:: Le Paradis :: Les Nuages :: Avenue de la Joie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

J'irai où tu iras [PV : Romaniel & Felice Simoni]

avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 01/01/2015
Sanctifié de la Tempérance
Voir le profil de l'utilisateur




Felice Simoni
Sanctifié de la Tempérance
Mar 21 Avr - 21:32
J'adorais l'Avenue de la Joie ! Elle portait tellement bien son nom ! Partout où l'on posait les yeux, on n'y voyait que des Sanctifiés heureux : des couples ressortaient des restaurants en se tenant la main, des jeunes filles regardaient les vitrines en riant de bon cœur, des enfants s'amusaient avec des jouets toutes époques confondues, des Chérubins virevoltaient en tous sens et taquinaient des personnes âgées en s'emparant de leurs couvre-chefs,... Je venais de ressortir d'un magasin qui offrait excellentes peintures pour mes toiles et déjà, l'aura apaisante du bonheur ambiant me fit automatiquement sourire de manière béate.

C'aurait pu être l'image parfaite du Paradis si, ça et là, on ne voyait pas quelques Anges prient dans d'intenses réflexions, répondant à peine aux salutations des Sanctifiés, maugréant parfois,... Quelque chose de lourd empêchait leur cœur d'être comme avant l'événement de l'Émeraude, les forçant à absolument vouloir contrer ces Enfers, à la recherche d'un Artefact oublié et qui, à mes yeux, ne servait à rien sinon à semer la zizanie dans nos propres rangs...
Et à me faire réfléchir comme le soldat que j'étais autrefois ! Zut ! Les guerres c'est nul !

J'allais dans la direction des Jardins, y peindre la nature foisonnante de couleurs -loin d'égaler notre belle Italie mais ils n'en restaient pas moins magnifiques- quand un mouvement caractéristique me fit changer de direction. Je sais pas si c'est quelque chose de propre aux frères mais, dans une foule, je peux reconnaître le pas, le dos et désormais, même les ailes de mon jumeau. Je pivote donc, tout sourire, je cours dans sa direction, prêt à me jeter sur lui... Mais par le hasard des probabilités incongrues a fait que je me suis étalé de tout mon long par terre... J'ai été un homme de 67 ans, autant dire que j'ai eu le temps de mûrir quand même, et pourtant la douleur a toujours eu de l'impact sur moi.

Je me suis redressé et mes yeux mouillés ont vu mon frère s'éloigner de moi. Et comme un enfant croyant ses parents sur le point de l'abandonner, sentant mon coeur sur le point de se déchirer, j'ai crié pour attirer son attention. :

-ROMANOOO !!!

Je savais que j'allais être ridicule, je savais que j'allais me faire engueuler aussi, mais que voulez-vous ?... Je devais encore être un enfant, et j'aimais Romano plus que tout.


Felice chouine en #669933
BRO L♥VE:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 85
Date d'inscription : 24/06/2014
Age : 21
Ange de la Charité
Voir le profil de l'utilisateur




Romaniel
Ange de la Charité
Mer 22 Avr - 0:43
Quelqu'un est en train de courir juste derrière moi, et j'ai un pressentiment très précis sur l'identité de cette personne. Le bruit de chute qui s'ensuit ne fait que me conforter dans mon hypothèse.

-ROMANOOO !!!

J’aurais reconnu sa voix de pleurnichard entre milles.

Un soupir agacé s’échappe de mes lèvres, je roule les yeux vers le ciel, puis consens à me retourner. Je ne suis absolument pas surpris de le voir étalé au sol, les larmes aux yeux, à me fixer comme si je l’abandonnais à un sort terrible ; il a toujours eut le sens de l’exagération.

“Arrête un peu de gémir, je t’ai entendu”
, je grogne en rebroussant chemin pour le rejoindre. “T’en as pas marre de t’étaler à terre ? Et puis, arrête de chialer pour rien, c’est plus d’ton âge.”

Sérieusement, même ses enfants sont plus matures que lui. Je me penche, attrape ses poignets, et le relève d’un mouvement souple. De nombreuses personnes autour de nous nous observent, et si je renvoie un regard mauvais à ceux qui nous fixent de manière trop insistante, force m’est de reconnaître que la plupart des passants se contentent de sourire d’un air amusé. Bon sang, quand est-ce que Felice apprendra à être discret ? Ça nous éviterait de passer pour des bêtes de foires.

“T’es obligé d’avoir l’air aussi désespéré à chaque fois que tu m’appelles ?”
je râle en croisant les bras d’un air qui se veut autoritaire. “Bon sang Feli, j’suis en train de marcher dans la rue, pas d’partir à l’autre bout du monde en te laissant crever derrière ! Arrêter de tout dramatiser !”

Tout en l’engueulant, je l’examine rapidement du regard, un peu par réflexe, histoire de vérifier qu’il ne se soit pas blessé en tombant. Sérieusement… c’est possible, d’être aussi pas doué ? Comment il a fait pour tomber, au juste ?

"Franchement, on dirait un gamin."


Une petite voix me souffle que je ne suis pas non plus un modèle de maturité, mais ma mauvaise foi choisit de l'ignorer royalement.


Romaniel vous joue un air en 996666 ~♪

'cause I'm a winner, baby:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 01/01/2015
Sanctifié de la Tempérance
Voir le profil de l'utilisateur




Felice Simoni
Sanctifié de la Tempérance
Mer 22 Avr - 1:08
-Romano...murmurais-je en le voyant rebrousser chemin.

On doit entendre mon soulagement dans ma voix... et tout l'amour que j'ai pour mon frère dans mes yeux. Je me relève à la force de ses bras, je jette un regard sur mes genoux. Je n'ai rien déchiré ! Deuxième soulagement, ça m'aurait embêté d'abîmer mes vêtements. Tout en écoutant Romano me faire la leçon comme à son habitude, j'essuie mes larmes et je tente de reprendre un air plus... "mature". Je commence à m'emmêler les doigts quand il me compare à un gamin... Mais je n'y peux rien moi ! J'ai toujours été comme ça et il le sait... Et pis d'abord, c'est à cause de lui si je suis aussi heureux quand je le vois !... Faudrait pas qu'il apprenne que je pense ça, je me prendrais sans doute une mandale toute fraternelle. Oh pis zut je le dis ! :

-C'est juste que j'étais content de te voir alors je voulais absolument te rattraper.

Je sursaute, j'allais oublier ce pourquoi je l'avais interpellé. Je m'empare de son bras et mon visage s'illumine, tout sourire. :

-En fait, j'ai aussi une grande nouvelle à t'annoncer ! Je voulais que tu sois le premier au courant et surtout, je voulais avoir ton avis sur la question... Vu que t'es déjà passé par là...

A vrai dire, j'étais un peu terrifié par la proposition qu'on m'a faite... J'ai entendu tellement de choses sur les épreuves pour devenir Ange que j'avais un peu les pétoches d'affronter soit mon passé, soit quelque chose de bien plus terrible... Et je ne me voyais pas le faire sans l'approbation de mon frère de toute façon...

-Tu sais, j'ai aidé les Anges parfois, quand il y avait des tensions et du coup, l'Archange de la Temp... Tempérance hein ? Ouais !... Il est venu me voir pour me proposer d'être un Ange... J'ai dit que je devais y réfléchir et j'aimerais en parler avec toi.


Felice chouine en #669933
BRO L♥VE:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 85
Date d'inscription : 24/06/2014
Age : 21
Ange de la Charité
Voir le profil de l'utilisateur




Romaniel
Ange de la Charité
Mer 22 Avr - 2:03
Parce qu’il est content de me voir ? Sans blague, je m’en serais pas douté ! Mais avant que je ne puisse rétorquer quoique ce soit, je le vois sursauter, comme s’il venait de se rappeler de quelque chose d’important. Il attrape mon bras, l’air enthousiaste, et j’oublie aussitôt l’idée de poursuivre mon engueulade fraternelle, trop intrigué par son air radieux. Une nouvelle à me dire ? De quel genre, au juste ? Dès qu’il m’annonce que je suis déjà passé par ce qu’il s’apprête à m’annoncer, mon coeur rate un battement, et je me fige. Ne me dites pas que…? La suite de ses propos donne raison à mon intuition : on lui a proposé de devenir un Ange. Les yeux écarquillés, je le fixe un instant avant d’ouvrir la bouche sans qu’aucun son n’en sorte. Il me prend complètement au dépourvu, là, et ils me faut bien quelques secondes de plus pour réaliser toute la portée de ce qu’il vient de m’annoncer.

- Tu…

Je suis incapable de finir ma phrase ; en fait, je ne sais plus très bien ce que je voulais dire en la commençant. Agacé par ma propre attitude, je secoue fermement la tête pour me remettre les idées en place, et m’exclame d’un ton enthousiaste :

- Putain, mais c’est génial ! Hé, faut dire que t’as un peu plus le profil du poste que moi, ça m’étonne pas. Enfin balancé comme ça, ça m’a surpris, mais j’suis pas étonné, quoi. Tu f’rais un bon Ange.

J’aurais aimé que mon sourire soit un peu plus large et que ma joie soit un peu plus grande. Mais je n’arriverais pas à lui mentir - pas à lui - et en l'occurrence, mes sentiments sont plus partagés que ce que je ne voudrais. Bien sûr que je suis heureux pour lui - et fier, aussi, même si ça, je ne lui dirais pas. En revanche... Ça signifie qu’il va devoir passer une Épreuve, pas vrai ? Mon visage s’assombrit en repensant à celle que j’ai du traverser. Est-ce que lui aussi devra retourner sur les champs de bataille ? Je ne veux pas qu’il revive cette horreur, surtout pas. Nous n’avons jamais reparlé des heures qui ont suivis l’épreuve que Michaël m’a imposé, où je n’ai rien pu faire d’autre que fondre en larmes dans ses bras en lui baragouinant des idioties auxquelles je ne préfère pas repenser. Mais lui s’en souvient sans doute aussi bien que moi...

- T’as peur pour ton Épreuve, c’est ça ?

Mon ton s'est fait sérieux, peut-être plus qu'à l'accoutumée. J’hésite, puis soupire et attrape la main par laquelle il m’a saisit le bras avant de la presser doucement.

- J’me répète, mais… tu f’rais un bon Ange. Alors si tu te le sens, vas-y. Quelque soit ton choix, j’aurais rien à y redire, de toute manière. Et si jamais tu dis oui, pour l’Épreuve… j’suis sûr que tu la réussiras. Et puis, tous finissent pas forcément dans l’même état que moi. Tu vois Saphiel ? Bah il était plutôt tranquille, lui, après. C’est sûr que t’en baveras, comme tout le monde, mais tu vas t’en sortir.


Je me fais pas vraiment de soucis sur sa capacité à devenir un Ange, il est plus débrouillard et intelligent qu’il en a l’air. Je lâche alors sa main et lui sourit, avant de rajouter sur le ton de la plaisanterie :

- Et puis au pire, dis toi que si tu tombes en Enfer, j’t’y suivrais quoiqu’il arrive, comme ça t’auras pas à pleurnicher seul ! En plus, j’ai des contacts, là-bas, t’as pas d’soucis à te faire : c’est pas tout les Anges qu’ont filés un coup de main à Lucifer en personne !


... Est-ce que j'ai vraiment bien fait de dire ça ? J'hésite, fais une légère moue, puis pousse un nouveau soupir.

- Bon, d’accord, c’était pas drôle. Désolé. Mais hé, te fais pas trop de soucis, tu t’en sortiras très bien. Enfin, réfléchis-y, de toute manière, c’est pas une décision à prendre à la légère.  


Enfin, ça, il le sait déjà. C'est même sûrement pour ça qu'il est venu m'en causer.


Romaniel vous joue un air en 996666 ~♪

'cause I'm a winner, baby:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 01/01/2015
Sanctifié de la Tempérance
Voir le profil de l'utilisateur




Felice Simoni
Sanctifié de la Tempérance
Lun 27 Avr - 11:42
Il m'avait fait peur... Bon forcément je lui avais annoncé ça tout de go, mais l'instant qu'il mit à saisir toute la portée de ma déclaration me parut trop long au point que juste avant qu'il me dise que c'était génial, une pointe d'inquiétude avait du s'emparer de mes traits. Puis je retrouvais ma sérénité, et je rougis presque lorsqu'il me dit que je ferais un bon Ange... Il en profita pour se rabaisser, je me retins de lui dire que pour moi, entre les Nuages, il n'y avait pas meilleur Ange que lui. Et il me posa la question, disant tout haut ce que je n'osais même pas murmurer.

J'étais terrifié par cette épreuve. D'avoir vu de près comment l'avait vécu Romano, combien cela l'avait... Je n'avais aucun mot pour décrire ça, et si j'en avais eu un, je ne l'aurais jamais dit je pense. Sans m'en rendre compte, j'avais resserré mes doigts sur son bras. Si lui avait eu aussi mal après avoir affronté tout ça, j'allais sans doute être complètement détruit au fond de moi, j'en étais certain. Ce qu'il ajouta par la suite, prenant doucement ma main, devait peut-être me rassurer... :

-C'est pas tant la Chute qui me fait peur... C'est de te perdre encore.

Quand il fit allusion à Lucifer, je ne pus me retenir de lui faire un regard désapprobateur, mais je ne pus m'empêcher de sourire... Ce genre de blague, ce n'était pas à faire à n'importe qui, mais je comprenais Romano que n'importe quel emplumé ou Sanctifié ici. Du coup, ça me remonta. J'étais prêt pour cette épreuve, qu'elle soit terrible ou non. :

-Effectivement, c'était pas drôle.fis-je en faisant un effort pour paraître sérieux. Et je vais le faire, tu seras fier de moi.

Je sentis mon sourire s'agrandir sans que je ne puisse y faire quoi que ce soit. Je sursautais à nouveau, mes idées défilaient souvent trop rapidement pour que je puisse faire le tri dans ma tête... :

-Oh ! Et qu'est-ce que je vais faire pour mon prénom ?... Je sais pas quoi faire, si je deviens un Ange, je vais devenir Feliciel ? Eurf... c'est bizarre non ?


Felice chouine en #669933
BRO L♥VE:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 85
Date d'inscription : 24/06/2014
Age : 21
Ange de la Charité
Voir le profil de l'utilisateur




Romaniel
Ange de la Charité
Lun 3 Aoû - 20:30
Je sais bien que ce n'est pas la Chute qui lui fait peur. Je le sais bien. Quand j'y pense, nos années de séparation ont du être bien plus dures pour lui que pour moi. Même si j'en souffrais, je savais que je le reverrais, et j'arrivais de temps en temps à avoir des nouvelles de ce qu'il faisait et ce qu'il devenait. Mais lui... Lui, il ne savait rien. Il croyait m'avoir perdu à jamais. J'aurais aimé survivre à la guerre, mais au fond, des deux, je suis peut-être celui qui a eu la place la plus enviable.

Ne t'inquiète pas. Je ne laisserai plus rien nous séparer. Où que tu ailles, quoique tu fasses, je te suivrai. Je sacrifierais tout, s'il le faut, mais je ne t'abandonnerai plus jamais.


Je suis incapable de lui dire ces mots tels quels, naturellement. C'est pas mon genre, des trucs pareils - et puis franchement, ce serait la honte. Alors à la place, je plaisante maladroitement sur ma rencontre avec Lucifer, espérant le rassurer. Et même s'il tente de le cacher, je vois bien à son sourire que ça a un peu marché.

Non, c'était pas drôle. Ouais, je serais fier de toi. Je le suis même déjà, triple-idiot.

Quand il aborde le problème de son prochain prénom, je fronce légèrement les sourcils. Euh... A vrai dire, j'ai beau réfléchir, j'ai aucune idée de ce qu'il pourrait choisir. C'est pas comme si j'allais cesser de l'appeler Felice, de toute manière.

- Ouais, Feliciel, c'est bizarre. Même moche, en fait. Hm... C'est vrai que chez moi, ça sonnait bien, mais toi, va falloir que tu trouves un truc un peu plus différent. Quoi, par contre, j'en sais rien... Peut-être en en prenant juste un bout ? Liciel, Éliel ? Non, vraiment, j'en sais rien.


Si j'avais eu un gosse, j'aurais sans doute laissé ma femme choisir le prénom, ou alors j'aurais choisi du côté des ancêtres, parce que je me sens complètement dépourvu d'inspiration de ce côté là.

- Bah, t'as le temps pour y réfléchir, de toute façon, finis-je par dire en haussant les épaules. Au pire, tu pourras toujours demander conseil à mamma. Tu lui as dit, d'ailleurs ?

L'épreuve d'un Ange de la tempérance... Je me demande bien à quoi ça peut ressembler. J'avoue que j'ai du mal à visualiser ce qu'ils pourraient lui faire affronter. Et si j'allais demander à un Ange de la même vertu ? Bon sang, de Felice ou moi, je me demande qui sera le plus anxieux, quand ça arrivera. Je fixe un instant mon frère, en me faisant la réflexion que même s'il s'emplume, j'arrêterais probablement jamais de m'inquiéter pour lui. Surtout s'il descend sur Terre, en fait. J'ai du mal à l'imaginer bosser avec un démon sans se faire marcher sur les pieds.

Je réalise alors soudain que s'il devient ce type d'Ange, nous pourrons descendre ensemble dans le monde des humains. Ça... me fait bizarre. Et ça va sans doute lui faire bizarre, aussi. J'ai beau lui avoir raconté pas mal de chose sur les humains d'aujourd'hui, il n'en reste que, comme moi, de son vivant il était jamais vraiment sorti de notre campagne natale.

- Hé, Feli, je lance soudain, une idée venant de germer dans mon esprit. Si tu réussis ton épreuve, ça te dirait de retourner ensemble au village ? J'me rend compte que j'y suis pas allé depuis que je suis un Ange, même pas pour le regarder de loin. Ça fait longtemps.

Et puis, après tout... nous ne sommes jamais "retournés" au village ensemble. Nous en sommes partis tout les deux un siècle auparavant, mais c'est le seul à être rentré.


Romaniel vous joue un air en 996666 ~♪

'cause I'm a winner, baby:
 
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
J'irai où tu iras [PV : Romaniel & Felice Simoni]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» J'irai cracher sur vos tombes
» Ann ▲ J'irai là où le vent me portera
» Anne- Je te suivrai là ou tu iras j'irai ♥♥
» kyran | un jour, j'irai vivre en théorie, parce qu'en théorie tout se passe bien.
» Tu iras dans les villes de papiers et n'en reviendras jamais - Azraël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Anges Gardiens :: Le Paradis :: Les Nuages :: Avenue de la Joie-
Sauter vers: