AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Lucifer, Seigneur des Enfers et Prince de l'Orgueil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lucifer
Seigneur et Prince de l'Orgueil


Seigneur et Prince de l'Orgueil

Messages : 65
Date d'inscription : 26/01/2014

MessageSujet: Lucifer, Seigneur des Enfers et Prince de l'Orgueil Dim 26 Jan - 12:42



Présentation de Lucifer

Enfer



Données identitaires :

Nom : Lucifer
Sexe : H
Orientation sexuelle : Hm. Ce qui me plaît.
Rang : V
Péché : Orgueil


Description Physique


Je me lève après m'être lentement étiré, repoussant les draps qui ont couvert mon corps pour la nuit - et quittant à regret leur chaleur. Je repousse mes fins cheveux bruns et je m'avance jusqu'à mon miroir. Ma longue chevelure tombe dans mon dos, les pointes chatouillant le creux de mes reins, et je m'arrête devant mon reflet, le détaillant attentivement.

Mon corps élancé possède encore la grâce un peu aérienne de nombre d'anges, et même si je lutte pour m'écarter d'eux le plus possible, je ne peux pas me changer physiquement selon mon bon plaisir. Même si j'ai changé, depuis ma déchéance. Oh, oui, j'ai changé, depuis cette époque... Les deux changements les plus évidents sont mes ailes et mes cornes. Mes ailes, qui ont troqué leur blancheur éclatante pour un noir de jais tout aussi intense. Et mes cornes, qui atteignent le mètre quatre-vingt dix, autrement dit, à peu près la taille du reste de mon corps.

Mais ce ne sont pas les seules divergences... Mes yeux ont viré au rouge sang depuis que je suis en Enfer. Sous l'influence des ténèbres ? A force de refléter les flammes allumées partout par la Colère de Satan ? Ou bien sont-ils rouges de toutes ces larmes que je n'ai jamais versées ? Je doute pouvoir le savoir un jour.

Et mon visage... Je lève lentement une main pour effleurer les cicatrices qui parcourent la partie droite de mon visage. Ainsi que le trou laissé sur mon front par la perte de mon émeraude. Oh, comme je hais ces cicatrices... Elles sont pour moi comme une marque de faiblesse, une brèche dans ma perfection, en plus de me rappeler ma chute et ma déchéance... Avant même de faire quoi que ce soit d'autre, j'attrape le masque aux reflets rouges et je le place sur cette partie abîmée de mon visage.

Bien que j'apprécie grandement la vue de mon corps aux muscles finement dessinés, il me faut à présent m'habiller. Mes vêtements sont généralement dans des teintes sombres, comme si j'étais perpétuellement en deuil - en deuil de quoi, nul ne le sait, à part peut-être Satan. J'aime laisser malgré tout mon torse dégagé, et je ne ferme presque jamais mon haut à cet escient. Après avoir enfilé mon pantalon, je mets mes bottes, puis mes gants. Des gants d'armure, dont les doigts se terminent par des griffes.

Enfin, je rassemble mes cheveux en une queue de cheval grâce à un ruban rouge, fixant ensuite ma coiffure avec une attache métallique. Ainsi, ils ne viendront pas devant mon visage, et je ne serai pas obligé de les écarter sans cesse. Mon regard se pose une seconde sur ma couronne de feuilles de lierre en argent. Mais je ne la mettrai pas ici. Je la garde généralement pour de grandes occasions, au cours desquelles je change de masque pour en prendre un bien plus simple, qui me laisse mettre ma couronne sans peine.

Ainsi paré, il ne me reste plus qu'à prendre mon arme. J'ai troqué la lance que je maniais au Paradis pour une faux. Son manche noir est décoré de nervures rouges, tandis que sa lame argentée est parfois parcourue de reflets de même couleur. Le haut de celle-ci est sculpté en forme de serpent, dont la queue s'enroule sur le haut du manche. Je m'en saisis, puis je sors rejoindre mon trône.

Description Mentale


Je suis l'Orgueil. J'étais le plus beau et le plus fort des Anges du Paradis, et mon opinion sur moi-même n'a guère changé depuis ce temps. Vous qui me connaissiez, aviez-vous déjà remarqué que les racines de l'orgueil poussaient en mon âme, déjà à cette époque-là ? Peut-être, peut-être pas. Il est trop tard pour vous demander...

Je déteste avoir tort ou être pris en défaut. Jamais vous ne m'entendrez reconnaître m'être trompé, et méfiez-vous si vous cherchez à me le faire remarquer. Je pourrais fort bien corriger cet accroc dans mon infaillibilité en vous faisant disparaître dans d'atroces souffrances. Je ne supporte que très mal les critiques, également. A part peut-être de la part de Satan. Il est bien le seul que je daigne écouter. Lui, et les Princes, mais dans une moindre mesure.

Je ne vous ferai donc pas la liste de mes qualités, cela prendrait bien trop longtemps. Car à mes yeux, je suis le meilleur en tout. Si vous n'êtes pas convaincu et que vous le manifestez un peu trop... Ma Voix se chargera bientôt de vous remettre à votre place, en vous atteignant jusqu'au plus profond de vous... Ou si je suis de mauvaise humeur, peut-être me servirai-je de mon Regard de l'âme. Mes yeux fouilleront les moindres secrets de votre intériorité, et me livreront vos peurs secrètes, vos hontes, tout ce que vous cherchiez à cacher à tout jamais, y compris à vous-même.

Car oui, même si j'étais un ange, loin est le temps où je faisais le bien autour de moi. La souffrance que j'ai ressentie durant ma chute... Je m'en délivre en faisant crier les autres. Oh, je ne suis que très rarement brutal. Je n'arrache pas de membre, je n'éviscère pas les gens. Non... Je préfère les tortures bien plus raffinées. Arracher, brin par brin, tout espoir d'une âme, piétiner tout ce qu'elle chérissait en secret, la faire souffrir par petites touches jusqu'à la plonger dans la folie, avant d'enfin la laisser agoniser derrière moi.

La cruauté et la haine vivent en mon cœur, nourries par mon désir de vengeance. Ce que j'ai subi, je rêverais de le faire subir à ceux qui ont causé ma chute. Oh, j'aimerais tant pouvoir faire payer au Seigneur le châtiment qu'il m'a infligé... J'aimerais tant pouvoir faire payer à mes anciens amis leur trahison... Leur faire ressentir la douleur de ma chute et de ma déchéance... Faute de pouvoir y parvenir, en dépit des plans que je ne cesse d'échafauder et de soumettre à Satan, je passe ces envies de vengeance sur les Damnés qui me reviennent.

Mais ceux qui me sont proches connaissent une autre facette de moi. Jamais, au grand jamais, je ne laisserai quelqu'un toucher à ceux qui me sont chers. Jamais je n'accepterai qu'on leur fasse du mal, qu'on les rende tristes ou qu'on leur fasse peur. Ils sont ma nouvelle famille, ils sont ceux qui se dressent entre moi et la solitude. Je ne le montre presque jamais par des gestes, mais je les aime du plus profond de mon cœur, et la simple idée que l'on s'en prenne à eux me met hors de moi.

Satan sait pourquoi. Satan sait à quel point je suis terrifié à l'idée de les perdre, de perdre à nouveau ceux qui sont tout pour moi... Jamais plus je ne veux être seul. Jamais plus je ne veux entendre rire de moi ceux qui étaient auparavant les miens. Jamais plus je ne veux être trahi... Et cette terreur de la trahison et de l'abandon me pousse bien souvent à être intransigeant avec les autres. A les surveiller et les mettre à l'épreuve, pour vérifier qu'ils sont toujours à mes côtés, qu'ils ne s'éloignent pas de moi. Et lorsque j'en ai la certitude, un regard de remerciement et de fierté est leur récompense. Faute d'être capable de leur offrir davantage...

Histoire


Lumière du Paradis

J'ouvre lentement les yeux. La lumière m'entoure et m'emplit, la lumière éclaire le paysage autour de moi et modèle le ciel au dessus de moi...
J'ai l'impression d'être cette lumière...
Lorsque je me redresse, des visages me regardent, sourient. Mes yeux les parcourent lentement, gravant leurs traits dans mon esprit.
Messiel, Judel, Isaël.
Les trois Séraphins. Ils me sourient... Et comme par mimétisme, moi qui viens de m'éveiller et ne sais encore rien, je leur souris aussi.
Et je me lève.

Je suis Lucifer, l'ange porteur de Lumière. Une lumière divine que je portais sur terre, que je portais aux mortels. Une lumière divine qui faisait sourire mes compagnons lorsqu'ils me voyaient, et j'étais heureux du bonheur que je voyais dans leurs yeux. Mes compagnons, mes amis... Mes chers amis... Et ce temps de félicité semblait devoir durer à jamais...

Puis un jour... Un jour, les hommes se rebellèrent contre leur destin. Ils se rebellèrent contre le Jugement, ils se rebellèrent contre la mort. Et ils nous attaquèrent. J'étais sur terre, alors. Ceux qui m'avaient accompagnés furent massacrés sous mes yeux. Je n'avais pas d'arme, nous n'avions pas d'armes. Comment aurions-nous pu lutter contre leur férocité ? Contre cette violence que jamais nous n'aurions imaginé tournée contre nous... Nous, leurs protecteurs, leurs gardiens...

Je m'enfuis. Je retournai au Ciel... Alors il nous fallut nous armer. Imposer aux humains leur condition. Nous assurer qu'ils ne nous prendraient plus pour cible d'une vengeance aveugle et irréfléchie. Et peu à peu, l'ordre revint. Et, comme si rien n'avait eu lieu, comme si le sang n'avait pas coulé, tout reprit comme avant. Sans que les humains ne reçoivent la moindre punition pour leur révolte.

La perte de mes compagnons me labourait le cœur, et je ne pouvais comprendre, non, je ne pouvais comprendre. Je vins de plus en plus souvent observer les jugements des âmes. Jugements où certaines étaient punies... Mais où rares étaient celles qui recevaient un réel châtiment. Un châtiment à la hauteur des crimes qu'elles avaient commis.

Et peu à peu, mes yeux s'emplirent de sombres nuages alors que je contemplais ces âmes.

Ne me laissez pas seul...

Un jour, je quittai les salles de jugement, et j'allai voir le Créateur. Je lui parlai. Je m'ouvris à lui. Pour que la Justice soit véritablement, il ne fallait pas que des récompenses pour les méritants. Les mauvais devaient également être punis. Tel était mon sentiment. Les choses devaient être ainsi, au lieu de laisser certaines âmes errer sur terre jusqu'à leur complète disparition.

Et pour cela... Pour cela, il fallait créer un lieu pour la punition des pires Damnés. Pour que ceux qui avaient commis des crimes impardonnables et ne s'en repentaient même pas reçoivent enfin ce qu'ils méritaient. Le Purgatoire existait certes déjà pour les punitions, mais ce n'était pas la même chose. Il n'était pas suffisant...

Dieu refusa.

Je ne comprenais pas comment les humains qui nous avaient attaqués sans pitié pouvaient avoir un tel traitement de faveur. Sa décision me choqua, me heurta. Les graines de haine qui avaient déjà été semées dans mon cœur grandirent.

Comment le Seigneur pouvait-il être aveugle à ce point ? L'amour qu'il portait à ses chétives créations l'aveuglait, l'empêchait de voir la réalité. De voir à quel point certains d'entre eux, un grand nombre d'entre eux... étaient fourbes et profondément mauvais... Il était aveuglé, et prenait leur parti contre moi... Il... me trahissait, moi, le plus parfait des Anges, moi, la plus belle de ses créations...

Je rassemblai certains de mes amis de toujours. Tous ceux qui voulaient bien me suivre, tous ceux qui avaient gardé une marque indélébile de la violence mortifère des humains. Tous ceux qui souhaitaient faire changer les choses. Nous prîmes les armes. Et nous allâmes défier le Créateur, bien décidés à faire écouter notre voix. Ma voix.

Mais nous n'avions pas la moindre chance. Non, pas la moindre... Nous nous battîmes jusqu'à notre dernier souffle... Mais ce ne fut pas suffisant. Cela n'aurait jamais pu être suffisant. Nous ne pouvions pas résister à la puissance du Créateur...

Mes ailes... me furent arrachés par sa main. Je hurlai de douleur sous le regard de mes amis de toujours. Messiel, Judel, Isaël, Gabriel... Pourquoi n'avez-vous rien fait ? Pourquoi n'avez-vous pas parlé en ma faveur ? Et pourquoi une telle punition... ? Pourquoi m'infliger des souffrances pires que la mort... ? Pourquoi me jeter dans le vide après m'avoir arraché ce qui m'était le plus cher, mes ailes et ma lumière ?

Je voyais mes plumes blanches tachées de sang qui voletaient au dessus de moi, comme pour me narguer... moi qui ne pouvais plus voler... Gabriel me regardait tomber, sans un geste, sans une parole. Ne pouvait-il pas me sauver ? Me sauver de ce châtiment atroce et injuste ? Il aurait été plus miséricordieux de me tuer immédiatement, plutôt que de me faire subir cela...

Mes compagnons tombaient avec moi. Les autres anges rebelles, ceux qui m'avaient suivis, qui avaient cru en moi... Ils chutaient également. Hurlant, leurs corps tordus par la souffrance. Ils perdaient leur lumière, comme moi... Mais ils se perdaient avec elle. Et je les vis disparaître, les uns après les autres. Je les vis mourir, et je me retrouvai seul à tomber vers les ténèbres.

Alors que je croyais avoir atteint l'apogée de mes souffrances... Une douleur infinie irradia de mon front, alors que je chutais. J'y portais mes mains, et je ne sentis qu'un trou ensanglanté là où se trouvait autrefois mon émeraude. Non... Je n'en pouvais plus, que tout cela s'arrête, pitié, je ne voulais pas... subir encore une autre déchéance...

Ce fut alors que je heurtai le fond. Précipité dans les entrailles de la terre, je me fracassai sur le sol, sentant mes os se briser. Et les ténèbres s'emparèrent de mon esprit, me plongeant dans l'inconscience. J'espérais presque que la mort viendrait me prendre, pour me libérer de mes douleurs... J'entendais des rires. Les rires des anges... Comment osaient-ils se moquer de moi... ? Puis, alors que je basculais dans le néant... Je perçus comme l'écho d'un hurlement, le hurlement qui s'échappait silencieusement de mon âme depuis le début de ma chute.

Mon Fils, mon Frère... Merci.

J'ouvris les yeux. Pour la seconde fois de mon existence, je sortais du néant. Mais cette fois, nulle lumière pour m'accueillir et me rassurer. Rien qui me soit familier, rien auquel je puisse me raccrocher... Rien, hormis la douleur, à laquelle je commençais à m'habituer. Pendant quelques secondes, elle était si violente que je ne savais même plus qui j'étais.

Puis mes yeux tombèrent dans les siens. Si verts... Verts comme l'émeraude que j'avais perdue à jamais... Immédiatement... Immédiatement, sa présence me rassura. M'apaisa. Je n'étais plus seul. Je ne serais plus seul. Il était là, lui. Né de mon âme, né de mon sang... Ma Colère...

"Satan..."

Ma voix n'était qu'un faible murmure, méconnaissable. Mais je savais deux choses. Je vivrais. Et je n'étais plus seul. Mes paupières s'abaissèrent à nouveau, et je replongeai dans l'inconscience, bien plus paisiblement. Il y a avait quelqu'un à mes côtés. Quelqu'un qui ne m'abandonnerait pas, quelqu'un qui veillait sur moi. Un sourire crispé mais soulagé dansa quelques secondes sur mes lèvres, avant de s'effacer lentement.

Je ne m'éveillai pas avant un long moment. Mon corps avait été si abîmé qu'il lui fallut de longues heures, de longues semaines, de longs mois pour qu'il se remette. Je n'avais que de brefs sursauts de conscience, durant à peine quelques secondes. Parfois, je voyais la silhouette rassurante de Satan non loin de moi. Parfois il n'était pas là, mais je n'avais pas peur. Je savais que si je l'appelais, il viendrait. Je savais que je n'étais pas abandonné à moi-même.

Puis un jour... J'eus à nouveau conscience de ce qui m'entourait. J'eus à nouveau conscience de la réalité. Lentement, je me redressai pour m'asseoir sur le lit. J'entendais du bruit. Des voix. Je me passai une main sur le visage, sur mon visage à jamais marqué par ma chute. Et je me levai. Mes ailes d'un noir profond bruirent doucement tout en se replaçant dans mon dos, et je sortis de la pièce.

Satan se trouvait là, encore et toujours. Il se trouvait là, entouré par des enfants. Par ses enfants. Ses frères. Nos frères. Mon regard rouge erra sur le tableau qui s'offrait à moi, puis s'arrêta sur les yeux verts de Satan. Et je souris. Puis je m'avançai vers eux pour serrer dans mes bras les frères que mon fils nous offrait.

Pour autant, je le laissais souvent se charger de les élever. Ils étaient ses Princes, et même si je l'aidais lorsqu'il avait besoin de moi... C'était à lui de prendre en charge leur éducation. Il l'avait commencé, alors que j'étais toujours inconscient. Il devait le finir. J'observais. Je le regardais, je l'encourageais par ma présence et mes regards.

Je lui devais énormément. Je l'avais créé, mais il avait donné vie à mon projet, il avait donné vie à la cause de ma chute... Il avait tant accompli, pour nous, pour moi. Et j'étais fier en le regardant, oui, j'étais fier de lui. Il ne cessait d'être digne de moi, il ne cessait de progresser... La fierté m'envahit de nouveau lorsqu'il apprit à utiliser sa Voix, lui aussi.

Lorsque le Paradis commença à s'inquiéter de notre existence, ce fut encore lui qui répondit à leur convocation pour s'expliquer, m'évitant par là de devoir faire face à ceux qui m'avaient trahi. Et l'Enfer se remplit peu à peu de Damnés, qui subirent leur châtiment sous notre étroite surveillance, à moi, à Satan et aux autres princes.


Je suis né deux fois.
Une fois dans la lumière et la félicité, une fois dans la douleur et le sang.
Je suis Lucifer, le Porteur de Lumière. Je suis Lucifer, Prince de l'Orgueil. Je suis l'un des deux Seigneurs des Enfers.
Je suis.
Et vous devriez tous le prendre en compte...


Derrière votre écran...


Je veux en savoir plus sur toi !

Prénom / Surnom : … Saphiel, cette fois ?
Age : 21 ans, et quelques neurones de moins depuis la dernière fois ! o/
Expériences RP : … Quelques posts rps de plus ?
Comment avez-vous trouvé ce forum ? : Hé hé hé... ♥
Code réglementaire : VALIDE




Lucifer vous méprise en firebrick.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satan
Seigneur et Prince de la Colère


Seigneur et Prince de la Colère

Messages : 293
Date d'inscription : 13/12/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Lucifer, Seigneur des Enfers et Prince de l'Orgueil Dim 26 Jan - 19:46

Je dois avouer que j'ai reçu une grosse claque tout en lisant cette fiche. Tout est bien respecté du contexte jusqu'aux histoires qui se relient, l'idée de la faux est tout simplement génial et pff... l'avatar quoi !

Bref, pour tout ça, re-bienvenue sur Anges Gardiens ^^ !



Satan vous maudit en darkred
Plus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lucifer, Seigneur des Enfers et Prince de l'Orgueil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Dieux]Asmodée seigneur des neufs enfers
» Perséphone [Seigneur des péchés - Luxure -Modo de partie]
» A quand l'arrestation de Lucifer en personne?
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Anges Gardiens :: Gestion :: Fiches de Présentation :: Fiches Validées-