'à ce qu'une flamme lèche sa plaie récente. Un gémissement de douleur franchit ses lèvres serrées, viscéral. Après la lame, le feu ? Il n'osait imaginer quelles autres tortures subirait son visage.

Enfin, tout stoppa. Dylan fut à nouveau balancé par terre et tenta comme il pouvait, malgré son état, de se remettre debout. L'épuisement, aussi bien physique que moral, pouvait se lire dans sa pupille unique, qu'il planta dans le vert des yeux du démon. Tout lui disait de fuir, pourtant. Tout... Mais il ne lui offrirait pas ce plaisir.

"Je ne suis pas un déchet.", répondit-il à sa première question. Sa voix était brisée d'avoir trop hurlé, éraillée même, mais il ne lâchait pas le morceau.

Puis vint la seconde question. Mais il ne trouvait pas quoi répondre... Ne jamais répondre dans le vide, quand on a pas les informations. C'était une de ses règles. Alors il se contenta de fixer le démon toujours dans les yeux - autant que sa situation oculaire le permettait. C'était trop facile de s'en prendre ainsi à Dylan, le jeu n'était pas équilibré au niveau des forces. Il le méprisait pour le maintenir aussi facilement alors qu'à l'évidence lui-même n'avait aucune possibilité de répondre... Mais surtout il méprisait son ancien lui pour avoir agi exactement de la même manière : peut-être avait-il vécu sans connaître de réel challenge, et à présent qu'il voyait la réelle puissance c'était celle qu'il souhaitait obtenir. Peut-être était-ce le premier défi qui s'offrait à lui.

Dylan n'avait pas conscience que s'il abandonnait ce serait la fin pour lui, incapable de deviner les pensées du monstre qui lui faisait face : c'était simplement qu'il refusait de lâcher prise.


Orgueil en d46506...


Dernière édition par Andromalius le Lun 23 Juin - 6:27, édité 1 fois (Raison : A cause de Satan, j'ai eu l'idée en tête toute la nuit. Donc modification. Ancienne version toujours dans un coin sinon.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satan
Seigneur et Prince de la Colère


avatarSeigneur et Prince de la Colère

Messages : 293
Date d'inscription : 13/12/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Sors de cette humaine médiocrité... (pv Andromalius et Satan) Mar 24 Juin - 14:32

Je me délectais de son regard et de ce qu'il s'y trouvait... Du mépris, de l'envie, de l'orgueil, de l'obstination mais pas d'abandon... Le déchet commençait à me plaire. Il continuait à me regarder avec le seul œil qu'il lui restait. Tellement de volonté dans un seul œil... Je me demandais combien il aurait pu être puissant avec ses deux yeux d'or liquide. Magnifique...

Doucement, je passe mon pouce sur cette blessure qui suppure, telle une fissure dans son armure... :

-Je vais te laisser ce petit cadeau des Diables... Histoire que tu n'oublies pas ce que tu étais... et ce que tu comptes devenir.

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, je ne suis pas totalement le méchant dans cette affaire... Je punis les Humains qui se sont mal conduit et j'y prends du plaisir certes. Mais je les aide aussi ; je transforme leurs erreurs en force pour avancer de manière plus respectable. ...Du moins ce que je considère comme respectable.

Je place mes mains autour de lui, sans le toucher et je commence la "démonisation"... Les Flammes l'entourent et le construisent : des cornes qui s'enroulent, sa queue fouettant l'air et des ailes que je cache pour l'instant. Je taille ses muscles, je le fortifie, je le façonne de la façon la plus douloureuse qu'il soit. De ce qu'il a vécu jusque là, même les tortures sont moindres... Je fais ça vite pour qu'il n'ait pas à souffrir d'avantage et je le couvre d'un drap noir. Je m'occupe de son œil pour la dernière étape. Je referme la blessure et j'en fais une superbe cicatrice, j'y taille un pentagramme inversé pour qu'il sache qu'à jamais, il reste la propriété des Enfers.

Les Flammes s'éteignent et je me baisse pour prendre le nouveau né dans mes bras. Je le maintiens afin qu'il ne tombe pas et l'emmène jusque devant le Trône où je l'assois devant son Seigneur, devant mon Père. J'espère qu'il est ravi par tout ce qu'il a pu voir... :

-Voilà votre nouveau Sergent mon Père. Je vous laisse entre vous pour discuter des derniers détails...

Je pose un dossier sur le bureau afin de savoir quel serait le nouveau nom du Démon, puis je m'apprête à partir... Avant cela, je secoue ses cheveux comme un paternel le ferait avec son gamin. Une manière silencieuse de montrer que j'étais fier de cette nouvelle recrue, puis je pars sans un mot, refermant doucement la porte derrière moi.



Satan vous maudit en darkred
Plus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer
Seigneur et Prince de l'Orgueil


avatarSeigneur et Prince de l'Orgueil

Messages : 65
Date d'inscription : 26/01/2014

MessageSujet: Re: Sors de cette humaine médiocrité... (pv Andromalius et Satan) Mer 25 Juin - 8:55

Je savais que tu ne me décevrais pas.
Et tu m'as même offert un instant de bonheur,
Sans même en avoir conscience.
Tu m'as permis de voir la puissance de mon Fils.
Je ne bougeai pas alors que Satan s'avançait vers Dylan pour lui faire subir le poids de sa violence. Je me contentai de regarder, avec la plus grande attention, ce qui se passait. J'aimais ce genre de spectacles... Si je m'étais écouté, si j'avais cédé à mon envie, j'aurais adressé bien plus souvent à mon Fils ce genre de demandes. Si mon orgueil ne m'interdisait pas l'idée de lui présenter quelqu'un qui abandonnerait, qui se briserait sous la douleur, bien évidemment.

Puis je sentis son aura s'amplifier, pesant lourdement dans la pièce, et je frémis d'anticipation. Je savais ce qui allait se passer, et je m'en délectais à l'avance. Lorsque mon Sang relâcha sa puissance, un lent frisson parcourut mon corps. J'étais fasciné, et j'en avais oublié jusqu'à la présence du Damné, me contentant d'admirer la magnifique puissance de Satan. Le temps et l'espace n'existaient plus pour moi ; je n'étais plus qu'une chose : la vision de ces flammes terrifiantes, destructrices et profondément protectrices à mes yeux.

Et tout s'arrêta. J'eus l'impression de me remettre à respirer, et j'eus besoin de quelques secondes pour me reprendre, revenir dans mon corps et me souvenir de la situation. Ah oui. Le Damné. Dylan. Qui venait de subir l'épreuve de Satan. Et qui lui répondait... qu'il n'était pas un déchet. Mes lèvres se parèrent d'un sourire, mais je ne bougeai toujours pas. J'avais passé la main à mon Fils pour le moment, et j'attendais qu'il ait terminé.

Je fus satisfait d'apprendre que mon futur démon garderait la cicatrice infligée par le Diable désobéissant. Je n'en laissai rien paraître, mais cela me plaisait qu'il continue à me ressembler de cette manière. Aussi mon sourire s'agrandit-il légèrement lorsque je vis un pentagramme inversé se graver à l'emplacement de son oeil perdu. J'inclinai la tête lorsque Satan vint le déposer devant mon Trône.

"Merci, mon Fils."

Mes yeux se posèrent à peine sur le dossier qui termina sur mon bureau. Il me faudrait donner un nouveau nom au Sergent... A moins que je ne le laisse le choisir ? Hm... Non, vu la puissance de son orgueil, je devais continuer à affirmer clairement notre différence de hiérarchie. Une fois que je serais assuré qu'il me respecte comme je le souhaitais, je pourrais lui permettre davantage de choses...

Je pris ma plume et je traçai rapidement le nom que je lui avais choisi sur le dossier, pour ne pas avoir à penser à le faire plus tard. Mon regard suivit mon Sang jusqu'à son départ, avant que je ne m'intéresse à nouveau à l'homme assis sur le sol devant moi.

"Lève-toi, Andromalius, Sergent de l'Orgueil."

Théâtral ? Certainement. Mais ne l'étais-je pas toujours, à ma manière ?

Peut-être es-tu un déchet...
Mais aujourd'hui, une chance t'a été offerte.
Celle de montrer ce que tu vaux, de ne plus l'être.
Et je sais que tu vas la saisir.



Lucifer vous méprise en firebrick.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andromalius
Général de l'Arrogance


avatarGénéral de l'Arrogance

Messages : 62
Date d'inscription : 24/05/2014

MessageSujet: Re: Sors de cette humaine médiocrité... (pv Andromalius et Satan) Sam 28 Juin - 18:30

Les mains autour de lui n'étaient pas vraiment pour le rassurer. Qu'allait-il lui faire, ensuite ? Mais il était bien trop fier pour demander... Surtout qu'il était presque persuadé que le démon ne lui donnerait pas de réponse. Un frémissement le secoua en voyant les flammes. Elles ne le brûleraient pas, comme précédemment... C'était une erreur de penser cela, en un sens. Et bien vite, l'ancien humain se mit à hurler sous la douleur. Il demeura pantelant, ne sentant presque pas le drap qu'on posait sur ses épaules. Affaibli, il se laissa prendre sans rechigner : il avait besoin d'un appui, pour l'instant. Lorsque le démon le relâcha, il était assis et ne risquait plus de tomber comme une loque. Il resserra le drap autour de son corps nu, trop secoué pour être gêné ou vexé de sa vulnérabilité.

Anciennement Dylan fixa celui qui s'apprêtait à partir, clignant de l'oeil sans trop comprendre. Il hocha la tête pour le saluer, par réflexe. Puis il se focalisa sur le démon qui était devant lui.

"Que... s'est-il passé ?"

Il avait besoin d'explications pour rationaliser un peu. Bon, c'était peut-être stupide de chercher à agir ainsi alors qu'à sa mort il s'était retrouvé en enfer - nul besoin de préciser qu'il avait toujours été persuadé qu'il n'y avait rien après la vie - puis torturé - normal, en enfer, ça c'était logique - puis qu'on l'avait... testé et transformé. Il sentait qu'il avait changé. Par exemple... Par exemple il avait une queue qui faisait suite à son coccyx. Il la sentait, lovée contre sa jambe, et ne savait même pas à quoi elle ressemblait. Mais sans lui répondre - peut-être avait-il parlé trop doucement - son vis à vis lui demanda de se lever et l'appela par un autre nom.

Andromalius...

Il prit conscience, en se levant comme par réflexe, qu'il n'était de toute façon plus attaché à ce "Dylan" qu'il avait été. Il enregistrait aussi la notion de "sergent de l'orgueil", sans savoir réellement qu'y rattacher derrière. Il mit un instant à se stabiliser sur ses pieds. Sa tête… lui semblait lourde. Et alors qu'il fixait le démon en face de lui dans l'oeil, il réalisa quelque chose. Il leva la main, toucha l'une des cornes en tire-bouchon qu'il avait sur sa tête.

"Oh..."

Il se sentait un peu perdu. Il faisait son possible pour ne pas le laisser paraître, cependant, avec une mine un peu blasée au visage, mais c'en était beaucoup trop pour qu'il puisse être naturel. Et... Qu'est-ce qu'était le naturel d'un démon ?

"Je crois...", commença-t-il, fixant toujours son démon en chef dans les yeux. "Je crois que j'ai besoin d'explications."

Sur tellement de choses qu'il ne savait pas par où commencer. Ce qu'il devait faire ? En quoi consistait le fait d'être un démon ? Qui était, au final, la personne devant lui ? Parce qu'il n'avait toujours pas le nom de celui-ci. Il le savait puissant, vu qu'il était le père de celui qui l'avait transformé, mais sans échelle pour comparer...


Orgueil en d46506...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer
Seigneur et Prince de l'Orgueil


avatarSeigneur et Prince de l'Orgueil

Messages : 65
Date d'inscription : 26/01/2014

MessageSujet: Re: Sors de cette humaine médiocrité... (pv Andromalius et Satan) Ven 4 Juil - 15:35

Toi qui t'es vu offrir un nouveau nom,
Toi qui as gagné une nouvelle vie,
Sois digne de ces dons, sois digne de ces chances.
Ou tu subiras le poids de ma déception.
J'entendis parfaitement la question posée par le nouveau démon assis au pied de mon trône. Je l'entendis parfaitement, mais je n'y prêtai aucune occasion. Pas encore, non, pas encore. Ce n'était pas à lui de poser des questions, pour le moment. Les décisions pour ce genre de choses me revenaient, et pour l'heure, j'avais décidé qu'il n'était pas temps pour lui d'en savoir davantage. Pas alors qu'il ne savait toujours pas ce qu'il était, ni même son nom...

A mon ordre, le Sergent se redressa, obéissant. Une bonne chose, une très bonne chose. Ceux qui ne m'obéissaient pas ne survivaient pas longtemps, de toute manière... Je me contentai de sourire alors qu'il touchait ses cornes, semblant réaliser peu à peu la transformation qui avait été la sienne. Je soutins son regard, son unique oeil contemplant le mien, et inversement.

"Effectivement."

D'un geste, je lui désignai le siège qui se trouvait derrière mon bureau. Je n'allais pas être cruel au point de lui refuser de s'asseoir, alors que j'avais bien vu - et ce n'était pas la première fois - que la transformation de Damné en Démon était des plus douloureuses. J'aurais pu être cruel ainsi envers Dylan. Mais pas envers Andromalius.

"Comme tu l'auras su si tu as été attentif à mes paroles, celui que tu viens de voir est Satan, Prince de la Colère et Seigneur des Enfers. Il t'a donné un nouveau corps, un corps de Démon. Tu n'auras plus à te crisper de douleur sous les tortures des Diables, tu es au dessus d'eux. Un Sergent de l'Orgueil."

J'avais effectivement un bon nombre de choses à lui expliquer. Oh, j'aurais pu laisser un autre démon le prendre en charge, mais au moins les grandes lignes lui seraient évoquées par ma bouche, puisque j'en avais le temps, et que j'étais celui qui l'avait repéré, directement.

"Les Enfers sont divisés en Couloirs, correspondant chacun à un Péché. Ainsi, ici, nous sommes dans le Couloir de l'Orgueil. Mon couloir. Je suis Lucifer, Prince de l'Orgueil, le second Seigneur des Enfers. Et tu es l'un de mes démons. Tu dois sûrement te demander quel sera ton rôle ? En tant que Sergent, tu resteras en Enfer. Tu surveilleras les Diables, tu les puniras si tu juges qu'ils ne sont pas assez efficaces. Ce sera également à toi de gérer l'organisation des phases de tortures, pour que chaque Damné reçoive la punition qui lui est due. Eventuellement, tu pourras repérer un Damné dont le potentiel pourrait faire de lui un démon."

Je fis une légère pause en le contemplant, puis je me décidai à lui offrir une autre information. Une motivation, probablement.

"Si un jour tu deviens Lieutenant, tu pourras aller sur Terre en mission. Pour faire pencher du côté du péché les humains à l'âme neutre, partagés entre Vertu et Péché. Pour l'heure, ce n'est pas encore à ta portée. As-tu d'autres questions à m'adresser ?"

Je me demande ce que tu vas devenir,
Toi qui es si rapidement devenu Démon...
Combien de temps resteras-tu Sergent ?
Et jusqu'où seras-tu capable de grimper... ?



Lucifer vous méprise en firebrick.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andromalius
Général de l'Arrogance


avatarGénéral de l'Arrogance

Messages : 62
Date d'inscription : 24/05/2014

MessageSujet: Re: Sors de cette humaine médiocrité... (pv Andromalius et Satan) Dim 13 Juil - 21:02

Ce fut un réel soulagement lorsqu'Andromalius put s'asseoir, et il le fit sans que son visage montre le moindre changement d'émotion. Il était cependant très curieux de ce qui allait suivre, des explications qu'il n'avait pas encore eues, de la compréhension de tout ce qui se passait autour de lui.

Ainsi donc, c'était le chef de ces lieux - ça, il l'avait deviné - qui l'avait transformé ainsi. Andromalius tiqua cependant, car son vis-à-vis l'avait appelé "fils"... Donc... Si Satan était le seigneur des enfers, le démon en face de lui était le... super seigneur des enfers ?

Le jeune démon fut cependant rassuré de savoir qu'il ne serait plus torturé. Il hocha la tête, signifiant ainsi qu'il avait compris et enregistré ce qu'avait dit son vis à vis. Le poids inhabituel des cornes, nullement gênant, lui donnait une vague impression d'anormalité. Il ne réalisait pas encore pleinement ce que signifiait "être un démon".

Virent ensuite les explications des lieux. Ah, dire qu'il avait passé toute sa vie à être assidument moqueur de ceux qui croyaient en toutes ces foutaises de paradis et d'enfer... Avoir les deux pieds dedans, à présent, lui faisait un effet étrange. Et il n'était pas capable pour autant de regretter la vie qu'il avait menée. Il écouta attentivement, retint les noms et ce qu'il devrait faire. La tâche lui semblait peu intéressante, sur le long terme. Il pourrait jouer à punir ceux qui l'avaient torturer, mais ce n'était pas un but à long terme !

"Compris.", laissa-t-il tomber, se retenant de demander ce qu'il y avait ensuite.

Et lorsque Lucifer reprit la parole... L'intérêt brilla dans le regard d'ambre du jeune démon. Ainsi, il pouvait monter en grade. Et faire des choses bien plus intéressantes... Comme Lucifer le lui proposait, il allait poser quelques questions. Mais tout d'abord, il fallait qu'il se décide sur un petit détail... Il refusait d'être obséquieux avec son supérieur. En réalité, ce qu'il s'apprêtait à faire relevait plus d'une marque de respect que toutes les formules de politesses qu'il aurait pu employer.

"Puisque vous me l'autorisez, Lucifer, oui, j'en ai quelques unes.", commença-t-il, avant de se pencher un peu en avant. "Y a-t-il quelque chose d'accessible, après lieutenant ? Et comment passer Lieutenant ? Votre fils parlait de puissance, aussi. Quelle est la mienne, pour l'instant ?"

Après tout, il n'allait pas rester toute sa vie à taper des diables et faire grossier le rang des sergents qui pourraient le surpasser ensuite... Non, il voulait monter en grade, et gagner de la puissance...


Orgueil en d46506...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer
Seigneur et Prince de l'Orgueil


avatarSeigneur et Prince de l'Orgueil

Messages : 65
Date d'inscription : 26/01/2014

MessageSujet: Re: Sors de cette humaine médiocrité... (pv Andromalius et Satan) Sam 26 Juil - 9:14

Je savais que cette perspective te plairait.
L'ambition, je ne l'ai pas connue.
Mais si j'imagine quelqu'un au dessus de moi...
Je comprends.
Lorsqu'Andromalius reprit la parole pour s'adresser à moi, je haussai légèrement un sourcil avec une certaine désapprobation. Non pas tant pour sa question - elle était loin de me déplaire, vraiment - mais pour la manière dont il s'adressait à moi. Il me vouvoyait et reconnaissait, implicitement, mon autorité par son "puisque vous me l'autoriez", certes. Mais, s'il ne l'avait pas encore réalisé, il allait devoir comprendre que l'appellation "Prince de l'Orgueil" n'était pas que des mots vides de sens. Alors, au lieu de répondre tout de suite à sa question, je déclarai d'une voix douce, mais avec un léger ton de menace sous-jacent :

"Appelle-moi Seigneur Lucifer, je te prie. Je suis l'une des deux personnes les plus importantes des Enfers et tu n'es, pour l'heure, qu'un Sergent. Plus tard, si tu gravis les échelons et que tu te rapproches de moi, peut-être pourrai-je accepter un peu plus de familiarité. Pour l'heure, je tiens à ce que tu me donnes mon titre de Seigneur ou de Prince."

Se rendait-il compte qu'avec d'autres que lui, j'aurais pu être bien plus féroce dans ma punition ? Peut-être, peut-être pas. Mais il m'était sympathique et je n'avais pas envie de sévir avec lui, si jamais je pouvais l'éviter. Je laissai passer quelques secondes de silence, mon regard fixé sur lui, avant de me décider à passer à autre chose et de répondre à ses questions.

"Pour te répondre, néanmoins... Oui, au dessus du grade de lieutenant, il y a les Généraux. Ils sont trois par couloir, et représentent chacun un des pans de leur péché. Si jamais cela t'intéresse, dans le cas de l'Orgueil, je dispose du général de l'arrogance, du général de l'hypocrisie et du général du racisme. Ces postes sont bien sûr tous occupés pour le moment. Et il est très rare qu'un démon puisse sauter des grades dans sa progression, même si cela arrive - c'est arrivé récemment, notamment."

J'esquissai un léger sourire en le regardant. Lui dire cela, n'était-ce pas le défier d'arriver à faire aussi bien que ce que je venais d'évoquer ? Peut-être bien... Mais cela ne rendrait les choses que plus intéressantes, à mes yeux.

"Pour ce qui est de monter des grades... C'est assez simple, somme toute. Tu dois te faire remarquer de tes supérieurs - en tout premier lieu de moi, donc. Tu dois apprendre à mieux cerner le péché qui t'es propre - en quoi es-tu orgueilleux ? Quelle partie de l'orgueil est la plus développée chez toi ? A force de progresser et de te faire bien voir, tu pourras monter en grade. Ensuite, ta puissance... Ta puissance dépend de ton péché. Plus ton péché est fort, et plus tu seras puissant. Tu dois apprendre à le cerner, comme je te le disais, à le maîtriser et à le développer. Devenir un démon t'a doté d'un pouvoir en rapport avec ton péché, également. Le pouvoir de l'orgueil est le regard. Le mien peut lire au fond des âmes des gens pour me révéler leurs pires craintes et leurs secrets les plus sombres."

Je laissai passer un bref silence, avant de rire doucement. Mon rire ne dura que quelques secondes, avant que je ne reprenne mon sérieux - l'ombre de mon sourire errait toujours sur mes lèvres.

"Nous représentons bien notre péché, n'est-ce pas ? Le regard de ceux qui n'ont plus qu'un oeil... Mais enfin..."

Ai-je dit "nous" à un sergent ?
Je ne peux le nier.
Mais tu ne resteras pas bien longtemps à ce grade.
Tu m'es si semblable...



Lucifer vous méprise en firebrick.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andromalius
Général de l'Arrogance


avatarGénéral de l'Arrogance

Messages : 62
Date d'inscription : 24/05/2014

MessageSujet: Re: Sors de cette humaine médiocrité... (pv Andromalius et Satan) Mer 13 Aoû - 22:37

A la menace voilée de douceur qui teintait le ton du démon, Andromalius se crispa. Il ne s'attendait pas à se faire remettre ainsi en place, il n'en avait plus l'habitude. C'était.. Humiliant. Il se retint de baisser les yeux mais ne put empêcher ses joues de rougir à cause de ça.

"Bien."

Il soutint cependant le regard du Prince de l'orgueil, refusant de baisser les yeux. Aurait-il dû rajouter un "Seigneur Lucifer" après le "bien" ? Non, c'était obséquieux. Il attendit longtemps, jusqu'à ce que son supérieur accepte de lui donner la réponse à la question qu'il avait posée. Ainsi, il pourrait monter jusqu'au grade de général sans problème. Cela lui semblait tout à fait faisable et réussissable.

Et Lucifer lui lançait un défi : passer général sans être lieutenant ? Ou bien passer général en moins de temps que le précédent sergent qui y était arrivé ? Son regard brilla légèrement. Après tout... Il pouvait être à la fois rapide et brillant. Il en avait les capacités, il le savait.

Il ne dit cependant rien, attendant la suite des explications. Et il prenait des notes mentales : impressionner Lucifer. S'il l'avait lui-même recruté, c'était certainement déjà bien parti. Cerner son pêché ? Il faudrait qu'il travaille là dessus, car il était encore un peu ignorant de sa nouvelle condition. Cela viendrait, bien sûr, mais... Mais ce serait ce qui lui prendrait le plus de temps, même s'il ne doutait pas que ce serait rapide. Et donc, d'après ce que disait Lucifer, il gagnerait bientôt en puissance. Il hocha encore la tête pour montrer qu'il avait bien compris. Il eut un frisson lorsqu'il apprit qu'il avait un pouvoir. Un frisson de plaisir, qui se transforma en presque sueur froide lorsqu'il apprit le pouvoir de Lucifer.

"C'est ce que vous avez utilisé pour..."

Il ne termina pas par "le chaton", parce que la phrase sonnait profondément ridicule, et ce n'était pas une question, juste... Une constatation. Le rire de Lucifer le fit frémir, et à sa remarque Andromalius leva une main pour frôler sa marque, son oeil manquant. Et il sourit. C'était un sourire à la fois fier et satisfait. Une facette de lui qu'il ne montrait pas souvent, la fierté d'avoir été rapproché de quelqu'un, avec une simple plaisanterie...

"Alors je n'ai aucun doute sur ma progression, Seigneur Lucifer."

Cela lui semblait être le bon moment pour partir, aussi se leva-t-il avec prudence. Il inclina la tête pour saluer Lucifer, poliment.

"Je vous remercie de m'avoir expliqué tout cela. Je commence à cerner quel est mon rôle. Et si vous n'avez rien de plus à m'expliquer, je vais aller à mes.."

Il s'interrompit, et l'incertitude marqua ses traits.

"... mes appartements ?", termina-t-il d'un ton incertain.

Puis il se rassit et soupira.

"En réalité, j'aurais encore une question... Où vais-je vivre ?"



Orgueil en d46506...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer
Seigneur et Prince de l'Orgueil


avatarSeigneur et Prince de l'Orgueil

Messages : 65
Date d'inscription : 26/01/2014

MessageSujet: Re: Sors de cette humaine médiocrité... (pv Andromalius et Satan) Dim 17 Aoû - 17:05

Rougis, sois honteux de ma remarque.
C'est bien, c'est une bonne chose.
Je sais qu'à l'avenir...
Tu seras irréprochable.
Je n'insistai pas davantage sur ma remontrance. Je tenais à ce qu'il ne m'appelle pas par mon seul nom, et pas qu'il se montre d'une servilité obséquieuse. Je ne demandais cela à aucun de mes démons, tant qu'ils me manifestaient le respect qui m'était dû... Cela me suffisait. En outre, comme je lui avais dit, j'acceptais davantage de familiarité de la part de mes généraux. Dans une certaine mesure, du moins...

La réaction du démon lorsque j'évoquais le pouvoir lié à mon péché me fit sourire. Un sourire qui n'avait strictement rien d'amical ou de sympathique... Je ressentais une jouissance perverse à fouiller ainsi dans les peurs et les douleurs des êtres, et je ne m'en cachais pas. Si l'orgueil était mon péché, la torture morale était certainement mon péché mignon...

"Effectivement. Lorsque tu auras découvert quel est ton pouvoir exactement, pense à m'en informer. J'aime savoir ce dont sont capables mes démons."

Son sourire fier et satisfait me plut, et je m'autorisai un léger sourire... pouvais-je dire de connivence ? Peut-être, oui... Ou quelque chose qui s'en rapprochait, du moins. Et je hochai la tête à sa remarque. J'attendais de lui qu'il progresse vite, oui... Même si pour devenir général, il faudrait que je perde l'un de ceux que j'avais pour le moment...

Je l'autorisai à prendre congé d'un geste lorsqu'il se leva. Sauf qu'une nouvelle question lui vint, d'un ordre éminemment pratique, cette fois-ci. Là où il allait vivre...

"Tu as une chambre dans les Dortoirs des Diables, dans le Couloir de la Paresse. Chambre que tu partageras avec un autre démon. Inutile de me demander qui, je ne m'occupe pas de ce genre de détails. Tu auras aussi un bureau dans l'Administration infernale, tu peux éventuellement t'y aménager un lit si tu le souhaites. Va, maintenant, si tu n'as plus de question."

Je l'observai partir, avant de me laisser aller pensivement contre le dossier de mon trône. Andromalius... J'allais surveiller ce démon de près, dans la mesure du possible. J'aimais beaucoup l'intensité de son orgueil...

Gare à toi si tu fais le moindre faux pas...
Tu as attiré mon attention,
Et me décevoir serait bien pire
Que toutes les tortures des Diables...



Lucifer vous méprise en firebrick.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sors de cette humaine médiocrité... (pv Andromalius et Satan)

Revenir en haut Aller en bas

Sors de cette humaine médiocrité... (pv Andromalius et Satan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les chasseurs de trésors reviennent
» Mais qu'est-on allé faire dans cette galère ?
» Cette accalmie m'inquiète.
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]
» quel est cette objet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Anges Gardiens :: Les Enfers :: Le Couloir de l'Orgueil :: Trône de Lucifer-