:: Le Paradis :: Les Nuages :: Les Jardins Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bonjour petit Ange [PV : Messiel & Saphiel]-[En cours]

avatar
Messages : 75
Date d'inscription : 04/12/2013
Séraphin de Charité
Voir le profil de l'utilisateur




Messiel
Séraphin de Charité
Ven 24 Jan - 1:28
C'était encore une de ces journées où le poids de mes siècles d'existence me semblait plus lourd qu'à l'accoutumée. Judel m'ordonna presque de me reposer, de prendre l'air... Je ne discutais pas pour une fois ; j'en avais vraiment besoin. Je me préparais rapidement puis descendis en planant vers les Nuages...

Voir les Sanctifiés être heureux et profiter du repos éternel qu'ils avaient mérité me faisait du bien. Je sais pas pourquoi... Peut-être la sensation du travail accompli ?... Je remontais l'Avenue de la Joie le sourire aux lèvres. Les âmes étant malheureusement mortes à un jeune âge jouaient dans la rue avec quelques Chérubins. Les éclats de rire me réchauffèrent le cœur et pourtant, je voyais aussi l'état déplorable de nos Chérubins, cernés, épuisés par ce que les Humains pouvaient faire subir à la Terre. Mon humeur se dégrada encore alors je décidais de partir plus loin, au bout de l'Avenue... dans les Jardins.

L'orée du bois était ce qui ressemblait le plus à ce que les Hommes appellent "jardin"... Des fleurs, sauvages ou non, se partageaient le terrain, l'illuminant de millions de couleurs. Un petit chemin s'était tracé à force de passage et à quelques endroits, on pouvait se reposer sur un banc car bien courageux était celui qui décidait de faire le tour du Jardin. Endurant il était s'il y arrivait en une demi-journée. Mais je décidais d'entrer dans le cœur... Un bois où les arbres s'était développés librement, où ne subsistait aucune trace de mauvaises herbes, où on avait parfois la chance de voir des émanations de l'imaginaire des Sanctifiés, des oiseaux, des écureuils qui se promenaient ça et là.

Je tombais rapidement sur une clairière. A vrai dire, en plusieurs millénaires, j'ai appris à connaître ce lieu. La lumière transperçait la cime des chênes et des cyprès environnants pour y dessiner un rond dans l'herbe humide... Des papillons voletaient paisiblement autour d'une silhouette que je ne reconnus pas tout de suite. :

-Bonjour... Oh ! Saphiel c'est ça ?

J'étais naturellement comme ça, même si l'inquiétude torturait mon esprit chaque jour. J'accueillais toujours avec un sourire franc. Les longs cheveux bouclés attirèrent presque directement mon attention, la lumière les faisait briller de mille éclats. Cet Ange était très beau. Cette nouvelle recrue promettait beaucoup de choses... Et ma paranoïa maladive me poussa à penser au pire comme au meilleur.

Je le rejoignis donc dans cette clairière nimbée de ce halo presque mystique, mes trois paires d'ailes dans mon sillage, posant mon regard bienveillant sur lui. :

-Il est rare de croiser des Anges aussi jeunes que toi ici... Loin de moi l'idée de remettre en cause ta présence dans les Jardins ! Mais... Ne devrais-tu pas être sur le terrain d'entraînement ?

Je savais Gabriel occupé ces derniers temps, mais de là à laisser vagabonder ses propres Anges... L'organisation des Cieux est un mystère même pour ceux qui l'ont conçue. Je tutoyais Saphiel comme je tutoyais tous les Anges... Je ne vouvoyais que lorsque je n'appréciais guère mon interlocuteur. Ils sont rares mais qu'ils sont énervants.

Je regardais la cime des arbres constatant à quel point cet endroit bien qu'impalpable et surnaturel était vivifiant. Je constatais une fois encore que le pouvoir du Paradis était fort et paraissait inébranlable... Mais il paraissait seulement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 23/01/2014
Ange de l'Espérance
Voir le profil de l'utilisateur




Saphiel
Ange de l'Espérance
Ven 24 Jan - 14:20
J'étais devenu un Ange. J'avais surmonté l'épreuve à laquelle l'Archange Gabriel m'avait soumis, sans même avoir réellement besoin de faire un effort. Mais peut-être était-ce uniquement cela qui m'avait permis de ne pas échouer. Ne pas me poser une seule seconde la question de savoir s'il était raisonnable ou non de continuer à essayer, alors même que j'avais conscience que ce puits était précisément fait pour ne pas pouvoir être escaladé jusqu'au bout...

Mais toujours était-il que j'y étais parvenu. Et ce fut à ce moment-là que les hésitations et les questionnements s'emparèrent de mon esprit. J'étais un Ange... Les seules choses que je savais vraiment des anges étaient que certains d'eux s'occupaient des Sanctifiés, et que d'autres allaient sur la Terre pour... protéger des humains, ou du moins tenter de les faire s'orienter sur le chemin de la Vertu.

Bien. Gabriel m'avait également informé que je serais peut-être appelé à effectuer des missions en tant qu'Ange gardien, mais que ce n'était pas prévu pour tout de suite. Cela, encore, me semblait normal. Je n'étais un ange que depuis très peu de temps, et j'avais toutes les peines du monde à me servir d'une arme. Je commençais à peine à arriver à manier une lance sans risquer de blesser les gens autour de moi.

En même temps, je n'avais jamais tenu d'arme, donc... J'arrivais un peu mieux à utiliser mes nouveaux pouvoirs, cela m'était plus naturel, mais... Bref, pour être sincère, j'étais un peu perdu. Et même si je ressentais un profond respect pour l'Archange Gabriel, il... était très souvent occupé. Et avec mon manque d'assurance, je n'osais pas aller lui poser de question ou lui faire part de mon désarroi.

Ce jour-là, mes pas me conduisirent dans les jardins. L'un des lieux où j'avais passé énormément de temps depuis mon arrivée au Paradis. Je souris doucement et je me rendis dans l'une des clairières, où j'avais commencé à faire pousser quelques fleurs. Oh, je ne faisais pas grand chose, mais je les soignais, je les arrosais, et je veillai à ce qu'elles poussent bien.

J'effleurais quelques uns de leurs pétales, avant de me redresser, contenant un soupir. Ce fut alors que j'entendis une voix s'adresser à moi. En m'appelant par mon nom. Surpris, je me retournai... Et j'ouvris de grands yeux en voyant celui qui s'approchait de moi. En voyant ses trois paires d'ailes. Un... Séraphin. Messiel.


"Oh... Sire Messiel... Bonjour."

Une légère teinte de rose apparut sur mes joues, alors que je baissais les yeux. Il me souriait... Et son sourire faisait battre mon coeur plus vite. Cela faisait quelques siècles que j'étais mort et que je vivais parmi les anges, mais ma ferveur religieuse vis-à-vis d'eux ne s'était pas éteinte.

J'avais presque l'impression de sentir le poids de son regard sur moi... Quelques infimes frémissements parcouraient mes ailes sous l'émotion, et je finis par oser relever les yeux clairs vers lui. Même si les paroles qu'il m'adressa ensuite me firent me sentir mal. J'aurais dû être en train de m'entraîner... ?

"Pardonnez-moi, Sire Messiel... Je ne cherche pas à négliger l'entraînement dont j'ai grand besoin, même si je... me sens plus à ma place au milieu des plantes qu'une arme à la main..."

Mon regard s'abaissa de nouveau, alors que je me sentais honteux. J'étais donc supposé passer... tout mon temps sur le terrain d'entraînement... ? Je l'ignorais... Oh, je me doutais qu'il fallait que j'y passe beaucoup de temps, surtout vu tout ce que j'avais à apprendre, mais...

"Faut-il que j'y retourne sur-le-champ ? Encore une fois, je suis navré, mais tout cela est si nouveau pour moi, et j'ai... tendance à m'y perdre, en dépit de tous mes efforts..." avouai-je finalement.

J'espérais que cela ne serait pas vu trop négativement... Mais ce n'était qu'une petite remarque, et si le Séraphin que j'avais en face de moi la désapprouvait... Il ne me resterait plus qu'à aller attendre sur le terrain d'entraînement que Gabriel ait du temps à me consacrer...



J'espère en #006666.
Plus:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 75
Date d'inscription : 04/12/2013
Séraphin de Charité
Voir le profil de l'utilisateur




Messiel
Séraphin de Charité
Ven 24 Jan - 18:33
Il rougit... Joliment ma foi. J'avais oublié que je pouvais paraître un peu intimidant pour les nouveaux. Il ne prit pas mal ma remarque mais je le savais disons, touché. Ses yeux s'abaissèrent, je fis de même pour remarquer la flore environnante. Ce n'était pas comme d'habitude... Je déduisis que ce petit Ange avait plus la main verte que la main armée -ça ne se dit pas, je sais, mais l'image est parfaite. Aussi lorsqu'il avoua être perdu depuis sa montée en grade, ce fut à mon tour d'être mal à l'aise... Je m'en voulais de le blesser juste pour cette remarque. :

-Non, non restez donc... Si vous vous sentez plus utile ici, restez donc.

Je lui souriais encore pour qu'il comprenne que j'étais sincère, non pas ironique. Je m'accroupis pour mieux voir ce qui avait poussé... Elle semblait en parfaite santé et étaient belles, et bien palpables. Je frôlais du bout de mon doigt les pétales colorées, de peur de les abîmer tout en murmurant "Fantastique...".

Je me redressais. Je savais que ce jeune Saphiel avait eu une vie très pieuse, toujours tournée vers le Créateur sans pour autant dénigrer les Humains. Avec une description pareille, quand on m'annonça son ascension parmi les Anges, je m'étais demandé pourquoi il n'avait été choisi plus tôt. La réponse était devant moi... Il préférait les plantes aux armes, la vie plutôt que la mort... Quelle recrue prometteuse.

Mon sourire s'élargit encore alors que je songeais à tout cela. Je posais doucement ma main sur son épaule. :

-Je vais vous raconter une histoire Saphiel... Je pense qu'elle devrait vous plaire.

Perdu dans mes souvenirs, je fermais mes yeux d'or pour m'en imprégner. En les rouvrant, j'avais ma voix grave mais paternelle, celle qui est là pour vous rassurer. :

-Au commencement, les Anges ne portaient pas d'armes... Tout simplement parce qu'ils en avaient pas besoin. Puis un jour, des âmes d'Humains décidèrent de ne pas passer par le Jugement. Ils ne voulaient pas mourir, cela peut se comprendre. Ce qui fut intolérable, c'est qu'ils s'en prirent aux Anges, à leurs propres protecteurs. Ces armes, mon ami, ont à la base été conçue pour maintenir l'ordre, le temps que ces Humains se fassent à leur nouvelle condition... Personne ne les utilisaient, elles étaient dissuasives... Mais peu après cet épisode...

Je me rembrunis ; la suite, je ne la connaissais que trop bien. :

-Lucifer. Lucifer a soudain haïs le comportement des Humains qu'il considérait comme ingrat... Le Créateur refusa pourtant de les punir. Et tu dois connaître la fin de cette triste histoire mon jeune Saphiel. La Paradis devint un champ de bataille où les Anges se battaient contre leurs amis, leurs frères...

Je pointais du doigt mon épée aux trois ailes... Elle était lourde, elle était parfaite. Elle me rappelait le poids de cette période et des nombreuses disparitions. :

-Ces armes Saphiel ne sont là que pour une chose... Protéger les âmes. Tu es un Ange, tu ne peux t'en servir pour autre chose. Avec elle tu ne détruis pas, tu sauves. Mais il faut ne l'utiliser qu'en dernier recours...

J'espérais qu'il comprenne où je voulais en venir... Nos armes ne sont pas des lames couvertes de sang, de sueurs et de larmes. C'est un métal bienveillant. Qui nous protégera des hordes de démons.

Je secouais la tête et repris mon sourire, bien conscient que mes mots étaient lourds de signification. Je pinçais mes lèvres en le fixant, des excuses silencieuses. :

-Tu es maître de ce que tu portes... J'ai vécu des millénaires avec cette épée pendue à ma ceinture. Je ne m'en suis servi qu'une seule fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 23/01/2014
Ange de l'Espérance
Voir le profil de l'utilisateur




Saphiel
Ange de l'Espérance
Sam 25 Jan - 11:08
Rester, si je me sentais... plus utile ici. Je ne savais pas tellement comment prendre cette phrase. Oh, je ne pensais pas que Messiel puisse être en train de se moquer de moi ou de me faire un reproche déguisé. Dans l'absolu, de toute manière, j'étais très mauvais pour repérer l'ironie et le sarcasme, et ce depuis toujours. Cela me faisait parfois paraître ridicule, mais... Ma foi, c'était ainsi, et je n'y pouvais pas grand chose. En outre, je voyais mal un ange tel que lui user de ce genre de procédés.

Par contre... Par contre, je ne savais pas du tout si je me sentais plus utile au jardin. Au monastère, oui, je me sentais utile lorsque je m'occupais des cultures et des vergers. Je contribuais à y apporter la nourriture qui nous permettait de survivre. Et même les fleurs que je faisais pousser rendaient le paysage plus joli et plus agréable. Tandis qu'ici... Tout était déjà tellement beau...


"Je suis très loin de prétendre... savoir où je suis réellement utile, Sire Messiel. J'aime les plantes et les livres, mais... Si de mon vivant j'arrivais à être utile aux autres ainsi, je ne suis absolument pas certain que ce soit toujours le cas à présent..."

Oh, si j'avais eu le choix, nul doute que j'aurais passé tout mon temps à lire, encore et encore. J'aimais tellement cela, le froissement des feuilles, les lignes de caractères, les informations qu'elles apportaient... Et les recopier, patiemment, pour les transmettre à la génération suivante... Mais c'était un temps révolu. C'était un temps révolu, et je devais à nouveau trouver une place que je ressente comme la mienne.

J'osai relever légèrement le regard pour observer le Séraphin se pencher et effleurer mes fleurs du bout des doigts, aussi délicatement que je le faisais moi-même. Et son murmure... Avais-je bien entendu "fantastique" ? Il ne trouvait réellement pas que je perdais mon temps en m'occupant ainsi... ? Je rosis de nouveau, tout en esquissant un mince sourire.


"Merci, messire..."

Sa main se posa sur mon épaules. Je frémis, mon coeur faisant une embardée dans ma poitrine, tandis que mes yeux se relevaient pour se poser sur son visage. Son simple contact me faisait me sentir... comme transporté. Un Séraphin me touchait l'épaule... J'avais conscience que pour un Ange, j'en faisais probablement trop, mais je ne pouvais guère lutter contre mes émotions...

"Je vous écoute, Sire Messiel..."

Sa voix, lorsqu'il se remit à parler, avait... des accents proches de celle du Père Daniel lorsqu'il voulait me parler de quelque chose d'important. Avec la même bienveillance grave... Et avec cela, s'il avait été possible que je sois plus attentif que je ne l'étais déjà, je le serais sans nul doute devenu.

Son récit fit frémir mes longues ailes. Le bruissement des plumes accompagna l'histoire des premiers anges et de Lucifer. Je crois bien avoir versé une larme tout en écoutant mon supérieur. Une larme pour ces humains craignant la mort, une larme pour ces anges contraints de se battre, une larme pour ces luttes fratricides... Et même une larme pour Lucifer...

Lorsque Messiel indiqua son épée à mon attention, je détournai mon regard vers elle. Le récit m'avait laissé un peu pâle, mais ses paroles s'imprégnèrent profondément en moi, dans mon âme. Savoir manier une arme, pour l'utiliser en dernier recours. L'utiliser pour sauver les âmes, lorsque tous les autres recours ont échoué... Je déglutis difficilement ; j'avais la gorge nouée.


"Je... crois que je comprends, Sire Messiel... Nos armes sont... le dernier rempart de protection dont nous disposons, lorsque tous les autres moyens ont échoués... Nos armes sont là pour nous permettre de résister à la violence des démons, au lieu de nous laisser massacrer, et d'échouer par là-même à protéger ceux que nous devons protéger... Est-ce bien cela ?"

Être maître de ce que nous portions... Et lui-même ne s'était servi de son épée qu'une seule fois depuis qu'il la portait... Je continuais à ne pas aimer les armes, dégoûté par l'aperçu que mon frère m'en avait donné... Mais je me trompais. Ce n'étaient pas les armes qui en étaient responsables, qui étaient mauvaises. Seule pouvait être blâmée la volonté de celui qui s'en servait...



J'espère en #006666.
Plus:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 75
Date d'inscription : 04/12/2013
Séraphin de Charité
Voir le profil de l'utilisateur




Messiel
Séraphin de Charité
Sam 25 Jan - 17:02
J'avais vu tellement de jeunes Anges perdus pour tellement de raisons différentes que je compris assez aisément le mal-être de ce petit Saphiel. Pour la Terre, il était mort voilà il y a plusieurs siècles... Que pouvait-il apporter à un monde qui avait tellement changé ? Que pouvait-il faire de plus qu'un autre Ange en Mission ? Il doutait de lui. :

-C'est à ça que sert le terrain d'entrainement mon ami... Pas seulement pour manipuler ton arme mais tu y apprends aussi à user avec parcimonie le don que tu as reçu, à modeler ton image pour pouvoir apparaître aux yeux humains, quel réaction avoir face à des problèmes importants...

J'ouvris mes ailes pour profiter un peu du soleil avant de continuer mon discours. :

-Mais être un Ange Gardien... c'est avant tout de l'instinct. Qu'est-ce qui t'as poussé à accueillir tant d'enfants au monastère ? Ce n'est pas pour faire comme ce brave Père Daniel. Instinct. Tenter de sauver un pauvre garçon des flammes. Instinct. Et tu l'as toujours !... Regarde-moi ces fleurs...

Je regardais une nouvelle fois le paysage, je pouffais. Pas d'un rire dédaigneux loin de là, un sourire empli de fierté, des étoiles pleins les yeux. :

-Le Paradis est un endroit éthéré... Ce Jardin en fait parti, moi aussi d'ailleurs. Bien sûr que tout peut être touché, que tout est vivant ici, mais il est seulement modifiable par l'imagination. Tu as pourtant fait pousser des fleurs bien réelles.

Ce que je gardais pour moi, c'est qu'il était de par ce fait largement assez puissant pour être dès à présent un Ange Gardien et partir en Mission. Pas la peine de l'effrayer car dans tous les cas, il devrait être éduqué avant. Il n'y a et n'aura jamais de contre-indication pour ça.

Pendant mon récit sur la Première et Dernière bataille des Anges, je ne faisais guère attention aux réactions de Saphiel. J'étais perdu dans ses images du massacre de mes amis... Je ne me suis tourné vers lui que pour lui montrer mon arme et je perçus seulement alors cette larme. Je cachais ma surprise, je ne voulais pas le faire pleurer avec cette histoire. Néanmoins, je fus quand même touché par cette sensibilité bienvenue.

Il expliqua ce qu'il avait compris de ce récit, et une fois de plus, je fus fier. :

-Oui... Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser le Paradis aux mains des Démons alors que tant d'Humains possèdent encore la bonté, la générosité et la tendresse. Tant que ces notions existeront, notre devoir sera de les aider dans le chemin du doute et de la peur.

Et j'étais certain que ce jeune Saphiel en était capable.

En sa présence, j'avais totalement oublié ce qui m'avait fait quitté le Siège avec une sombre humeur un peu plus tôt. Voilà pourquoi j'aimais venir vers les Nuages, voir les Sanctifiés et les Anges, jouer avec eux ou les aider, partager simplement. Car avec eux je me rends compte d'une chose : tant que l'Espérance sera de notre côté, les Enfers ne pourront pas gagner.

Nous espérons en ces Hommes, nous les croyons capables de beaucoup de choses. Du mal oui, mais aussi du bien. Et c'est bien grâce à cela que les Anges ne tomberont jamais, que le Paradis paraît si fort tant que des âmes comme celle de Saphiel l'habitera encore.

Je me penchais vers ces fleurs... J'eus une étrange idée. :

-Les plantes et les livres disais-tu... Tu dois aimer les bibliothèques alors ?

Certaines de mes idées n'étaient pas aimées de tous... Je pensais en particulier à Judel et Isaël qui avaient toujours quelque chose à redire à mes décisions. Mais j'espérais que si j'amenais cette proposition, elle serait acceptée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 23/01/2014
Ange de l'Espérance
Voir le profil de l'utilisateur




Saphiel
Ange de l'Espérance
Sam 25 Jan - 20:19
A cela que servait le terrain d'entraînement... Et pas uniquement à apprendre à manipuler son arme... Je courbai légèrement la tête, un peu honteux, devant le Séraphin lorsqu'il déclara cela.

"Je suis navré, messire, j'y passerai la plupart de mon temps à l'avenir... J'arrive relativement bien à maîtriser mon don, contrairement à ma lance, c'est peut-être pour cela qu'on m'y a avant tout... parlé d'entraînement aux armes, pour l'instant..."

Avant tout de l'instinct... J'étais comme suspendu aux lèvres de Messiel. Il trouvait... les mots exacts qu'il me fallait. Les mots dont j'avais besoin pour reprendre courage, pour reprendre confiance en moi. Pour m'assurer que j'étais bien celui qu'il fallait afin d'aider les hommes...

Je souris doucement, heureux et apaisé. Et il me parla de mes fleurs, me faisant rougir une nouvelle fois. Ainsi que du Paradis. Même si cette fois, je peinai un peu à comprendre. Tout était éthéré... Oui, cela semblait logique... Mais... Vivant, mais modifiable par l'imagination ? Et j'avais fait pousser des fleurs bien réelles... ?


"Vous avez raison, Sire Messiel... Même si le père Daniel a été pour moi l'exemple à suivre, je n'ai pas eu besoin de me forcer pour faire comme lui. Je... veux aider tous ceux qu'il m'est possible d'assister. A mes yeux, il n'est personne qui ne mérite pas d'être aidé... C'est en les aidant qu'ils pourront devenir meilleurs, révéler le meilleur d'eux-même..."

Je fis une légère pause, hésitant. Mais puisque le Séraphin, en dépit de sa place dans la hiérarchie angélique, avait paru jusque là disposé à m'écouter et à répondre à mes questions... Je n'avais pas à avoir peur, n'est-ce pas ? J'ajoutai donc doucement, accompagnant ma prise de parole d'un petit sourire d'excuse :

"Par contre, je suis désolé, mais je... crains de ne pas bien saisir ce que vous voulez dire par... faire pousser des fleurs bien réelles... Je me suis contenté de m'occuper d'elles et de veiller que leur croissance, je n'ai rien changé... Pourquoi ne seraient-elles pas comme le reste... ?"

Puis ce fut son récit. Son récit qui me bouleversa tant, qui me bouleversa autant qu'il m'aida à retrouver mon chemin. Ou plutôt à me rendre compte que je n'avais jamais quitté mon chemin...

Un nouveau sourire vint naître sur mes lèvres. Oh, comme il était bon de ne plus être perdu, comme je l'avais été depuis ma transformation en ange... Oh, Gabriel m'avait déjà beaucoup aidé, les quelques fois où je l'avais vu, et j'étais loin de lui adresser le moindre reproche sur le sujet, bien évidemment.


"Et je ne demande pas mieux que de les aider. Je suis persuadé qu'en tout homme subsiste une étincelle de bien. Personne n'en est dépourvu... Ni de bonté, ni de méchanceté, hélas. Mais je suis prêt à faire tout mon possible pour aider les humains à emprunter cette voie."

Oui, j'y étais prêt. J'avais toujours été ainsi, et je ne cesserais pas. J'avais toujours aidé les autres, même au prix de ma propre vie. Alors... Alors je me sentais prêt à être un Ange gardien. Je me sentais prêt à apprendre à me battre pour pouvoir les protéger des démons.

Puis le Séraphin changea de sujet, et revint sur ce que j'avais dit précédemment. Le fait que j'aimais les fleurs et les livres... Je relevai le regard vers lui et je souris doucement. Mon regard brillait légèrement à la pensée des livres.


"Oui, Sire Messiel. Je les aime énormément, et je serais capable d'y passer des heures à apprendre toutes sortes de choses dans les livres, si cela était possible. Les livres sont pour moi... Ou étaient, je ne sais pas... Une manière de s'assurer de laisser un héritage aux générations futures. De ne pas les laisser livrées à elles-mêmes. Quelque chose comme cela."



J'espère en #006666.
Plus:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 75
Date d'inscription : 04/12/2013
Séraphin de Charité
Voir le profil de l'utilisateur




Messiel
Séraphin de Charité
Sam 25 Jan - 22:39
J'hochais la tête à chacune de ses résolutions. Mais au bout d'un moment, il sembla hésiter. Il finit par me sourire, étirant ses lèvres sur ce doux visage et m'interrogea sur ces fleurs qu'il avait réussi à rendre si vivante. Ce fut à mon tour de sourire. A vrai dire, très peu d'Anges comprenaient le fonctionnement du Paradis. Je supposais que même le Créateur ne savait pas tout de son Eden. :

-Cela vient en partie du fait que tu es un Ange... Tu as une enveloppe charnelle. Les plantes sont sensées en avoir aussi... Mais le Paradis ne peut leur offrir ça. Mais tu es arrivé...

Le plus difficile pour les Sanctifiés, c'était d'oublier toute explication scientifique, toute raison qui pourrait donner nous donner une existence tangible... Car il n'y en avait pas, nous étions là, car ils étaient là. Rien de plus, rien de moins.

Alors expliquer le pourquoi du comment une fleur éthérée et devenue vivante... Même pour moi c'était assez compliqué. :

-... Disons que tu leur as donné ce dont elles avaient besoin naturellement pour s'épanouir... Ce qu'elle n'aurait pas pu trouver par elles-mêmes ici. De l'eau et des nutriments oui bon c'est vital... Mais une émotion, de la passion surtout.

Pour un Ange qui ne savait pas trop où était sa place, je trouvais ça assez impressionnant... Apparemment, passé ses doutes et ses craintes, il semblait tout à fait capable.

S'il était perdu, il ne semblait plus l'être : mon histoire lui avait fait surmonter cette peur qui devait le tenailler, cette place qu'il croyait ne pas avoir trouvé. L'Espérance trouvait toujours son chemin -si je peux m'exprimer ainsi, oh oh. J'étais heureux pour ce petit Ange, il allait faire de grandes choses.

Saphiel me parla des livres d'une telle manière... l'on voyait bien qu'il s'agissait de quelque chose de plus que du papier et de l'encre pour lui. Bien que le système d'héritage était impossible ici, je comprenais l'idée. Il était vraiment un être exceptionnel pour penser aux Humains qui le suivrait. Je me relevais en croisant les mains dans mon dos. :

-J'ai une idée te concernant mon p'tit Saphiel. Il va falloir que j'en parle à mes frères séraphins avant mais je pense qu'ils apprécieraient... 'fin j'espère... C'est pas facile la fraternité des fois.

C'est vrai qu'entre les remontrances constantes de Judel et la naïveté presque maladive d'Isaël j'étais servi... Mais en même temps, s'ils n'avaient été là, j'aurais été très malheureux je pense.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 23/01/2014
Ange de l'Espérance
Voir le profil de l'utilisateur




Saphiel
Ange de l'Espérance
Sam 25 Jan - 23:38
Je restai un moment sans répondre après les explications de Messiel sur les plantes. Je n'allais pas prétendre avoir tout compris, loin de là... Mais je saisissais un peu mieux ce qu'il essayait de me faire réaliser. Du moins espérais-je que je le saisissais un peu mieux, et non pas que je me fourvoyais...

Je souris de nouveau doucement. Je n'avais pas besoin d'explication plus formelle, ou du moins plus matérielle. Je n'avais pas été élevé ainsi, après tout... J'avais vu souvent des Sanctifiés nouvellement arrivés au Paradis, qui se perdaient dans des raisonnements sans fin et dans des tentatives d'analyse de ce qu'ils avaient autour d'eux. Je ressentais pour leurs tentatives un respect sincère... mais distant.

A vrai dire, je ne comprenais pas bien cette soif de connaissance. Les choses étaient ainsi. Demandait-on au Créateur d'expliquer quoi que ce soit à son sujet ? De prouver, par des formules, que les choses étaient bien ainsi au sein même de son Royaume ? Bien sûr que non... Et si je ne leur reprochais pas leurs tentatives, je me contentais de sourire doucement en les regardant, de loin.


"Je crois comprendre un peu mieux, messire. Merci de prendre le temps de m'éclairer sur ces points qui me demeurent obscurs. Je n'avais plus pensé que tout être vivant a besoin d'amour et d'attention pour se développer pleinement... Peut-être suis-je resté loin de ces préoccupations trop longtemps, à simplement profiter du repos du Paradis..."

Mais j'avais la chance de changer cela. J'avais la chance de m'occuper de nouveau des autres. De faire quelque chose de mon existence, de me dévouer à un but. Et cette change, je ne la laisserais pas passer. Oh, non. Je ferais tout mon possible pour aider au mieux les hommes grâce à ma nouvelle nature...


Messiel avait une idée... me concernant ? J'ouvris les yeux un peu plus grand, la surprise se peignant sur mon visage. Un Séraphin avait une idée à mon sujet... ? Je peinais à y croire. Après tout, j'étais si insignifiant... Mais peut-être pouvais-je malgré tout lui être utile, d'une manière ou d'une autre...

Même si la manière dont il évoquait les deux autres Séraphins me mettait un peu mal à l'aise. Probablement car je ne les avais jamais rencontrés et qu'ils restaient de pures abstractions à mes yeux... Messiel les considérait différemment, car il les côtoyait au quotidien...


"Vraiment, messire ? Je serais ravi de pouvoir vous être utile, s'il est quoi que ce soit que je puisse faire pour vous."

J'eus à nouveau un doux sourire. J'étais totalement rasséréné, à présent... Je repoussai derrière mes épaules une longue mèche de cheveux bouclés, tout en attendant la suite. Je me demandais ce dont il pouvait s'agir... Quelque chose en rapport avec les livres, puisque nous venions d'en parler ? Mais je ne voyais guère ce que cela pouvait être... J'hésitai à nouveau quelques secondes, puis je me risquai à une remarque, d'une voix timide :

"Ce n'est probablement pas ma place de faire de telles remarques, Sire Messiel, mais... Ne sont-ce pas les discussions et même les oppositions qui font de nous des êtres uniques, et qui nous permettent donc d'apprécier les autres en tant qu'êtres différents de nous ?"



J'espère en #006666.
Plus:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 75
Date d'inscription : 04/12/2013
Séraphin de Charité
Voir le profil de l'utilisateur




Messiel
Séraphin de Charité
Dim 26 Jan - 21:15
J'étais plongé dans mes réflexions, me demandant ce que mes frères pouvaient avoir à redire à cette proposition... Sans doute qu'Isaël serait méfiant, les livres étaient certes une source de savoir et de détente, mais aussi de peur et malveillance. Il suffisait de si peu pour détourner les mots de leur sens originel. Quand à Judel... ah celui-là... Il verrait dans cette option une liberté de plus offerte aux Anges... Des Anges qui sont de plus en plus d'origine humaine... Des Anges "pervertis" par un passé.

Si en plus je lui annonçais que mon choix de bibliothécaire était justement l'un d'entre eux... Mon visage se tordit dans une étrange moue. Avec tous ces éléments en ma défaveur, il ne me restait plus qu'un espoir : Gabriel... Ça tombait plutôt bien pour un Archange de l'Espérance. Décidément... j'aimais beaucoup cette blague aujourd'hui. Bien que je n'étais pas en état pour rire.

C'est sa remarque qui me ramena un peu à la réalité. :

-... Ne sont-ce pas les discussions et même les oppositions qui font de nous des êtres uniques, et qui nous permettent donc d'apprécier les autres en tant qu'êtres différents de nous ?

Je dus lui offrir le regard le plus perplexe du monde face à cette phrase tout à fait anodine. Mais pourtant si véridique. Oui... Si mes frères Séraphins avaient été toujours du même avis, en serions-nous là aujourd'hui ? Chaque long débat que nous avons eu pour le Paradis, au final, c'est sans doute  aussi un peu grâce à cela que nous sommes encore ici.

Un rire d'abord léger... Pour finalement éclater. Je riais faisant s'envoler les quelques volatiles présents dans les environs, les faisant chanter. Le rire des Anges salvateurs. La main posée sur mon cœur, je tentais de reprendre mon souffle afin d'expliquer la situation au pauvre petit Ange qui devait être dépasser par ce qu'il voyait. :

-Oh mon petit Saphiel... Des mots justes qui frappent en plein cœur. Le don de l'Espérance hein ? Ah ah !... Pardonne-moi, ça m'a fait plaisir de te rencontrer rien que pour entendre ça.

Je repris un peu plus de sérieux, essuyant une larme de joie du coin de mon œil.

Je posais délicatement la main sur son épaule, toujours avec ce sourire qui paraissait-il, faisait parti de moi. Mes iris dorés fixaient les siennes, bleues comme l'azur. Il y avait désormais une dernière chose qu'il fallait qu'il comprenne. :

-Saphiel, je suis peut-être un Séraphin, je suis peut-être ton supérieur... Mais je suis aussi un Ange et je te considère comme mon ami. Tu peux te permettre de telles remarques, car elles sont emplies d'une sagesse que je reconnais.

Puis je me baissais pour murmurer, comme si quelque part, les autres Séraphins m'écoutaient. :

-Par contre, évite de faire ça à mes frères... Ils sont plus... pointilleux niveau hiérarchie. Mais comme tu l'as si bien dit : il faut de tout pour faire un monde ! Et le Paradis en est un.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 23/01/2014
Ange de l'Espérance
Voir le profil de l'utilisateur




Saphiel
Ange de l'Espérance
Lun 27 Jan - 11:23
Visiblement, cette proposition était source de réflexions chez Messiel... Je voyais son regard se perdre dans le vide, alors qu'il restait silencieux. Etait-ce si problématique comme idée... ? Cela finissait même par m'inquiéter légèrement. Qu'est-ce qui pourrait bien me concerner tout en étant à première vue si difficile... ? Mais peut-être que je me faisais du souci pour rien... Oui, peut-être...

Je me décidai néanmoins à lui faire part de la réflexion que ses paroles m'inspiraient. Une réflexion qui me paraissait à vrai dire bien inutile. C'était... d'une banalité qui me confondait moi-même. Être soi-même, c'était accepter d'avoir des différences avec les autres. Accepter les autres, c'était accepter leurs différences.

Et pourtant, mes paroles eurent des répercussions inattendues. Totalement inattendues, même. Puisque je vis le Séraphin se mettre à rire suite à ma remarque, après m'avoir jeté un regard perplexe. Et son rire devint bientôt un réel éclat de rire, au point qu'il s'essoufflait en riant.

Je devais avoir ouvert de grands yeux, et je le contemplais sans bouger, stupéfait. Et les joues un peu rouges, également. Je ne... comprenais pas. Décidément, je ne comprenais pas... Avais-je dit quelque chose d'amusant ? Pourtant, non... Mais alors pourquoi cette soudaine hilarité... ?

Puis il se reprit peu à peu, suffisamment pour m'adresser la parole. Des mots justes qui frappaient en plein coeur... ? Le Don de l'Espérance... ? Ce que j'avais dit lui avait paru si... important que ça... ? Et... Cela lui avait fait plaisir de me rencontrer pour cela... Je rougis un peu plus et je baissai les yeux, honoré.


"Oh, je... vous remercie... Je n'avais pas conscience de dire... Enfin, c'est pour moi une évidence qui m'a... frappé lorsque j'étais au monastère... Et où les différences de chacun s'unissaient pour le bien de tous..."

Puis sa main se posa sur mon épaule... Je frémis, comme toujours lors d'un contact - et encore plus le contact de quelqu'un que j'admirais et respectais, comme un Séraphin - et je relevai le regard vers lui, un peu timidement. Avant de piquer un nouveau fard. Avait-il vraiment dit me considérer comme son ami... ?

"Je... Je suis honoré que vous... me considériez ainsi, Sire Messiel... Je n'aurais pas osé espérer... Je vous remercie."

Non, vraiment, je n'aurais pas osé espérer. Un ami... Avais-je déjà eu quelqu'un se proclamant ainsi pour moi ? J'avais eu des connaissances, que j'appréciais, parmi mes collègues du monastère... J'avais eu une famille... J'avais eu un mentor et protecteur, presque comme un père adoptif... J'avais pris moi-même des jeunes sous mon aile... Mais un ami... ?

"Un... ami... murmurai-je pensivement, presque perdu. Je ne crois pas... avoir déjà eu l'occasion de découvrir ce que c'est..."

J'eus toutes les peines du monde à me concentrer sur les premiers mots de son murmure, troublé par ce que j'avais réalisé. Puis je baissais les yeux, gêné. Donc ce que j'avais dit était effectivement déplacé... J'esquissai ensuite un léger sourire.

"Oui, Messire... Je m'en garderai bien. Loin de moi l'intention de dénier le respect qui vous est dû, à vous et vos frères."



J'espère en #006666.
Plus:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 26 Fév - 8:58
J'étendis mes ailes pour m'étirer et sortit de ma courte méditation, un léger soupir s'échappant de mes lèvres. Je ne m'étais pas reposé longtemps, mais je ne pouvais me permettre plus que cela, les Fffiffus m'attendaient et je devais moi-même aller porter un message.
Je me relevai pour me diriger vers la porte de ma chambre après avoir passé un peu d'eau sur mon visage pour achever de me réveiller, le regard hanté pendant quelques secondes par Lucifer. Il m'arrivait assez souvent d'y penser, hélas...
Jamais je ne pourrais me séparer de cela, sans doute. Au fond, c'est peut être parce que je ne veux pas m'en détacher...

Enfin, là n'est pas la question. Je sors rapidement de ma chambre pour m'envoler, donnant les messages à ces petites boules de lumières que je chéris, leur soufflant les mots qu'ils devront porter à leurs destinataires.
Je les laissai ensuite partir, lançant un regard autour de moi au silence. J'avais un peu de temps libre.. Que faire ? Retourner me reposer pendant que j'en avais l'occasion ?

Non. Je ne me sentais pas de retourner me reposer. Au contraire, j'avais bien envie d'aller voir quelqu'un. Un jeune Ange, qui venait de passer son test... Je voulais savoir comment est-ce qu'il se sentait, à présent. Est-ce qu'il était bien, s'il avait des questions...
Je voulais être aux petits soins avec mes Anges. Et j'en avais justement l'occasion...

Il me suffit de me concentrer sur Saphiel pour savoir où il se trouvait, et j'étendis à nouveau mes ailes pour me diriger vers les jardins, souriant. Il n'était pas seul...
Loin de là, il était même en excellente compagnie. Messiel prenait une pause lui aussi, on dirait.
Je me pose sur le sol et repliai mes ailes avant de m'approcher d'eux.


- Pourquoi chuchotez-vous ainsi aux oreilles de Saphiel ? dis-je d'une voix douce en m'avançant vers eux, un léger sourire dansant sur mes lèvres.

- Bonjour Messiel. Bonjour Saphiel. Comment allez-vous ? demandai-je ensuite en allant déposer un léger baiser sur la joue de Messiel et sur le front de mon petit Ange.

Saphiel semblait aller bien... Quoique un peu gêné par la présence du Séraphin à ses côtés. Mais c'était peut être normal, il était un peu... timide ? Du moins, avec les supérieurs. Mais c'était sans doute parce qu'il n'avait pas encore l'habitude de ce qu'il était devenu.
Je pose ma main sur son épaule pour la serrer légèrement, les ailes frémissantes.


- De quoi étiez-vous en train de parler, si je peux me permettre de demander ?


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 75
Date d'inscription : 04/12/2013
Séraphin de Charité
Voir le profil de l'utilisateur




Messiel
Séraphin de Charité
Mer 26 Fév - 15:21
Il rougit. Je savais bien que je n'y pouvais rien, ma position faisait que les Anges me respectaient mais... ça m'attristait. Je n'allais pas m'en plaindre mais bon. Disons que je m'en contentais, tant que l'humilité des Anges n'empiétait pas sur leur sincérité. Saphiel n'était pas comme ça. Je serrais doucement ma main posée sur son épaule quand il m'annonça ne pas vraiment savoir ce qu'était un ami... Je n'arrivais pas à lui répondre que tous les Anges ici étaient ses amis... Et de toute façon je fus surpris par une voix derrière moi.

Je commençais à me faire vieux si je n'arrivais plus à entendre les froissements des plumes de mes Anges ! Je sursautais en entendant la voix de Gabriel, comme un enfant surpris à faire une bêtise... même si je savais que je n'avais rien fait de mal. J'admirais le sourire de Gabriel, la force qu'il eut à se relever de la Chute de son Frère... J'étais fier de lui et de tout ce qu'il accomplissait chaque jour au Paradis. Je caressais doucement ses cheveux quand il m'embrassa puis le laissait saluer son protégé. Je le vis poser une main légère sur son épaule... Décidément, si Saphiel n'avait pas l'habitude des contacts, il n'avait pas de chance. Nous devions être les deux Anges les plus tactiles du Paradis.

-De quoi étiez-vous en train de parler, si je peux me permettre de demander ?

-Bien sûr mon Gabriel... Je pensais justement à toi. Figure-toi que notre petit Saphiel est un passionné de livres. J'ai dans l'idée de rajouter une bibliothèque à l'Avenue de la Joie dont il en serait le responsable.

J'étais conscient que je lâchais une bombe pour le jeune Ange. Mais je doutais qu'il refuse. L'appel de sa passion, même après sa mort, était bien puissant. Et puis je me voyais mal demander à quelqu'un d'autre de prendre en charge des livres, j'étais certain qu'il était le seul à pouvoir en prendre soin. Je me tournais vers Gabriel, le sourire aux lèvres et les yeux pétillants. :

-On pourrait y mettre des livres sur l'Histoire des Anges, l'apprentissage des Anges Gardiens... Cela faciliterait aussi le travail des Archanges tu ne penses pas ? puis mon visage s'assombrit. Enfin, il faut convaincre les deux Séraphins... et... ben...

Je baissais la tête... J'avais de nouveau cette sensation étrange d'être un moins que rien. Je me savais incapable de convaincre mes Frères sur ce sujet, surtout Judel. Était-ce de la manipulation ? Non, je demandais de l'aide simplement, pour le bien de Saphiel et du Paradis. Avant même que je me rende compte, j'étais en train de me torturer de l'intérieur, triturant nerveusement mes doigts. Je toussais et plaçait mes mains hors de ma vue pour pouvoir réfléchir plus posément. :

-Je voulais te demander un coup de main pour convaincre Judel.

Je retrouvais le sourire pour ne pas inquiéter mes deux Anges... Ils étaient beaux, ils étaient entiers, sincères,... Ils méritaient les prises de risques que nous prenions depuis la création du Paradis, ainsi que celles que nous feront pour l'avenir.



Messiel vous rassure en midnightblue
Plus:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 23/01/2014
Ange de l'Espérance
Voir le profil de l'utilisateur




Saphiel
Ange de l'Espérance
Dim 2 Mar - 11:29
Je sursautai brusquement en entendant une nouvelle voix, alors que j'étais déjà bien troublé par ce que me disait Messiel. Et en tournant le regard, je vis l'Archange Gabriel s'approcher de nous en souriant. Cela, ajouté à sa phrase sur ce que me murmurait le Séraphin à l'oreille, me fit piquer un léger fard, mon coeur accélérant ses battements.

J'avais tellement adoré ces hommes de mon vivant... Me retrouver en leur compagnie, presque leur égal... Ou du moins leur semblable... C'était comme un rêve sans cesse renouvelé. Un rêve qui me rendait encore plus heureux qu'il ne me gênait.


"Je vais bien, Sire Gabriel, je vous remercie..." répondis-je d'une petite voix.

Il m'avait embrassé sur le front... Mon coeur avait fait une embardée dans ma poitrine, et l'émotion qui s'était emparée de moi était encore audible dans ma voix. J'arrivai à esquisser un sourire, relevant quelques secondes le regard vers lui.


"Et vous, comment allez-vous ?"

Je gardai ensuite le silence, laissant à Messiel le soin d'expliquer notre conversation. Oh, s'il ne l'avait pas fait, je m'en serais chargé, mais je ne risquais pas de lui couper la parole maintenant qu'il s'était lancé. Et ce, même en faisant abstraction de ma tendance à me mettre en retrait.

Sauf que ses paroles... Je me figeai, mes ailes se déployant en partie dans mon dos en témoignage de mon trouble et de ma stupéfaction. Avais-je bien entendu ? Faire de moi... le responsable... d'une bibliothèque... ? Créer une bibliothèque... Suite à ce que je lui avais dit ?


"Oh... Je... Je... Ah, pardon," me repris-je, réalisant que je bafouillais et que je les empêchais de parler.

Je me tus donc, dépliant et repliant un peu mes ailes avec nervosité. Je... ne m'en pensais pas capable. Avoir autant de responsabilités ? J'étais un tout jeune ange... Mais si le Séraphin le pensait... Je n'allais pas aller contre son avis...

Je n'ajoutai rien, mon regard errant de l'un à l'autre des deux Anges qui se trouvaient avec moi. Ils étaient tellement... admirables, tous les deux... Oh, oui, j'étais prêt à faire tous les efforts dont j'étais capable pour être digne des espoirs qu'ils mettraient en moi. Je ne les décevrais pas...



J'espère en #006666.
Plus:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 19 Mar - 20:17
Voir Messiel sursauter ainsi, comme un enfant prit en faute, me fit sourire avec tendresse. Comme je l'appréciais... Et l'entendre ainsi utiliser un pronom possessif à mon égard me fit sourire de plus belle, une lueur amusée et intéressée apparaissant dans mon regard à ses paroles.

- Passionné par les livres, vraiment ? Cela ne m'étonne que peu, après tout. dis-je avec un doux sourire, caressant la joue de Saphiel, intérieurement amusé de le voir aussi gêné.

Il s'habituera peu à peu à notre présence... Du moins je l'espérais. Il était prit par de telles émotions lorsque je m'approchais de lui...
Et en faire un responsable de la nouvelle bibliothèque, donc... Alors qu'il était encore si jeune Ange... Je laissais passer un silence avant de hocher légèrement la tête, sortant de mes pensées. Le jeune Ange serait parfait dans ce rôle. Mieux valait cela plutôt qu'il ne soit pas heureux.


- Je vais bien. Un peu fatigué, c'est pour cela que je prends une petite pause pour venir vous voir. Et toi, tu te fais à ta nouvelle vie, j'espère ? Est-ce que l'idée de devenir le responsable de la bibliothèque te plaît, Saphiel ? demandais-je finalement avant de remarquer que Messiel était en train de se triturer les doigts.

- Messiel... soufflais-je en m'approchant de lui pour l'obliger à me donner l'une de ses mains, la serrant tendrement entre mes doigts en souriant. Je ferais mon possible. Je ne vois pas pourquoi ils refuseraient. Même Judel. Décharger un peu les Anges et Archanges en permettant aux nouveaux venus d'en apprendre plus par eux-même est une excellente idée. Mais il ne faut pas que cela remplace de trop les liens que nous tissons lorsque nous nous entraidons comme nous le faisons maintenant. Il faudra agir avec prudence pour éviter les problèmes.

Je poussai un petit rire et lâcha sa main pour me tourner vers Saphiel, regardant l'Ange et le Séraphin tour à tour avec un doux sourire.

- Je me charge d'en parler avec Judel si tu ne souhaite vraiment pas le faire, ne t'inquiète pas pour cela. Quant aux livres... Des enseignements théoriques seraient forts intéressants, au lieu de les donner seulement à l'oral. Et je pense aussi à des rayons pour tous, tout simplement. Il n'y a pas que les Anges qui pourraient souhaiter en apprendre plus... Non ? Qu'en pense-tu, Saphiel ?
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Bonjour petit Ange [PV : Messiel & Saphiel]-[En cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Petit Ange
» Soeur de sang... ||Petit Rayon & Petit Ange||
» Le fil devra rouge ? Rêve petit ange, rêve.
» Avalon: un petit ange et un petit démon[OUVERT]
» ARCO TRES BEAU CANICHE ABRICOT 6 ANS DANS LE 49

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Anges Gardiens :: Le Paradis :: Les Nuages :: Les Jardins-
Sauter vers: