:: Le Monde des Humains :: Terre :: Rome Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Entre rêve et cauchemar [pv Gabriel]

avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 26/01/2014
Seigneur et Prince de l'Orgueil
Voir le profil de l'utilisateur




Lucifer
Seigneur et Prince de l'Orgueil
Ven 9 Mai - 9:13
Parfois, la Terre m'appelle.
Ces hommes impunis et meurtriers,
Ces vices secrets qui m'interpellent...
Ne suis-je qu'une ombre du passé ?
Parfois, les Enfers me pesaient. Je tâchais toujours de n'en laisser rien paraître, je ne voulais pas causer d'inquiétude à mes Frères. Je ne voulais pas qu'ils pensent que je n'étais pas bien avec eux, que je n'étais pas heureux en Enfer. Oh, ils auraient pu m'aider, certainement. Satan aurait pu me soutenir lorsque je sentais ces lieux, si différents de ceux où j'avais vu le jour, peser sur mes épaules. Mais j'étais... bien trop orgueilleux pour aller chercher de l'aide ainsi. Bien trop orgueilleux pour admettre de moi-même que j'allais mal.

Peut-être même était-ce une manière encore plus tordue que d'habitude de tester leur attachement pour moi. Ne pas jouer la comédie ou leur tendre des pièges pour voir leur réaction... Mais essayer le plus possible de leur cacher quelque chose pour les percer à jour. Ce n'était pas pour cela que j'agissais ainsi, mais n'était-ce pas une raison inconsciente de mes actes ? Je n'en savais rien...

Toujours est-il que, refusant de chercher de l'aide et du soutien auprès des miens, je n'avais qu'une manière d'échapper à cette vague mais persistante sensation d'étouffement. Sortir des Enfers. Aller sur le monde terrestre. Surtout qu'en dépit de tout ce que je ressentais pour ces humains criminels, pour ces humains cause de ma chute, leur monde m'attirait en quelque sorte...

Alors je laissai un mot à mon Fils, pour le prévenir que je sortais et qu'il ne s'inquiète pas de ma disparition. Il ne se poserait probablement pas de questions ; lui aussi faisait de temps en temps des virées sur la Terre. Et depuis quelques temps, je sentais comme une ombre dans son coeur. Je n'avais pas osé pousser mon examen au delà ; jamais je ne briserais l'intimité de mes Frères en fouillant dans leurs âmes.

Et moi-même, songeai-je tout en enfourchant un Cheval du Néant qui s'élança pour me mener vers le monde des humains , moi-même, depuis cet étrange rêve qui a ravivé en moi le souvenir de Gabriel et la douleur de sa trahison... Moi-même, je n'étais pas dans une forme éblouissante. Alors mieux valait que j'aille me ressourcer sur Terre. Je m'étais habillé de manière à passer inaperçu chez les humains, avais fait disparaître mes cornes et retiré mon masque pour le remplacer par des bandages.

Le Cheval me déposa soudain, me tirant de mes pensées. Je ne lui avais pas donné consciemment de destination, mais en relevant les yeux et en observant autour de moi, une fois sorti de la petite ruelle déserte et parfaitement anonyme où j'étais, je sus immédiatement où il m'avait déposé. Et un sourire ironique apparut sur mes lèvres.

Rome.

L'un des Seigneurs des Enfers, en visite dans la Ville sainte de l'une des plus grandes religions terrestres. Quel sens de l'humour, ce Cheval... Pour un peu, je l'aurais remercié... S'il n'avait pas déjà disparu, retournant là d'où nous venions. Mais soit. Rome me convenait.

Je m'attardai pendant quelques minutes au Colisée, songeant que par certains côtés, les pires inventions humaines n'étaient pas loin d'égaler les Enfers. Ceux-ci étaient un châtiment parfaitement approprié pour les péchés des humains... Pourquoi personne n'avait voulu le voir ? Pourquoi Dieu avait-il été aussi clément avec eux ?

Je me détournai avec colère de ce bâtiment en ruines, le haïssant pendant quelques secondes pour ce qu'il m'avait rappelé. Mais j'eus beau marcher dans la ville, je finissais toujours par tomber sur quelque chose qui me rappelait Dieu, le Paradis et les Anges. Alors, de guerre lasse, je finis par me laisser tomber sur un banc, dans un petit parc peu fréquenté. Et je cachai mon visage dans mes mains en tremblant, me sentant extrêmement mal.

Finalement, c'était une mauvaise idée.
Je ne suis pas assez fort pour supporter le spectacle
De la gloire de Dieu qui se pavane dans ces rues.
J'ai besoin d'aide... Toujours...



Lucifer vous méprise en firebrick.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 10 Mai - 14:07
J'étendis mes ailes dans le ciel terrestre en souriant légèrement. J'appréciais de sentir ainsi le vent sur mon visage et dans mes ailes... Mais je me décidais rapidement à descendre, utilisant mes pouvoirs pour me cacher des humains, jusqu'à atteindre le palais du Vatican.
Rome.
J'appréciais énormément cette ville. Ces bâtiments, et cette légère aura sacrée... J'avançais jusqu'à trouver la personne que je cherchais, les humains ne semblant pas faire attention à moi. Après tout, j'utilisais mes pouvoirs pour que ceux-ci ne se posent pas de questions en me voyant déambuler ainsi dans le palais...

Je finis par trouver la personne que j'étais venu voir, et lui fit passer mon message, avant de repartir rapidement pour aller flâner quelques instants dans Rome. Après tout... c'était... rare, mais cette fois, j'avais un peu de temps pour moi.
Il faut dire que j'avais délivré mon message plus vite que ce que j'avais imaginé au premier abord. Alors j'avais quelques temps pour moi, pour flâner à mon aise dans ses rues que j'aimais tant. Je finis par me retrouver devant un jardin, et il ne me fallu pas longtemps pour entrer dans celui-ci en souriant doucement.

J'avais fait disparaître mes quatre ailes, et je ressemblais à une personne toute à fais normale, si ce n'est que femme et homme se retournaient parfois sur moi. Cela me gênais quelque peu... Mais mon physique devait plaire...
Mon regard tomba finalement sur un homme, assit sur un banc, le visage entre les mains. Et il n'allait pas bien, je le sentais d'ici. Je regardais rapidement autour de moi et, voyant qu'il ne semblait y avoir personne d'autre que nous, je me décidais après une faible seconde d'hésitation.
J'avais encore un peu de temps devant moi...

Il ne me fallu pas longtemps pour m'approcher doucement de lui, un doux sourire sur le visage, posant avec une tendresse sous-jacente ma main sur son épaule, pour lui montrer que j'étais là.

- Monsieur..? demandai-je finalement avec douceur pour le sortir de sa torpeur, bien décidé à l'aider à reprendre espoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 26/01/2014
Seigneur et Prince de l'Orgueil
Voir le profil de l'utilisateur




Lucifer
Seigneur et Prince de l'Orgueil
Dim 11 Mai - 14:29
Qui donc s'intéresse à mon sort ?
Mes anciens amis qui m'ont trahi ?
Ma nouvelle famille dont je suis loin ?
Non, je suis seul. Par ma faute.
Alors que je me laissais aller à mon malaise de me trouver dans une ville qui me rappelait tant ce que j'avais été, je perçus vaguement une présence non loin de moi. Magnifique. Par dessus tout cela, j'allais me donner en spectacle devant un humain. Il ne manquait que cela pour achever de déchirer ma dignité déjà bien mis à mal.

Je ne bougeai pourtant pas, espérant que cet homme passerait. C'était ce qu'ils faisaient tous, après tout. Tombés très tôt dans l'égoïsme et l'insensibilité, ils regardaient les leurs agoniser sans s'en soucier - lorsqu'ils n'en étaient pas responsables, directement ou indirectement. Alors un parfait inconnu, qui paraissait en bonne santé et uniquement en proie à un intermède de déprime ?

Pourtant, je sentis une main se poser sur mon épaule, à ma plus grande surprise. Et une main dont le contact était uniquement compatissant, affectueux. Je le sentais rien qu'à sa manière de presser mon épaule. Encore une de ces belles âmes qui faisaient le bien autour d'elles pour espérer gagner leur ticket pour le Paradis et jouir des fruits de leurs bonnes actions, pensai-je... jusqu'à ce que j'entende sa voix.

"Gabriel... ?!"

Je relevai la tête en même temps que je prononçais son nom, mon oeil se fixant sur le visage de l'Archange de l'Espérance. Car je ne m'étais pas trompé, oh, non. Comment aurais-je pu me tromper, lui qui avait été si important pour moi... et lui qui m'avait misérablement abandonné lorsque Dieu m'avait condamné, réservant toute sa miséricorde pour les pitoyables humains qui avaient apporté la discorde et qui avaient échappé à leur juste châtiment.

Je restai quelques secondes figé, totalement immobile, à contempler ce visage que j'avais tant aimé... et tant haï. Puis je tendis la main pour attraper son poignet, profitant qu'il ait la main posée sur mon épaule. Je ne voulais pas courir le moindre risque de le laisser s'échapper... Pourquoi, je ne le savais pas. Mais je ne le voulais pas.

"Que fais-tu ici ?"

Ombre lumineuse de mon passé,
Témoin de mon échec et de ma douleur,
Bourreau qui m'a retiré tout espoir,
Que viens-tu faire près de moi ?



Lucifer vous méprise en firebrick.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 11 Mai - 21:45
Je m'attendais sans doute à tout, sauf à ça. Cet homme me connaissait. Et lorsque mes yeux tombèrent sur son visage... Je le reconnu sans peine, même s'il avait quelque peu changé. Seul des bandages masquaient une partie de son visage et cet émeraude que j'appréciais tant.

- Lucifer... soufflais-je, tout aussi surprit que lui de le trouver ici, en pleine ville sainte.

Car c'était bien lui qui se trouvait devant moi, assit sur le banc de ce petit parc... Et semblant complètement perdu et... qui allait mal. Je le sentais toujours. Même d'avantage, maintenant.
Surtout que ma main était toujours sur son épaule...

Je ne bougeais pas, le temps semblant s'être arrêté entre nous, depuis que nos regards s'étaient croisés. Je... ne savais pas comment réagir. Que faire, que dire, à celui qui avait été l'un de mes meilleurs amis ?
Je restais figé, ses paroles résonnant quelques secondes dans mon esprit. C'est de sentir sa main sur mon poignet qui me sortit de ma torpeur. Il venait de m'attraper.. Avait-il peur que je m’enfuisse ? Sans doute...
Car après tout, c'est peut être ce que j'aurais fait s'il ne m'avait pas ainsi rattrapé. Mais sentir sa peau contre la mienne ravivait des souvenirs plus ou moins agréable.

Donc le rêve... ou devrais-je dire cauchemar, que j'avais fait il y avait peu de temps. Ce rêve... peut être m'avait-il indiqué que j'allais revoir Lucifer sous peu ? Un long frisson parcouru mon corps en me souvenant de ce songe...
Et de sa fin.

Je tirais légèrement ma main à moi, frémissant légèrement.

- Je.. suis venu délivrer un message. Et j'avais un peu de temps devant moi, pour une fois... Alors.. j'en ai profité pour.. flâner un peu en ville... finis-je par dire, ne sachant pas si je voulais le regarder ou au contraire éviter son regard au risque de m'y perdre, je me perdre dans mes souvenirs.

- ... Et toi ? Que fais-tu à Rome, Lucifer ?

J'avais posé la question sur un ton assez doux, malgré tout. Car même s'il était à présent un démon... Même si je détestais ce qu'il était devenu... Il allait mal, et je le sentais.

Etait-il venu à Rome pour se rapprocher un peu de Dieu ? S'en voulait-il ? L'espoir de pouvoir le revoir un jour au Paradis gonfla en moi, faisant briller des larmes au bord de mes paupières.
Pourquoi étais-tu ici, Lucifer ? Mon ami, mon frère...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 26/01/2014
Seigneur et Prince de l'Orgueil
Voir le profil de l'utilisateur




Lucifer
Seigneur et Prince de l'Orgueil
Mar 13 Mai - 13:29
Tes yeux, posés sur moi, ton regard...
Pourquoi viens-tu me tourmenter ?
Je ne veux pas de ta fausse bonté.
Tu m'as abandonné.
Gabriel sembla aussi surpris que moi de notre rencontre. Il s'était réellement approché de moi sans savoir qui j'étais, guidé par son altruisme béat qui le poussait à vouloir le bien de tout le monde autour de lui. Ridicule. Comme s'il était possible de sauver tout le monde. Comme si tout le monde méritait d'être sauvé... En tout cas, à ses yeux, je n'avais pas mérité d'être sauvé...

Repoussant comme je le pouvais ma rage, je me contentai de le regarder. De lui attraper le poignet pour le retenir près de moi. Si nous n'avions pas été dans une ville, nul doute que j'aurais laissé exploser ma colère et ma haine. Mais là... Là, je ne devais pas donner de soupçons aux humains. Je ne devais pas montrer ce que j'étais réellement.

Lorsqu'il tenta de me retirer sa main, je resserrai l'emprise de la mienne sur son poignet, fronçant les sourcils. Oh, non, je n'allais pas le laisser s'enfuir. Je n'allais pas le laisser me fuir. C'était tout simplement hors de question... Pas alors que je le retrouvais enfin, après tant d'années...

"L'Espoir a le temps de folâtrer dans les rues ? Et tu vas poser ta main sur l'épaule de tous les gens que tu vois ? Surtout que tu ne m'avais même pas reconnu... Enfin, j'imagine que sinon, tu auras fui ?"

Ce que je venais faire à Rome... Mon visage s'assombrit légèrement, alors que je repoussais la nouvelle vague de mal-être qui voulait déferler dans mon esprit. Je ne lui ferais pas le plaisir de m'effondrer devant lui. Je ne savais pas s'il me réconforterait ou non... Mais je n'aurais supporté aucun des deux.

"Je me promène. Après tout, même si les hommes l'ont recouverte de monuments à la gloire de ton cher seigneur, j'ai tout de même le droit de venir dans les rues, non ? Que les hommes construisent ce qu'ils veulent, cela m'est totalement égal," mentis-je, ne voulant surtout pas reconnaître le malaise qui s'était infiltré dans mon âme.

Mais pouvais-je réellement mentir à quelqu'un qui me connaissait aussi bien que lui ? Je n'en savais rien... Aussi ne lui laissai-je pas le temps de répondre. Je tirai d'un coup sec sur son poignet pour l'attirer sur le banc - ou sur mes genoux, au choix - et lui adressai un sourire.

"Puisque tu as du temps à perdre dans cette ville... Tu en auras bien à m'accorder, n'est-ce pas, mon cher traître ?"

Viens, viens à moi...
Je te ferai crier, hurler, pleurer...
Laisse-moi boire enfin le calice de la vengeance,
Toi qui m'as trahi et abandonné.



Lucifer vous méprise en firebrick.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 19 Juin - 14:12

Je ne supportais pas le regard qu'il posait sur moi. Et j’exécrais encore plus la chaleur qui se dégageait de sa main, emprisonnant mon poignet et m'empêchant de m'éloigner de lui. Oh, Lucifer, qu'étais-tu devenu ?
J'essayais, sans succès, de retirer ma main de la sienne, mais son emprise se resserra. Je fronçais cependant légèrement les sourcils à ses paroles, hésitant quelques instants avant de lui répondre.

- L'Espoir a parfois du temps pour lui, oui. Le Messager, un peu moins. Mais j'ai donné mon message en avance sur le temps que je m'étais donné, alors j'ai pris un peu de temps pour me promener en ville. C'est quelque chose que j'apprécie de faire...

Je laissais passer un petit silence, mon coeur se serrant légèrement malgré moi lorsque je l'entendis dire que si je l'avais reconnu, j'aurais passé mon chemin.

- Je... non. Je me serais arrêté, Lucifer. Car je sens ta peine, je sens que tu vas mal. Et je ne peux pas passer à côté de cela sans rien faire. dis-je doucement, alors que l'espoir de le revoir à mes côtés, de pouvoir à nouveau vivre comme avant adoucissait mes traits.

Comme j'espérais pouvoir un jour lui faire abandonner cette odieuse idée que sont les Enfers... Comme j'espérais avoir un jour la force et les bons arguments pour le faire revenir au Ciel avec moi... Comme si rien ne s'était passé. Comme s'il avait toujours été un Ange... Mon ami, mon frère...

Je restais silencieux à ses paroles, surpris par celles-ci. Il... le faisait-il exprès ? Je le connaissais si bien, comment pouvait-il penser me mentir ? Surtout... sur un mal-être aussi profond que celui qui semblait être le sien.
Il n'était... pas venu ici pour ça. Peut être... s'en voulait-il, au fond de lui ? Peut être espérait-il trouver le pardon et la paix dans une ville sainte comme Rome ? Oui... c'était sans doute cela.

- Hun... Disons surtout que tu.. Ah !

Je m'apprêtais à répondre lorsqu'il tira d'un coup sec sur mon poignet. Perdant l'équilibre, je tombais à moitié sur ses genoux, rougissant alors que ma main libre s'était posé sur son torse pour me rattraper. Cette chaleur... Comme je la détestais... Ah...
Je relevais la tête vers lui, un peu perdu, mon rêve refaisant surface dans mon esprit.

- Lucifer... soufflais-je avant de me reprendre, ses paroles dispersant les quelques hésitations qui m'avaient prit.

Je me relevais donc pour quitter ses genoux et m'asseoir sur le banc, les sourcils froncés.

- Ne raconte pas n'importe quoi, Lucifer. Je ne suis pas un traître. C'est toi qui en es un. C'est toi qui a trahi Dieu, en continuant dans la voie que tu t'étais choisi.

Mais malgré tout... Même si j'essayais de ne pas le montrer... Ses paroles me faisaient mal. Comment pouvait-il me considérer comme un traître ?

- Mais... J'ai un peu de temps devant moi. Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 26/01/2014
Seigneur et Prince de l'Orgueil
Voir le profil de l'utilisateur




Lucifer
Seigneur et Prince de l'Orgueil
Ven 20 Juin - 17:44
Pourquoi parler ? Pourquoi te regarder ?
Ne sais-je pas qui tu es ?
Ne sais-je pas ce que tu as fait ?
Et pourtant, je ne peux m'en empêcher...
Le voir m'était... relativement insupportable. Il était tel que dans mon souvenir, tel que dans ma mémoire, lorsque je coulais des jours paisibles au Ciel en sa compagnie. Et cela, j'aurais tant voulu pouvoir l'oublier... Aussi aurais-je été bien en peine de dire ce que je ressentais en ce moment-même. Quels sentiments m'emplissaient face à lui.

Puis soudain, son visage s'adoucit. Alors qu'il me disait qu'il ne serait pas passé à côté de ma peine. Ma peine... Je ne souffrais pas. Je ne voulais pas souffrir devant lui. Je ne voulais pas l'admettre, pour rien au monde. Je n'aurais pas dû souffrir. C'était lui qui méritait de ressentir mille douleurs ! Lui et tous mes prétendus amis du Paradis, qui m'avaient abandonné...

Je ne répliquai rien, à ce moment-là. Je me contentai de froncer les sourcils en le regardant et en enfermant au plus profond possible de mon coeur ma peine et mon malaise. Puis je le tirai pour le faire tomber, et il s'étala à moitié sur mes genoux. Il était... si frais... Une nouvelle bouffée de rage m'envahit alors que je constatais ce fait une fois de plus.

"Tu n'es peut-être pas un traître vis à vis de Dieu, répliquai-je, le laissant malgré tout s'écarter de moi pour s'installer sur le banc, mais tu en es un à mon égard. Nous étions amis - du moins, je le croyais - et tu m'as abandonné à cette chute qui aurait pu m'être mortelle, qui aurait dû l'être."

Heureusement, personne ne se trouvait autour de nous pour nous entendre prononcer de telles paroles. Malheureusement, nous étions dans une ville, autrement dit, un endroit peuplé, et je ne pourrais pas me permettre de me montrer excessivement violent envers lui.

"Parce que figure-toi que j'ai souvent pensé à notre nouvelle rencontre. Oui, je me suis demandé ce que je ferais. J'aurais bien arraché les plumes de tes ailes une à une pour en garnir mon matelas... Ca rattraperait en partie ta faute, en m'aidant à avoir un repos confortable sur le sol des Enfers où tu m'as jeté..." lui répondis-je d'un ton suave, un sourire parfaitement dangereux aux lèvres.

Ne pas perdre le contrôle de moi-même. Ne pas laisser mes émotions reprendre le dessus. Ni la haine, ni la souffrance. Je ne voulais pas l'attaquer, pas dans de telles circonstances, et je ne voulais pas non plus m'effondrer en pleurs devant lui. Surtout pas...

"Et je ne suis pas un traître, Gabriel. Moi, je n'aurais jamais abandonné l'un de mes plus chers amis."

Vas-y, énerve-toi. Insulte-moi.
Montre-moi ton vrai visage.
Montre-moi à quel point tu es méprisable,
Toi qui as piétiné notre amitié.



Lucifer vous méprise en firebrick.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 27 Juil - 22:14

Je l'écoutais, sentant mon sang se glacer dans mes veines. Il me considérait vraiment comme un traitre ? En sachant pertinemment ce qu'il était devenu, jamais je n'aurais dû me sentir aussi mal de cette révélation.
Alors pourquoi mon coeur se serrait ainsi ? Pourquoi je me mis à trembler ? Il devait le sentir, et je ne voulais pas qu'il se rende compte de mon malaise. Mais il maintenait toujours ma main dans la sienne... Je tirais légèrement dessus, espérant qu'il finisse par se décider à me lâcher. Mais il n'y comptait pas, hélas...
Et la chaleur de sa main autour de mon poignet ne m'aidait pas, au contraire. Mon récent rêve se superposait à présent de plus en plus souvent dans mon esprit, faisant renaître une peur sourde dans mon âme.

Je tâchais de me reprendre, ne répondant rien et lançant quelques regards autour de moi pour être certain que personne ne puisse nous entendre. Ce genre de conversations ne devait pas tomber dans les oreilles d'un humain...
J'allais lui proposer d'aller continuer celle-ci ailleurs, s'il le désirait vraiment, lorsque ses paroles me firent hoqueter bruyamment de surprise et d'horreur.

Comment pouvait-il ne serait-ce que penser à me faire une telle chose ? M'arracher les plumes pour garnir un matelas..? Je tirais d'avantage sur mon bras, tremblant d'avantage. Je n'aimais pas son sourire. Je le détestais, même. Encore plus que le regard dangereux qu'il portait sur moi.
Car ce sourire me montrait combien il avait pu changer, durant tout ce temps. Combien cette chute l'avait changé.

- J-Je.. Je ne t'ai pas abandonné, Lucifer. dis-je finalement, espérant que mes tremblements et ma peur ne transparaissent pas dans ma voix. Car je garde l'Espoir de retrouver un jour l'ami que j'ai perdu. Cet ami que j'adorais, ce frère que... tu es toujours pour moi, au fond. Cela, je ne l'ai pas oublié, et je ne l'oublierais jamais. Je.. n'oublierais jamais ce que nous avons fait ensembles, ces bons moment à rire et à jouer avec ta lumière... Je.. J'en rêve même, encore récemment, je... Mais ce que tu es devenu vient me hanter jusqu'à mes rêves, à présent. Je... tu me manque, mais je n'apprécie pas ce que tu es devenu. Ce.. monstre brûlant, qui m'annonce qu'il est capable de m'arracher les ailes tout en souriant... Tu.. tu me fais peur ainsi, Lucifer. Lâche-moi... Laisse-moi partir... S'il te plaît...

Je poussais un petit gémissement, perdu dans mes sentiments.

- Ce.. n'est pas un lieu pour parler de tout cela, Lucifer. Si tu veux réellement que nous puissions parler, je trouverais un moment pour que nous nous revoyions... ailleurs. Lâche-moi... Je..  Je ne perds pas espoir de te revoir un jour tel que tu as été. Sache-le...

Je trouvais le courage de relever la tête, plongeant mon regard dans le sien, même si mon corps tremblait toujours légèrement. Cependant, ma résolution et l'espoir que je portais était vivace et brillait dans mon regard.

- Je te sauverai, Lucifer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 26/01/2014
Seigneur et Prince de l'Orgueil
Voir le profil de l'utilisateur




Lucifer
Seigneur et Prince de l'Orgueil
Ven 8 Aoû - 10:33
Tu trembles, je le sens.
As-tu peur ? As-tu mal ?
Je l'espère, je le veux...
Cela sera-t-il un jour suffisant ?
Je poussai un grondement féroce au début de son intervention. Retrouver l'ami qu'il avait perdu ? Peut-être aurait-il fallu qu'il cherche à ne pas me perdre, à ne pas m'abandonner, avant toute chose ! Je n'étais plus l'un de ces maudits anges hypocrites et traîtres... Ma prise sur son poignet se resserra, et peut-être aurais-je fini par lui briser le poignet s'il n'avait pas évoqué quelque chose. Un rêve. Un rêve de moi...

"Toi... aussi... ?" laissai-je échapper sans réfléchir, la surprise remplaçant la haine sur mon visage.

Je n'aimais pas cela. Je n'aimais pas l'idée d'avoir fait le même genre de rêve que lui. Il avait rêvé de moi, j'avais rêvé de lui... Cela avait-il eu lieu la même nuit ? Je ne voulais pas le savoir. J'avais bien trop peur de le savoir, à vrai dire... Ses paroles me laissaient penser que dans son rêve, il m'avait vu ange puis démon. A moins que ce ne soit mon propre rêve qui m'influence... ?

"Je suis un démon, Gabriel. Il serait temps que tu te rentres cette idée dans la tête, puisque ce n'est visiblement pas encore fait. Le Lucifer que tu connaissais est mort lorsque je me suis écrasé en Enfer."

Malgré tout... Je ne me sentais plus capable de le faire affreusement souffrir. La mention de ce rêve avait fait tomber ma haine et mon agressivité pour le moment, pour les remplacer par un certain malaise. Et si nous avions fait le même ? Et si, et si... ? Je lâchai son poignet avec un léger grognement.

"Très bien, va. Ca m'évitera de rester trop longtemps dans cette ville sainte, ça vaut mieux pour mes nerfs. Mais la prochaine fois que je tomberai sur toi, ce ne sera pas aussi facile, Gabriel."

Il me sauverait... J'eus un rire que je voulais moqueur, mais qui sonna un peu tremblant à mes oreilles, alors que je me levais du banc.

"Me sauver ? Il aurait peut-être fallu commencer par ne pas me perdre, pour ça, Gabriel... Mais à ta guise. J'ai hâte de voir ce que tu vas faire pour tenter de me sauver..."

Et puis... Et puis s'il voulait me sauver, il faudrait qu'il revienne me voir. C'était surtout cela qui m'intéressait. Avoir une autre occasion de me venger, une occasion que je ne laisserais pas passer bêtement... Je me trouvais vraiment stupide, mais je ne me sentais plus dans de bonnes dispositions pour cela...

"Allez, envole-toi, avant que je ne change d'avis."

Parfois, je ne me comprends pas...
Tu m'as trahi, et je te hais.
Alors pourquoi, dis-moi pourquoi
Je t'ai laissé partir ainsi ?



Lucifer vous méprise en firebrick.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 12 Sep - 12:28

En dépit de la différence de température qu'il y avait entre nous, en dépit de ses doigts enserrant mon poignet, me brûlant la peau et me donnant l'impression qu'il allait me briser les os, je me figeais et ne cherchais plus à me défaire de son emprise, lorsqu'il repris la parole.
Comment ça, moi aussi..? Cela... voulait dire qu'il... Il avait rêvé aussi ? De la même chose, alors ? M'avait-il vu tombé..? Je me mis à trembler, la peur brillant dans mon regard alors que je tirais une nouvelle fois sur mon poignet, un peu plus fort qu'avant. Ces paroles me faisaient mal. J'étais persuadé qu'au fond, il n'avait jamais abandonné ce qu'il avait été.
On ne peut décemment pas oublier ce que l'on a été. On ne peut vivre en ayant délibérément oublié son passé...

- Je ne te crois pas. Tu ne peux pas ne plus être celui que j'ai connu. dis-je d'une voix ferme, ramenant cependant rapidement mon poignet à moi lorsqu'il me lâcha enfin.

Je voyais parfaitement les marques de ses doigts sur ma peau... Et cela me faisait toujours mal. Un regard autour de moi m'apprit que nous étions toujours seuls, et ma magie prit le relais immédiatement, et je poussais un petit soupir de soulagement alors qu'un fin bracelet d'eau entourait ma peau et apaisait immédiatement la brûlure.
Je fis un pas en arrière, relevant la tête vers lui et essayant de faire abstraction de ses étranges paroles concernant mon rêve... Ou plutôt, notre rêve ? Non, je ne devais pas y repenser...

- J'ai essayé, Lucifer... J'ai essayé de te garder auprès de nous. Mais il était déjà trop tard pour échapper au Jugement de notre Seigneur... Mais je ne désespère pas. Un jour, tu reverras la lumière du Paradis, mon frère.

Je n'attendis cependant pas qu'il change d'avis pour faire ce qu'il venait de me dire. Je le saluais d'un doux sourire et d'un petit mouvement de tête, avant de faire apparaître et d'étendre mes ailes pour rejoindre le Ciel, après avoir vérifié qu'il n'y avait personne.
Je... ne savais pas que penser de cette rencontre... Mon poignet me brûlait toujours réellement, tout comme la peine dans mon coeur. Je haïssais ce qu'il était devenu...

Alors je ferais tout pour le faire revenir avec nous.
Et avec lui viendra la fin de cette folie qu'était l'Enfer.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Entre rêve et cauchemar [pv Gabriel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Nov.] Cauchemar ou mauvais rêve ? [n'importe quel garçon]
» Tome 3 : Je suis l'enfer; Episode 4 : Un confortable mensonge (Gabriel)
» Entre cauchemar et réalité (prio' Howahkan)
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Anges Gardiens :: Le Monde des Humains :: Terre :: Rome-
Sauter vers: