:: Les Enfers :: Le Couloir de la Colère :: Bureau de Satan Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retour à la maison (pv Satan)

avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 26/01/2014
Seigneur et Prince de l'Orgueil
Voir le profil de l'utilisateur




Lucifer
Seigneur et Prince de l'Orgueil
Sam 1 Nov - 19:40
Elle est là, dans mes mains.
Je l'ai retrouvée, enfin...
Mon Coeur de Pierre, ma gemme d'antan...
J'ai besoin de toi, Satan.

J'avais quitté Asura presque aussitôt après être arrivés en Enfer. Je lui avais recommandé de se reposer, vu l'épreuve qu'il venait de subir - que nous venions, mais cela, je n'étais pas près de le dire - et j'étais parti en direction du bureau de Satan. J'avais toujours à la main l'étui du violon de Romaniel, et j'avais l'impression de sentir la pierre qui s'y trouvait en compagnie de l'instrument...

Maintenant que je l'avais retrouvée, qu'elle était de nouveau à moi... Je ne savais plus que faire. Je ne pouvais plus la voir, encore moins la toucher. Une chose était certaine, je voulais la garder, la garder dans mon bureau, même. A la fois pour m'assurer que personne d'autre que moi ne s'en empare et parce que... C'était mon Coeur de Pierre. Tout simplement.

Alors, ne sachant pas tellement ce que je voulais et devais faire, je me tournai naturellement vers la seule personne de qui j'acceptais aide et conseils. La seule à qui j'acceptais, tout simplement, de montrer que j'avais besoin d'aide ou de conseils, de lui demander, même. Même si j'avais eu l'affreuse impression qu'il m'abandonnait, qu'il cessait de me soutenir totalement, au début de cette histoire. Il restait celui vers qui je me tournais toujours, le seul à qui je pensais...

Une fois arrivé devant son bureau, je marquai une seconde d'hésitation, cependant. Il n'avait pas été enthousiaste à l'idée de chercher l'Emeraude... Allait-il être mécontent que je l'aie retrouvée ? Je secouai la tête, me morigénant intérieurement de cette pensée, et je frappai un coup avant d'entrer dans la pièce.

"Satan ? Êtes-vous très occupé actuellement ?"

C'était une manière de lui demander s'il avait du temps à m'accorder ou non. Il ne s'y trompa pas, et je m'avançai vers lui, ayant soigneusement fermé la porte derrière moi. Par où pouvais-je commencer... ?

"Elle est là. Je ne peux plus ni la voir ni la toucher, elle m'aveuglerait, elle nous aveuglerait tous, mais elle est là..."

J'avais sans doute déjà fait mieux comme entrée en matière, mais j'étais suffisamment bouleversé pour perdre en partie mes moyens, surtout devant mon Sang. Je levai légèrement l'étui pour le lui montrer, reprenant la parole :

"Elle est là dedans. C'est un ange qui l'y a mise pour nous. Asura était là aussi, il a voulu sacrifier ses yeux pour la récupérer. L'ange l'en a empêché et je le lui ai reproché..."

Dis-moi que je m'étais trompé...
Que tu es content que j'aie mon Emeraude.
Je ne veux pas que tu t'éloignes.
Je ne peux pas me passer de toi.



Lucifer vous méprise en firebrick.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 293
Date d'inscription : 13/12/2013
Age : 24
Seigneur et Prince de la Colère
Voir le profil de l'utilisateur




Satan
Seigneur et Prince de la Colère
Ven 7 Nov - 15:18
J'étais là, dans mon bureau, et je n'y faisais rien. Assis à ma place, fixant le mur face à moi, mes doigts jouant machinalement avec le morceau de charbon que j'utilisais pour écrire... Depuis que mon Sang était parti à la recherche de son Émeraude, je n'arrivais plus à travailler. J'essayais vainement de mettre un mot sur ce que je ressentais : de la culpabilité, -j'avais laissé Lucifer affronter seul cette épreuve- de la peur, -que nous réservait l'avenir s'il retrouvait effectivement sa Pierre bien aimée?- et bien sûr de la colère. Père savait parfaitement que je haïssais le Paradis et ce qu'ils avaient fait de lui, de nous. Ce pourquoi ils nous jugeaient était leur faute qu'ils reniaient. Et je refusais de ressembler à ces hypocrites, je refusais de laisser mon Sang aux mains de maudits emplumés... Le bout de charbon se brisa dans mes mains.

Je soupirais en regardant les morceaux sombres s'effriter... Je ne savais faire que ça. Briser et rester totalement incapable de pouvoir réparer, recoller quoi que ce soit. Avais-je brisé la confiance que mon Père me portait en lui intimant de se méfier de l'Émeraude ? Je refermais le poing. Ma haine était comme coincée dans ma gorge, des volutes de mon pouvoir s'échappaient de mon corps sans que je n'y puisse rien y faire mais je me sentais comme fatigué, incapable de frapper quoi que ce soit, trop triste pour éclater complètement... Ô Père, vois comment les Anges nous affectent encore après tout ce temps. Je croisais les bras sur mon bureau et y cachait mon visage. Qu'allais-je pouvoir faire ? Qu'allions-nous devenir ?... J'aimerais qu'on soit à jamais débarrassé du Paradis et de notre passé, quitte à m'arracher la peau du dos indéfiniment, pour enfin vivre en paix avec mon Sang et mes Princes...

Je sursautais quand on frappa à ma porte. Je retrouvais un instant ma posture digne et droite, et je sommais qu'on entre... J'étais tellement perdu dans mes pensées que je n'avais pas reconnu de suite la voix de Lucifer, alors quand il m'apparut, je ne pus empêcher la surprise de se peindre sur mon visage... Il était là, devant moi, après tout ce que j'avais dit. Je ne comprenais rien de ce qu'il me disait, un torrent de sentiments m'empêchait de voir clair. L'étui d'un violon, le Coeur de Pierre à l'intérieur, les volutes maudites et saintes à la fois me fouettant le visage alors qu'il n'avait fait qu'entrouvrir l'étui, ses hésitations, sa voix, son visage,... devant moi.

Sans un mot je me levais, j'étais mu par une étrange transe et je faisais mon possible pour rester calme, pour garder des gestes mesurés alors que je n'avais qu'une envie ; sauter au cou de mon Père. Je lui pris doucement l'étui des mains, le rassurant d'un regard que je ne ferai rien de sa Pierre, posais l'étui sur mon bureau et revins à lui. Je pris ses mains dans les miennes, un peu tremblant, les yeux brillants et je m'agenouillais face à lui... Tout plein d'humilité, de joie et de peine à la fois, désœuvré, malheureux, rassuré, je retenais mes larmes, mon bonheur et tout le reste. :

-Pardonnez-moi... mon Père... je... Je suis tellement heureux... que vous ayez retrouvé votre Cœur.

Je restais là, à genou devant mon Seigneur, les paupières fermées, mes lèvres posées sur les mains, inspirant aussi calmement que je le pouvais pour apaiser mes peines de son odeur... prostré comme un enfant de chœur qui prit le Créateur.



Satan vous maudit en darkred
Plus:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 26/01/2014
Seigneur et Prince de l'Orgueil
Voir le profil de l'utilisateur




Lucifer
Seigneur et Prince de l'Orgueil
Sam 15 Nov - 10:54
Tu ne fais rien, tu ne bouges pas.
J'ai beau parler, te raconter, rien n'y fait.
Es-tu content ou désapprobateur, je ne le sais.
Je t'en prie, mon Sang... Parle-moi.

Furieux intérieurement de mon malaise et de mon discours embrouillé, je ne bougeai pas tandis que Satan, lui, se mettait en mouvement. Je n'aimais pas me sentir mal à l'aise ainsi, ne pas savoir quelle attitude adopter. D'un autre côté, il était bien l'un des seuls à pouvoir me faire réagir de cette manière... Et heureusement. Si c'était quelqu'un d'autre qui me mettait dans un tel état, je ne l'aurais pas supporté...

Je ne protestai pas lorsqu'il récupéra l'étui de mes mains. Vu les discours qu'il m'avait tenu avant, peut-être aurait-il été logique que je sois inquiet de lui abandonner mon Emeraude, mais... Si je ne faisais pas confiance à mon Fils, à qui ferais-je jamais confiance ? Et je ne voulais pas rester seul. Jamais je ne l'aurais avoué, jamais je n'aurais écharpé mon orgueil pour avouer que j'avais besoin de quelqu'un d'autre que moi-même, mais je ne voulais surtout pas rester seul...

Je lui laissai mes mains, frissonnant de le voir s'agenouiller devant moi de cette manière. Et ses mots... Ses mots... Je serrai légèrement ses mains, sans réussir à répondre quoi que ce soit dans un premier temps. Puis je souris, légèrement, je souris à défaut de laisser couler les larmes qui me brûlaient l'oeil. Et je tirai sur les mains du Prince de la Colère pour lui demander de se relever.

"Ne me faites plus jamais penser que vous m'abandonnez, mon Sang... Plus jamais..."

Ma voix était à mi chemin entre le reproche et la supplique, ce qui était très loin de me plaire. Je serrai de nouveau les mains de Satan dans les miennes, avant de me décider à les lâcher pour venir contre lui, passant mes bras autour de son cou et inclinant légèrement la tête pour appuyer mon front contre le sien.

J'étais relativement mal à l'aise, peu accoutumé à avoir de tels gestes envers quelqu'un, fut-ce Satan. Néanmoins, après avoir été autant secoué depuis le début de ma recherche du Coeur de Pierre, j'en ressentais le besoin. Je fermai les yeux avec un faible soupir.

"Je ne vous en veux pas. Et je suis heureux d'être enfin rentré... D'avoir retrouvé mon Coeur de Pierre aussi, bien sûr, je ne supportais pas l'idée qu'un autre que moi ne mette la main dessus. Mais... Je suis heureux d'être rentré chez moi, chez nous..."

Plus tard, s'il le souhaitait, s'il me le demandait, je lui raconterais plus en détail ce qui s'était passé, l'aide qu'Asura m'avait apportée, l'ange qui avait décidé de me laisser l'Emeraude... Plus tard. Pour l'instant, je préférais savourer le fait d'être de retour, et d'être avec mon Sang...

Tu ne m'abandonneras pas,
Tu ne me laisseras jamais.
N'est-ce pas, mon Fils, mon Sang ?
Je peux avoir confiance en toi.



Lucifer vous méprise en firebrick.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 293
Date d'inscription : 13/12/2013
Age : 24
Seigneur et Prince de la Colère
Voir le profil de l'utilisateur




Satan
Seigneur et Prince de la Colère
Mar 18 Nov - 15:48
En l'entendant, je crus défaillir... Je sentis ma lèvre inférieure trembler sans que je puisse y faire quelque chose et quand mes yeux tombèrent sur son visage alors qu'il m'invita à me relever de grosses larmes noires tombèrent, s'écoulant d'une manière incontrôlable. Je geignais, comme un enfant inconsolable, et pauvre de moi, je n'arrivais pas à m'arrêter. :

-Oh Père je suis désolé, j'ai...

Je fus étouffé par un sanglot, je fermais les yeux avec force en me disant que ça m'aiderait à effacer ce mélange de soulagement, de peine et de rage... Oui, j'étais en colère, contre moi et mes stupides peurs et cauchemars qui avaient failli me faire perdre celui que j'aimais le plus au monde. Mon aura rouge nous enveloppa sans que je puisse y faire quoi que ce soit, j'étais Prince de la Colère, l'on ne pouvait pas me changer sur ce point. :

-...J'ai eu tellement peur... J'ai honte...

Terriblement honte... Je m'accrochais à lui comme s'il allait disparaître d'un coup de devant mes yeux, inspirant à pleins poumons son odeur de souffre pour m'assurer qu'il n'avait été remplacé par l'un de ses maudits êtres de Lumières. J'avais une douleur lancinante qui me vrillait le cœur et bien que son contact m'apaisait un peu, rien ne semblait le soulager complètement.

Le visage toujours couvert de larmes, je sentis ma Colère s'échapper de chacune de mes pores comme si j'essayais de me débarrasser de mon mal-être... Ma peau se noircit petit à petit, mes cicatrices rougirent, mon champs de vision s’étrécit à plus qu'une seule chose, une seule pensée,... Je n'ai pas su écouter Lucifer. Je ne méritais plus d'être son Fils. Je l'écartais avec toute la douceur que mon état pouvait se permettre mais ne le lâchait pas. Écartant ma tête des yeux de mon Père, j'inspirais calmement, de longues respirations contrôlées. Je fis le vide en moi, mon esprit devint néant, plus rien ne m’habitât durant ce laps de temps ; ni haine, ni peine, ni joie. Je rouvrais les yeux qui clignèrent sans raison pendant quelques secondes avant de retrouver mon état normal, de ma peau mate à mon esprit torturé mais néanmoins bien plus calme.

Je frottais les traces de sels qu'avaient laissé mes larmes séchées par la chaleur que j'avais dégagé avec le revers de mes mains et je reniflais négligemment tout en essayant de retrouver un semblant de dignité, bien que cela me sembla peine perdue. :

-Je... euh... Ça va.

Je fus incapable de prononcer quoi que ce soit d'autre... Bien que mon Père ait déjà tout vu de moi, de mes rages incontrôlables, je crois qu'il voyait pour la première fois depuis nos millénaires d'existence que je pouvais me haïr aussi fort que je haïssais le reste du monde. :

-Moi aussi... dis-je en laissant un sourire fatigué s'emparer de mes lèvres. Je suis content que vous soyez de retour.



Satan vous maudit en darkred
Plus:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 26/01/2014
Seigneur et Prince de l'Orgueil
Voir le profil de l'utilisateur




Lucifer
Seigneur et Prince de l'Orgueil
Ven 19 Déc - 19:34
Mon Sang... Que t'ai-je fait ?
Je suis responsable de tes larmes torturées.
Toujours tu m'as fait passer le premier.
Et si je le mérite... Ta souffrance n'est pas méritée.

Peur, honte... Je resserrai mon étreinte sur mon Fils en le sentant s'agripper à moi. Moi aussi, j'avais eu peur, tellement peur qu'aucun mot n'aurait été suffisant pour le décrire. Un jour, saurais-je parler de ce que je ressentais, me confier, dire à quelqu'un, une fois, rien qu'une fois, tout ce que mon orgueil me permettait de cacher, pour ne plus jamais être blessé comme j'avais déjà été blessé ? Probablement pas.

Je ne le lâchai pas, même lorsqu'il m'écarta avec une douceur plus que relative. Je ne voulais pas rompre entièrement le contact entre nous. Je ne voulais plus avoir l'impression de le perdre, que ce soit par les paroles ou les gestes. Pourtant, je gardai le silence, lui laissant le temps qu'il souhaiterait pour apaiser sa colère.

"Oh, Satan..."

Jamais je n'aurais pu penser qu'il se haïssait à tel point. Et il était né de moi, c'était moi qui l'avais fait ainsi. Les conclusions que j'en tirais me déplaisaient au plus haut point, et je m'obligeai à ne plus y songer pour le moment. Un sourire effleurant mes lèvres, je glissai à mon tour ma main sur la joue de Satan, me rapprochant de lui pour déposer un baiser sur son front.

"Je reviendrai toujours. Car il n'y a qu'auprès de vous que je puisse être apaisé, heureux."

Et je pensais réellement ce que je disais. Ils étaient ma Famille, une famille inhabituelle, certainement, difficile aussi, mais ils étaient ma fierté.

"Je reviendrai toujours, répétai-je d'une Voix basse, mais assurée. Je vous le promets."

Je le fixai encore quelques secondes, un sourire tendre aux lèvres, puis je retirai ma main de sa joue. Sans rien dire, je m'écartai pour aller récupérer sur son bureau l'étui de violon qui contenait mon Emeraude. Je ne le faisais pas avec des gestes pressés ou nerveux, montrant bien que ce n'était pas par manque de confiance en lui que je la récupérais. Mais elle était mienne, et je la garderais avec moi.

"Si vous le voulez bien, je vais prendre congé. J'apprécierais de prendre quelque repos à présent. Mais si vous souhaitez venir me voir, à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, vous serez le bienvenu, et plus encore."

Stigmates du Paradis,
Souvenirs à la douleur intacte,
Me poursuivez-vous à vie ?
Pourquoi ne suis-je le seul à en subir l'impact ?



Lucifer vous méprise en firebrick.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Retour à la maison (pv Satan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bon retour à la maison
» Retour à la maison [Agnès, Sybille et Nathan]
» Le retour à la maison
» Retour à la maison
» Retour à la maison.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Anges Gardiens :: Les Enfers :: Le Couloir de la Colère :: Bureau de Satan-
Sauter vers: