:: Le Monde des Humains :: Terre :: Paris Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Mini-Event] Les Défis d'Halloween

avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 22/06/2014
Mar 14 Oct - 16:32
Les lueurs ambrés du crépuscule s'abattent sur la ville aux mille lumières... Les rues brillent, la tour Eiffel scintillent, la nuit est maîtresse et tout s'anime. Ce soir... C'est Halloween...

Halloween... Jour de congé des Démons et Diables, la seule nuit de l'année où tous sont autorisés à sortir. Les tortures s'arrêtent et la Terre est offerte à toutes les forces du mal... Et les Anges veillent.

Dans cet accord tacite, chacun surveille l'autre, les débordements sont punis par les Maîtres quand la vie humaine est menacée mais... qui interdit les jeux entres les forces surnaturelles ?...

C'est au cimetière du Père Lachaise que tout commence... Et que va-t-il bien pouvoir arriver aux petits monstres ? Qui aura un sort, qui aura des bonbons ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 85
Date d'inscription : 24/06/2014
Age : 20
Ange de la Charité
Voir le profil de l'utilisateur




Romaniel
Ange de la Charité
Lun 20 Oct - 19:51
Une dernière vérification de l'inscription sur la stèle, et je dépose le bouquet de chrysanthèmes sur la tombe. Je me redresse alors avec un soupir et m'étire longuement, avant de jeter un œil aux alentours. Un cimetière la nuit, c'est lugubre, quand même. A la base, je prévoyais de venir en début de soirée, mais évidemment, j'me suis paumé et j'ai mis trois plombes à trouver mon chemin. Faut dire, c'est grand, Paris, et moi, j'ai pas tellement le sens de l'orientation. Surtout dès qu'il s'agit de prendre le métro. De base, cette machine me rassure pas tellement - un train sous la terre, c'est un peu oppressant, quand même - mais ici, c'est encore pire, vu le nombre considérable de trajets différentes. T'façon, c'est leur faute aussi, leur truc est carrément pas clair. La prochaine fois, j'essaierais d'atterrir plus près de ma destination...m'enfin, dans une ville pareille, c'est pas simple de trouver un endroit isolé.

Un croassement de corbeau manque de me faire sursauter. Peu rassuré, je jette un coup d’œil nerveux aux alentours. J'ai l'impression d'être observé, et pas que par des piafs...c'est peut-être juste mon imagination - vu l'ambiance pas tellement rassurante des lieux, ça n'aurait rien d'étonnant - mais mieux vaut ne pas prendre de risques et ne pas m'envoler maintenant. Si un humain voit mes ailes, je serais carrément dans la merde. Déjà que je récolte beaucoup de sales regard là-haut, pas mal d'anges ayant mal supporté que j'aide Lucifer à récupérer son émeraude, j'vais peut-être éviter d'en rajouter, hein.

Mais du coup, je fais quoi moi, maintenant ? Reste plus qu'à vérifier si y'a bien quelqu'un dans le coin, ou alors me barrer pour trouver un endroit d'où personne pourra me voir m'envoler, j'imagine...je fais quelque pas au milieu des tombes, maudissant intérieurement Michelle pour m'avoir demandé de faire ça le jour d'Halloween. La fête en elle-même, je m'en fous, on fêtait pas ce truc dans mon village de toute façon, mais pourquoi le jour où tous les diables et les démons sont de sortie ! J'en ai déjà suffisamment bavé à Carlisle pour pas avoir envie d'en recroiser. D'accord, c'est l'anniversaire de sa sœur et elle avait l'habitude d'aller la voir au cimetière chaque année à cette date, mais maintenant, elle devrait quand même savoir que ça sert à rien de foutre des fleurs sur sa tombe ! Si elle a finit en Enfer, elle les verra pas, de toute façon !
...enfin, peut-être que je la comprend un peu, au fond. A ce qu'elle m'a dit, y'a pas grand monde qui la portait dans son cœur, et donc personne pour prendre soin de sa tombe. Et puis...nan, décidément, j'pouvais pas lui refuser ça. Après tout, elle la reverra jamais, sa sœur. Alors si ça la console un peu que je fasse ça...

Je soupire. Faut sérieusement que j'arrête d'accepter de rendre service à tout le monde. A force, j'me fais exploiter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 17
Sans Destinée
Voir le profil de l'utilisateur




Zachary Holmes
Sans Destinée
Mar 21 Oct - 21:30
Zachary déboula  sur le quai, bousculant un vieil homme qui l’insulta violemment. Il inspira goulûment une bouffée d’air. Il détestait le métro. Être enfermé dans un tube de métal grinçant avec inconnus … Quelle angoisse. Il n’était pas tiré d’affaire. Il courut jusqu’aux escaliers. Le métro repartit dans un chuintement métallique … Zachary se précipita en dehors de la station glauque et s’arrêta pour respirer. Il regarda autour de lui …

Il était paumé, il avait perdu Thomas, son portable était presque à plat. Et il était déguisé en clown. Rien ne pouvait aller mieux.

Zachary avait une peur bleue des clowns. Et un jour, il avait entendu dans un Batman que «
Pour vaincre la peur tu dois te fondre en elle. ». Alors, chaque année, lorsque Halloween arrivait, il se déguisait en clown, pour faire peur aux gens. Faire peur avec sa propre peur. Il aimait bien cette idée.

Son déguisement était moyennement réussi cette année : les gens le dévisageaient étrangement, certains riaient. Plusieurs personnes lui avaient demandé de prendre une photo avec eux. Zach s’était vraiment vexé. Décidément, les français étaient tous méprisants.



Il sortit son téléphone et tenta d’appeler Thomas … Sans succès. Son oncle devait encore être dans le métro, où à sa recherche. Il avait dû le perdre lorsqu’ils avaient changé de rame. Et Zachary n’avait rien remarqué, comme d’habitude.

Il venait souvent à Paris avec son oncle Thomas. Ce dernier avait souvent des colloques dans la capitale française avec son boulot … Et il emmenait souvent Zachary, qui adorait la ville. Il passait ses journées à traîner dans les parcs, tandis que Thomas enchaînait réunions sur présentations de plans économiques.  Le soir, ils se retrouvaient au restaurant et se promenaient le long des grandes avenues, peu à peu désertées par les passants.

Cette année, c’était différent. Il y avait une grosse soirée dans l’entreprise de Thomas, avec pour thème «
Halloween ». Zachary était invité, et il était venu directement d’Amsterdam. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas vu son oncle … Et il adorait Halloween.

Mais bien évidemment, il s’était perdu en cours de route. Il réfléchit rapidement, et pesta intérieurement. On était le soir d’Halloween, la soirée commençait sûrement dans quelques dizaines de minutes, et il était à l’autre bout de Paris, sans argent pour reprendre le métro … Il ne connaissait personne pour l’aider. Il donna un coup de pied rageur dans un prospectus publicitaire, qui resta accroché à sa chaussure. Il secoua vigoureusement sa cuisse pour s’en débarrasser, et manqua de tomber. Au final, il dût enlever le papier avec ses mains. Des gens qui fumaient devant un bar riaient en le voyant se démener. Blessé à vif, il se redressa, leur jeta un regard incendiaire, et repartit d’un air dédaigneux.

- Abrutis, grommela-t-il en français.

La soirée s’annonçait vraiment ratée … Et la nuit qui allait tomber … Il sentit le stress monter depuis son ventre, engourdissant lentement ses membres. Qu’allait-il faire ?...

Et qu’est-ce qu’il y avait derrière ce grand mur ? Il le longeait depuis près de 5 minutes, et il n’en voyait toujours pas la fin. Il n’avait pas non plus vu de porte … Il remarqua alors des petits toits pointus, ponctués de croix chrétiennes. Était-ce un cimetière ? … Aussi énorme ? Zachary frissonna. Un cimetière, le soir d’Halloween … Décidément, cette nuit risquait d'être effroyable.



Je papillonne en #2e2e2e !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 18/03/2014
Age : 24
Lieutenant de la Colère
Voir le profil de l'utilisateur




Asura
Lieutenant de la Colère
Ven 24 Oct - 22:26
Enfin ! Comme un gamin le soir de Noël, j'attendais que les Enfers vibrent tout entier... Bientôt, mon Prince fit sonner les cloches auxquelles un écho de joie répondit. Partout ici-Bas, les Démons et les Diables abandonnaient leurs tâches respectives pour se jeter à corps perdus sur les Chevaux du Néants ou sur d'autres moyens plus originaux pour se déplacer. Une foule chaotique d'êtres surnaturelles s'entassa aux sorties des profondeurs infernales pour ensuite s'éparpiller partout dans le monde, comme une maladie virale se déploierait. Mais nous étions bien loin de vouloir du mal aux Humains en ce soir de fête, en notre Sabbat annuel ; ce soir, c'est le congé des Enfers.

Je me suis dirigé vers Paris un peu par dépit... Je dois avouer que je n'avais aucune idée de ce que je pouvais bien y faire. Bientôt j'essayais de me laisser aller à cette ambiance de fête. C'est en voyant des enfants déguisés en petits monstres qui faisaient partis de mon quotidien -vampires, diablotins et autres squelettes- que je me suis que je pourrais peut-être mieux me mêler à la foule. En effet, il y avait aussi des étudiants déguisés, il était évident que j'allais pouvoir rester parmi eux avec bien plus de facilité. J'entrais dans la première boutique qui s'offrit à ma vue et j'en ressorti avec un sac plastique contenant plusieurs boissons ainsi qu'une paire de cornes en plastique sur la tête... C'était peu mais j'étais dans l'urgence de m'amuser.

J'ouvris une canette de bière d'une main et tout en buvant une gorgée. Je passais devant un portail bien entretenu et dont la seule chose qui me fut remarquable au premier abord était que tout le monde semblait l'éviter soigneusement... C'est seulement en voyant les tombes au loin que je compris : j'étais devant le cimetière du Père Lachaise. Ce lieu, de jour, était magnifique. J'étais déjà passé par là, voir où reposait le corps de certains défunts que l'on torturait en bas, d'amis que je connaissais ou d'artistes que j'appris à aimer au fil de mes missions. Je ne l'avais jamais vu de nuit et j'avoue que de savoir quelles forces se baladaient ce soir dans le monde me rendaient fier que ces gens, bien que stupides habituellement, avaient l'instinct d'éviter cet endroit lugubre. J'en pouffais légèrement.

Je longeais la structure, tentant de trouver un groupe auquel me rattacher, mais mon esprit vagabondait à l'intérieur du cimetière. La beauté du lieu était loin d'être morbide de jour, les petits chemins étaient même reposant, paisible, c'était une atmosphère presque irréelle quand j'y pense. La nuit devait embellir le tout, enveloppant les arbres d'un voile d'ombre qui ferait paraître les étoiles encore plus brillante. Peut-être qu'en tendant l'oreille, on pourrait y entendre le son du repos éternel des corps humains, le souffle ensommeillé des cadavres pourrissants, le frottement des cendres se soulevant doucement à la brise de minuit... Raah, c'est dommage que Baudelaire soit enterré à Montparnasse... Je venais de lui faire une petite dédicace via ma pensée qu'était bien belle. et bien pourvûtes qu'il l'entendasse !

Mais voilà que j'ai pas le temps de comprendre que je venais de faire une monumentale erreur de conjugaison, je percute quelque chose de plein fouet. Je ne tombe pas bien sûr, il m'en faut plus... Mais je renverse un peu de bière et sous la surprise, je pousse un cri léger... C'est moi ou c'est un clown ?... Non, non... C'est bien un clown. :

-Oh excusez-moi je... vous m'avez... surpris...

Plutôt subir mille Enfers que de dire que je n'ai jamais été à l'aise en compagnie de clown... 'fni, les Pierrots... Lui était de type Auguste au vue des couleurs, ça passait nettement mieux. Il était un peu plus petit que moi et très mince mais c'est pas ça qui me fit rougir instantanément... La vache, je savais pas qu'un clown pouvait être aussi mignon.

Je fouillais distraitement mon sac plastique à la recherche d'une brique de jus de pomme que j'étais persuadé d'avoir acheté sans quitter des yeux la créature qui me faisait face. La différence entre les deux iris me sauta à la figure, mais ça ne faisait que renforcer mon... embarras. Je dus finalement le lâcher pour fouiller le sac, enfin trouver ce que je cherchais et le tendre à celui que j'avais percuté. :

-Voilà... C'est pour m'excuser. dis-je en lui plantant la brique dans les mains. C'est un bel endroit à voir ce soir hein ?

D'un signe de tête, j'avais désigné le cimetière. Je cherchais à faire la conversation, autant pour essayer de retrouver mon calme que pour profiter de la situation... Je ne savais pas dans quoi je m'engager, mais cette rencontre bien que frappante allait peut-être mener à des choses plus intéressantes... et m'occuper en ce soir de congé.



Asura vous tente en #16268B
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 17
Sans Destinée
Voir le profil de l'utilisateur




Zachary Holmes
Sans Destinée
Sam 25 Oct - 19:52
Zachary sortit son portable et tenta une nouvelle fois d’appeler son oncle. Une voix suave et exaspérante lui annonça au bout de quelques secondes que le numéro qu’il essayait de joindre n’était pas disponible. Il grogna et raccrocha. Saloperie de portable ! Il ne fonctionnait jamais quand il en avait besoin. Et Zachary ne comptait plus les fois où il l’avait perdu. Il s’était même fait agresser à cause du téléphone … Soudain, l’écran s’éteignit. Plus de batterie. Zach gémit. Ça n’était vraiment pas sa journée !

Soudain, quelque chose de plus ou moins dur le heurta violemment.  Son téléphone lui échappa des mains et rebondit sur le trottoir dans un bruit mat. Sa tête s’écrasa sur quelque chose de dur ; son nez de clown s’enfonça sur son propre appendice nasal, lui causant une vive douleur. Zachary vacilla et jeta un regard horrifié à l’objet non-identifié qui se tenait en face de lui.  C’était un homme, et il semblait aussi surpris que Zach …


-Oh excusez-moi je... vous m'avez... surpris...

Ils rougirent tous les deux presque instantanément. Zachary rajusta son faux nez.

- Non, c’est moi … Je ne t’… Vous ai pas vu venir.

Zach rougit un peu plus. Il devait perdre cette manie de tutoyer tout le monde ! L’inconnu se mit à fouiller dans le sac qu’il avait avec lui, en dévisageant Zachary. Ce dernier était un peu mal à l’aise, ne sachant que dire. Tiens, où était son téléphone ?... Il se mit à le chercher en regardant au sol. Il n’était pas allé très loin … Zach le ramassa et se retourna juste à temps pour qu’une brique de jus de fruits lui soit subitement placée dans les mains. Il écarquilla les yeux. Du jus de pomme ! Il en raffolait. Son visage s’illumina.

-Voilà... C'est pour m'excuser.

Zachary fit un grand sourire à l’inconnu. Il arracha violemment la paille du carton, et la planta dans la brique. Il but avidement.

- C'est un bel endroit à voir ce soir hein ?

Le petit clown lâcha enfin la paille et regarda vers les lugubres murs du Père Lachaise. Il haussa les épaules.

- M’ouais … Les cimetières, c’est pas vraiment beau, je trouve. Et ça fait un peu peur, aussi.

Il reprit une gorgée de jus et regarda son téléphone. L’écran était fissuré. Zut, il allait se faire engueuler. Mais c’était aussi bien … Il n’avait jamais compris comment se servir de ce truc. Et puis, il avait d’autres priorités, à l’instant. Comme finir ce jus de pomme.

Justement, il arrivait à la fin … La paille émit un son sec, comme un raclement. 20 centilitres, ça n’était pas assez. Il visa une poubelle assez proche et lança sa boisson vide dans un geste qui se voulait gracieux. La brique rebondit sur le bord et alla se nicher derrière. Il grogna. Un jour, il y arriverait.

Il se retourna et sourit.


- Merci, c’est trop bon le jus de pomme … Il repositionna son faux nez qui ne tenait plus en place. Moi c’est Zachary, mais tu peux m’appeler Zach.

« Le vouvoiement, Zach … » pensa-t-il. Oh, puis zut. De toute façon il n’y arriverait pas. Le jeune homme désigna les cornes sur la tête de son nouvel ami.

- Tu es déguisé en quoi ?

Puis, comme si ce n’était pas assez évident, il ajouta :

- Moi je suis un clown. Il marqua une pause. Je devais aller à une fête avec mon oncle, mais je me suis perdu… Ma soirée est fichue je crois. Et toi ? Que fais-tu ici ?

Zachary était content. Cette rencontre pour le moins « percutante » lui avait donné une occasion d’engager la conversation avec quelqu’un … Il aimait bien parler avec les gens. Surtout quand les gens en question distribuaient du jus de pomme.



Je papillonne en #2e2e2e !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 24/05/2014
Général de l'Arrogance
Voir le profil de l'utilisateur




Andromalius
Général de l'Arrogance
Mar 28 Oct - 11:50
C'était bien la première fois qu'Andromalius avait le droit de sortir, alors qu'il n'était que sergent. Il était... Content, en un sens, car il avait envie de fouler à nouveau la Terre. Mais frustré, aussi, car il aurait voulu être déjà lieutenant. Il se démenait, il ne voyait pas comment faire plus pour l'instant... Mais ça viendrait, il en était certain. Après tout, il était sur quelque chose, là... Restait à voir si ce n'était pas une fausse piste.

C'était d'ailleurs pour cela qu'il était là, aussi, ce soir, à Paris. Paris... C'était une ville où Dylan n'était jamais allé, et qu'il ne connaissait absolument pas. Andromalius n'était pas mieux loti que l'ancien lui à ce niveau là, et, s'il commençait à peine à se repérer aux Enfers, Paris... C'était autre chose.

Il avait prévu, initialement, de retrouver un groupe de "collègues", mais n'était plus certain du nom de l'arrêt qu'il visait.. Puis, rapidement, il n'avait plus supporté le métro : ça puait l'humain, c'était étouffant, il était serré.. Il avait grondé, simplement, sans répondre, quand quelqu'un lui avait dit "chouette déguisement, gars !". Il n'était pas déguisé. Mais il avait conscience que son masque usuel et son cache-oeil, pouvaient faire... particulier. Alors, en sortant du métro, il s'était dirigé au hasard, dans les rues autour des Halles - au moins, c'était un nom qu'il reconnaissait - pour entrer dans un magasin "gothique" qui lui semblait, certes, cliché à outrance, mais dont il ressorti habillé de manière à ce que ce qu'il avait sur le visage ne choque personne. Il pourrait toujours dire "je suis un chasseur de zombies", ou quelque chose comme ça...

Où devait-il retrouver ceux avec qui il devait faire "ami-ami" ? Andromalius fronça les sourcils, cherchant dans sa mémoire... Il avait bloqué, quand on lui avait dit le nom. Parce que... C'était un nom connu, mais il s'était dit "pourquoi pas tabouret, tant qu'on y est ?", et... Lachaise. Il soupira et pesta contre lui-même. Comment avait-il pu oublier ?

Retournant vers l'arrêt de métro le plus proche, Andromalius vit soudain une petite chose, déguisée en... chose rouge et violette, avec de fausses mandibules et des... trucs... insectoïdes au dessus de la tête, qui ressemblaient à des faux en latex.

"FREE OMNOMNOM !", hurla-t-elle en lui sautant dessus. "Merci, tu aides Cho'gath à gagner en taille !"

Elle s'écarta, avec un rire, et lui mit un paquet de bonbon dans les mains. Vraiment... Andromalius avait du mal à comprendre certains humains.

"Pardon ?
-Tiens, t'es maigrichon, mange un peu ! Passe une bonne soirée !"

Elle était déjà partie, sautillant avec son costume ridicule, et Andromalius secoua la tête. Il fut, un instant, tenté de jeter le paquet de bonbons, mais... Plus tard. Il put entrer dans le métro, jouer la sardine avec d'autres personnes déguisées, et enfin entra dans le cimetière... Il marcha quelques instants, persuadé de retrouver rapidement les autres, avant de se rendre compte de la taille de celui-ci... Et du manque de précision de ses informations.

Puis il remarqua quelqu'un : un ange, certes, qui venait de déposer des fleurs sur une tombe - quelle utilité ? - mais c'était la seule source de vie que je croisais et... Je n'avais qu'à lui demander s'il avait vu du monde. Tout le monde n'allait pas se donner rendez-vous ici, quand même... Si ?

"Eh, toi. Je cherche un groupe de gens, certainement déguisés. Tu n'as croisé personne ?"


Orgueil en d46506...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 85
Date d'inscription : 24/06/2014
Age : 20
Ange de la Charité
Voir le profil de l'utilisateur




Romaniel
Ange de la Charité
Mar 28 Oct - 13:50
Un démon. Et merde.

Dire que j'avais prié pour éviter ce genre de rencontres...'tain, ils servent à que dalle, là-haut. Tendu, je prend une grande inspiration, puis me retourne en direction du nouvel arrivant. Alors, c'était lui, la présence que j'avais l'impression de sentir ? J'espère qu'il va pas chercher la merde, il manquerait plus que ça. Y'a vraiment pas moyen d'être tranquille, hein ? Je dois être maudis, j'vois pas d'autres explications. Enfin, il n'a pas l'air  d'être aussi puissant qu'Asura - et ne parlons même pas de Lucifer. J'imagine que je dois m'estimer heureux...avec ma chance légendaire, j'aurais pu retomber sur eux.

Et l'autre qui prend même pas la peine de sortir ne serait-ce qu'un "bonsoir". Qu'est-ce qu'ils ont, décidément, ces cornus, avec la politesse ? Enfin, passons. Il cherche un groupe de gens déguisés ? Génial, mec, en plus du concept de savoir-vivre, t'as aussi oublié quel jour on est ?  

"C'est le soir d'halloween, alors des types en costumes, y'en a dans tous les coins de rues"
, je réplique en croisant les bras,  pas franchement à l'aise. "Mais si tu parles d'un groupe de démons, alors non. Pas autour de ce cimetière, en tout cas."

Je jette un bref coup d’œil à ses vêtements. J'arrive pas vraiment à deviner en quoi il est déguisé. Il faut dire que je m'y connais plutôt mal sur les trucs qui effraient les gamins d'aujourd'hui. C'est un déguisement, au moins, son truc sur le visage ? Peut-être qu'il est vraiment borgne...ou peut-être que c'est juste pour le style. J'en sais rien. Je m'en fiche, en fait. J'aimerais bien retourner au Paradis, loin de cet endroit glauque et de tous ces démons qui grouillent dans les rues. D’ailleurs, si d'autres cornus doivent débarquer pour le rejoindre, faudrait que je songe à pas trop m'attarder ici, moi.

Enfin...je vais peut-être pas le laisser tout seul non plus. Je sais pas si ses potes l'ont laissés tomber ou quoi, mais autant essayer de l'aider...c'est pas comme si j'avais autre chose à faire, de toute façon.

"Si tu veux, je t'aide à les chercher"
, je propose après une hésitation. "Si vous aviez rendez-vous ici, ils doivent pas être loin."

J'espère que si. J'espère qu'ils lui ont foutu un lapin, tiens, et que ce sera le seul démon que j'aurais à croiser cette nuit.  Je soupire à nouveau, nerveux. Il faut que je me calme...il faut vraiment que je me calme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 24/05/2014
Général de l'Arrogance
Voir le profil de l'utilisateur




Andromalius
Général de l'Arrogance
Jeu 30 Oct - 16:34
Le démon se renfrogna à la remarque - certes pertinente, mais la question n'était pas là - de l'ange, et se retint de soupirer. Cependant, celui-ci lui indiqua qu'il n'avait pas vu de groupe de démons, et Andromalius soupira.

"C'est bien ma veine..."

Non, vraiment, il se sentait stupide, à moitié déguisé, paumé au milieu d'un cimetière avec un ange... Sa première rencontre, en plus. Sa première sortie terrestre... Si ça se passait mal, ce serait contreproductif, pour son enquête et sa progression... Il ne fallait pas qu'il se sente nerveux. En se faisant détailler, le démon eut une moue maussade.

"Non, il me manque vraiment un oeil, ce n'est pas un déguisement."

Certes, sa moue ne se voyait pas, car il dissimulait sa cicatrice, son oeil mort, et, par style, sa bouche. Mais son regard accusa une légère surprise lorsque l'ange lui proposa de l'aider. Il se frotta la nuque, un instant, avant de hocher la tête : peut-être que les anges avaient un don de... Sentir les démons ? Ou quelque chose comme ça...

"Oh... Ouais, ce serait sympa."

Puis, soudainement, il se rendit compte que l'ange, lui aussi, était nerveux... Un sourire amusé étira ses lèvres, cette fois, et Andromalius se rapprocha de l'ange...

"Tu es sûr, aider un démon, comme ça ? Enfin... Plus vite je les retrouve, plus vite tu te débarrasse de moi.", commença-t-il."Et pour que ça soit plus simple, tu peux m'appeler Andromalius."

Il se mit à marcher, avant de se rendre compte qu'il avait toujours son paquet de bonbons en main... Ce qui donnait l'air profondément peu crédible, à son sens. Alors il tendit le paquet à l'emplumé, sans aucune amabilité. Il réussissait, dans ce geste qui pourtant aurait pu sembler être du partage, de la gentillesse, à mettre un certain mépris dedans.

"Tiens, on m'a donné ça, débarrasse-m'en, je n'aime pas ça."

Puis sérieusement, lui, manger des bonbons le soir d'Halloween ? Plutôt mourir. Ils marchèrent un moment, sans croiser personne, jusqu'à ce que le jeune démon soupire.

"Ca ne sert à rien, je vais retourner à l'entrée, ce sera plus simple. En espérant que ces crétins y soient..."

Il regarda à droite, à gauche... Et soupira à nouveau, se renfrognant visiblement.

"Tu saurais par où c'est ?"

Parce que finalement... Paris, c'était très différent des enfers, ou de Manhattan. Manhattan, c'était génial, parce que les rues formaient un quadrillage parfait... Là, c'était une anarchie typiquement française : il détestait ça et... Ne savait définitivement pas par où était la sortie...


Orgueil en d46506...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 85
Date d'inscription : 24/06/2014
Age : 20
Ange de la Charité
Voir le profil de l'utilisateur




Romaniel
Ange de la Charité
Ven 31 Oct - 23:52
"Ce serait sympa". C'est tout ? Pas le moindre "merci" ? J'te jure, ça m'apprendra à vouloir rendre service à un démon, tiens. Zéro reconnaissance. Et puis, c'est moi où il sourit ? Avec son masque, je ne peux pas être sûr, mais j'ai comme l'impression qu'il se fout de ma gueule. Et j'aime pas son regard. Enfin...son œil, puisqu'il est borgne. Bref. Quoiqu'il en soit, il me met mal à l'aise...Son masque doit sûrement y être pour quelque chose ; ne pas pouvoir distinguer son visage me rend nerveux.  

Ses paroles, en revanche, me laissent pantois. Pardon ? Ce type s'imagine que j'ai une quelconque obligation envers lui ? Si je voulais me "débarrasser de lui", c'est très simple, il m'aurait suffit de passer mon chemin. Au lieu de cela, je lui propose de l'aider, et c'est comme ça qu'il exprime sa gratitude ? A croire que ce mot n'a aucune signification pour lui.

"Romaniel", je finis tout de même par répondre un peu sèchement à sa question implicite.

Évitons de l'insulter, ça pourrait mal finir. Je lui emboite le pas en silence, peu désireux de discuter avec un gars dans son genre, et scrute les alentours attentivement dans l'espoir mitigé d'apercevoir les démons dont il est à la recherche. Si ces potes sont comme lui, je risque d'apprécier moyennement la rencontre...

A ma grande surprise, Andromalius me tend son paquet de bonbons au bout de quelques minutes de marche. Mais rapidement, je me renfrogne. J'aurais presque pu le prendre comme une volonté de se montrer aimable ou - enfin - d'exprimer sa gratitude, mais non, même comme ça, il arrive à garder son air hautain. Que je lui en débarrasse ? Putain, mais même offrir poliment quelque chose à quelqu'un, il sait pas faire.

"Décidément, les civilités, c'est pas ton truc"
, je me contente de dire en attrapant le paquet.

Ce type m'irrite. Il m'irrite à un point que j'en oublierai même d'être nerveux, et je ne sais pas si c'est une bonne chose. J'ouvre le paquet avec un soupir et attrape une sucrerie que je glisse entre mes lèvres. Je me demande s'il était sincère quand il disait ne pas aimer ça, ou s'il a juste honte d'en manger devant moi...ce dernier cas de figure n'est pas tellement improbable, quand j'y réfléchis. Après tout, son Péché n'est pas difficile à deviner.

Il finit par s'arrêter, sans doute lassé de cette recherche infructueuse, et me demande si je connais le chemin vers l'entrée. Hum...bonne question. Je jette un coup d’œil aux alentours, puis hausse les épaules. C'est à peine si je saurais dire par où nous sommes arrivés.

"Aucune idée. On a qu'à continuer tout droit, ça nous mènera bien vers une sortie - ou au pire, vers un mur à longer."

Brillante idée, je sais, mais s'il en a une meilleure, je suis preneur.

"Par contre, une chose m'intrigue"
, je rajoute en me tournant vers lui. "C'est juste parce que je suis un Ange où t'as vraiment un problème avec la notion de respect  ? Rien ne m'y oblige, mais je fais de mon mieux pour t'aider, alors la moindre des choses, ce serait de ne pas me traiter comme de la merde. Personne va te juger si t'arrêtes de te montrer ouvertement méprisant envers moi, tu sais. C'est pas comme si y'avait quelqu'un d'autre que toi et moi dans les environs."

J'ai essayé de me retenir, hein. Vraiment. Mais ce type est vraiment trop arrogant pour que je ferme ma gueule.


Romaniel vous joue un air en 996666 ~♪

'cause I'm a winner, baby:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 18/03/2014
Age : 24
Lieutenant de la Colère
Voir le profil de l'utilisateur




Asura
Lieutenant de la Colère
Ven 7 Nov - 15:31
Le clown mignon aspira sa barquette comme un vampire sèche sa victime en quelques secondes. Sa joie palpable était contagieuse, il me fit sourire. J'étais un Démon certes, mais quelque part j'étais rassuré qu'on trouve encore sur Terre des gens innocents, d'une sincérité qu'on peut lire leurs émotions sur leurs traits comme on lit un livre. J'étais dans un bon jour, -les congés te changent un démon- alors je m'empressais de lui en donner une autre, cette fois par pure générosité.

Nous voilà donc, lui perdu et moi sans aucune idée de quoi faire. Je me décidais donc à me laisser emporter par le caractère enfantin que dégageait naturellement mon nouveau compagnon et je lui pris gentiment la main, l’entraînant avec moi. :

-Moi, j'suis un démon. Viens ! Faut que je te montre...

Je retournais devant le portail. La lune baignait doucement le cimetière, créant une atmosphère des plus douces, comme je l'avais imaginé. Je montrais les tombes du doigt. :

-Regarde, on pourrait presque entendre les morts dormir... Peut-être qu'ils rêvent.

De ça, j'étais au courant. Oui, certains font les plus beaux rêves qui soient, d'autres le pire des cauchemars, à brûler éternellement aux Enfers. J'écartais cette vision ayant flashé devant mes yeux, de vieux souvenirs de la torture des Damnés de la Colère, avant d'être à nouveau apaisé par la tranquillité du cimetière.

J'offris un petit sourire à Zachary avant d'entrouvrir le portail qui avait été négligemment laissé ouvert par le gardien. :

-Et si on allait jouer avec les anges ? chuchotais-je en lui faisant un clin d'oeil non sans user d'un brin de sarcasme dans ma tête.



Asura vous tente en #16268B
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 17
Sans Destinée
Voir le profil de l'utilisateur




Zachary Holmes
Sans Destinée
Mer 12 Nov - 19:24
Finalement, cette soirée n’était pas si nulle que ça. Il ne pleuvait pas, déjà. Et il était en weekend à Paris, ça c’était drôlement bien … Il s’était fait un nouvel ami, qui était déguisé lui-aussi.
Et en plus, il avait du jus de pomme.

Justement, le gentil monsieur à cornes lui donna un autre jus de pomme. Zachary refusa d’abord, par politesse, mais très vite il prit la brique avec avidité et arracha férocement la paille.

Ah, c’était vraiment bon, le jus de pomme. Les petites briques en cartons lui rappelaient beaucoup de choses, notamment un été passé avec sa grand-mère en Colombie Britannique, de l’autre côté du Canada. Elle avait toujours une brique de jus de pomme sur elle, quand Zach avait soif. C’était l’un des plus beaux étés qu’il ait vécu. Après celui où il était allé à Disneyland, en Floride.

Soudain, on le prit par la main. Zach se laissa faire, trop occupé par son jus de pomme.



-Moi, j'suis un démon. Viens ! Faut que je te montre...


Le jeune homme dévisagea son ami.


- Ça ressemble à ça un démon ? …


Ils étaient devant le portail. Zachary fronça les sourcils et aspira les dernières gouttes de jus. Il scruta l’intérieur du cimetière et frissonna. Il régnait un silence de mort. Et c'était le mot.

La lune projetait sa pâle lumière sur le cimetière, étirant les ombres, créant une atmosphère des plus lugubres. L’avenue principale, assez large, semblait s’étirer à l’infini. On ne voyait pas le bout ; il était sûrement masqué  par les milliers de tombes qui s’étalaient devant eux. Les stèles monumentales se dressaient, menaçantes, sur les bords de l’allée. L’obscurité s’insinuait en rampant entre les monuments funéraires, délogeant les dernières traces de lumière, qui luttaient désespérément dans les halos des réverbères. Une guerre  aussi impitoyable que silencieuse se livrait ainsi devant leurs yeux. Bientôt les ténèbres auraient englouti les derniers éclats de la journée, et elles se mettraient en quête d’autres proies.

Zachary n’avait pas vraiment envie d’être une d’entre elles.



-Regarde, on pourrait presque entendre les morts dormir... Peut-être qu'ils rêvent.


Zach pressa fort la main de son ami.


- J’espère qu’on ne les entend pas dormir, fit-il d’un ton indigné. Ce serait horrible …


Il n’était pas vraiment rassuré. Tout compte fait, cette soirée n’allait peut-être pas être aussi bien qu’elle lui avait semblée il y a quelques instants … Son ami lui sourit, et ouvrit le portail. Le jeune homme se figea.


-Attends … !


Il était hors de question qu’il rentre. Il était prêt à hurler s’il le fall… Zut.

Zachary se cramponna au bras de son compagnon. Il jetait des regards apeurés aux tombes, qui, masquées par l’obscurité, semblaient ressembler à ces vilains soldats au casque pointu. Il luttait contre la panique. Zach avait peur du noir. Un jour, Evan lui avait dit que c’était une peur irrationnelle. Comme les clowns. Il fallait ne faire qu’un avec sa peur pour la vaincre… Il avait longtemps cherché, mais il n’avait pas trouvé de moyen d’être l’obscurité.

Il se força à respirer calmement. Finalement, ça n’était pas si horrible qu’il l’avait imaginé. Et puis, les vilains soldats ne les avaient pas encore attaqués … Son ami le protégerait, il en était sûr.



- Tu ne m’as pas dit comment tu t’appelais …


Zach était toujours accroché à son compagnon. Le portail semblait si loin derrière eux …


- Mais où on va comme ça ?


Son ami semblait avoir un but précis … Zach regarda autour de lui. Non, finalement, ça n’était pas si horrible que ça de se promener dans un cimetière la nuit. Il fallait juste éviter de penser aux morts en décomposition avec des asticots dans les yeux qu’il y avait à quelques mètres de lui.

Des asticots dans les yeux. Quelle horreur. Il frissonna pour la énième fois.



Je papillonne en #2e2e2e !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 18/03/2014
Age : 24
Lieutenant de la Colère
Voir le profil de l'utilisateur




Asura
Lieutenant de la Colère
Ven 14 Nov - 15:21
Je répondis pas à sa question. Bien sûr qu'on ressemblait pas à ça ! Déjà que les humains pensaient que nous n'étions que des êtres puants et poilus, bêtes à fourche, ils avaient pas à croire qu'on se baladait avec des cornes de plastiques... Nos cornes, c'étaient de vrais bois, elles empalent, elles déchirent, elles tuent... Mais ça je ne pouvais pas le dire, je me contentais de hausser les épaules tout en continuant mon chemin.

Si la vision du cimetière m'enchantait, elle semblait terrifier le clown. Je ne pouvais pas lui en vouloir... Moi-même, quand j'étais encore humain, j'avais peur de la mort. Mais de la côtoyer chaque jour depuis des centaines, que dis-je, des milliers d'années, peut-être m'y étais-je fait. Donc sa frayeur, bien loin de m'agacer, me fit presque sourire. Je serrai sa main en retour, espérant que ma chaleur corporelle serve au moins à le rassurer. Sa respiration s’accéléra et devint bruyante. Je passais mon bras au-dessus de ses épaules, que le contact l'aide à s'apaiser... Je parlais doucement. :

-C'est normal d'avoir peur du noir tu sais ?... Tout le monde s'en méfie car c'était là que les dangers s'y trouvaient avant... Et puis on a pris l'habitude de vivre dans la lumière. Ne t'inquiètes pas, il n'y a personne ici que des gens venus déposer des fleurs pour ceux qu'ils aiment. ...Et puis, on doit être les deux gars les plus terrifiants ici tu sais ! Je m'appelle Menin.

J'utilisais mon prénom, celui que j'avais en étant Humain... Une habitude que j'avais pris en devenant un Ange Gardien. De cette époque j'avais donc gardé mon nom, et mon sourire franc et chaleureux. J'aimais bien ce petit. Il était sincère aussi et sa façon d'être était la sienne... J'ai rarement croisé des jeunes de son âge s'accrocher à un inconnu de cette manière. Et puis mon ouïe de Démon capta un son au loin, les bruits d'une discussion. Je posais mon index sur mes lèvres, le regard brillant de malice, et chuchotais doucement. :

-Je vais te prouver qu'on est effrayant.

Je m'approchais d'un buisson dans lequel je me cachais accompagné par le petit clown dont je ne lâchais pas la main... Je pris un caillou qui traînait par là et lui fit signe de tendre l'oreille. Au fur et à mesure du temps qui passait, les rumeurs d'une discussion entre deux personnes se précisèrent... Sans faire un bruit, je lançais le caillou dans leur direction, dans un fourré tout près de leur chemin.

HRP:
 



Asura vous tente en #16268B
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 24/05/2014
Général de l'Arrogance
Voir le profil de l'utilisateur




Andromalius
Général de l'Arrogance
Mar 18 Nov - 17:22
Romaniel... Hum, Andromalius n'en avait jamais entendu parler. Ca ne devait pas être un ange très connu...  Enfin, l'ange manquait de politesse, à se présenter aussi sèchement... L'idée que lui-même était peut-être dans ce cas ne l'effleura pas : il n'était poli qu'avec ceux dont il espérait obtenir quelque chose où ses supérieurs. Et encore, par obligation avec certains plus que par respect...

De même, l'ange continua à se montrer impoli alors qu'il lui donnait son paquet de bonbons.  Pire, il l'accusa de ne pas être "civil"... Andromalius haussa simplement les épaules.

"Une gamine me l'a filé, je vois pas pourquoi je te donnerais ça en y mettant plus de cérémonie qu'elle."

Et le démon soupira, une nouvelle fois, lorsque l'ange lui dit que lui aussi était perdu. Quelle idée, mais quelle idée d'être là... Stupides démons. Stupide ange. Stupide fête. Ce n'était pas comme s'ils avaient mieux, de toute façon...

"Super, cette première visite sur terre... Ca m'apprendra à rester dans mon couloir, tiens.", grommela-t-il, clairement renfrogné cette fois. "Mais oui, faisons ça."

Andromalius haussa un sourcil lors Romaniel reprit la parole, se tournant vers lui pour l'écouter. La notion de respect ? L'ange se plaignait parce que le démon blessait son petit égo ? Sincèrement... Tous des chochottes. Enfin, il pouvait lui répondre en toute honnêteté, au moins :

"Je suis comme ça avec tout le monde. Le respect, c'est quelque chose qui se mérite. Ceux qui partent du principe qu'on doit respecter les autres par défaut ne sont que des hypocrites."

Il soupira, déjà lassé de la conversation avec l'emplumé. Un sermon. Sincèrement, qu'avait-il fait pour se retrouver avec quelqu'un qui le sermonnait ? Enfin... Un sourire étira ses lèvres, dissimulé bien sûr.

"Mais je comprends que ta majesté se sente vexé, excuse-moi...", roucoula-t-il d'un ton suave.

Ton suave qui s'acheva en un couinement peu viril, lorsqu'un bruit vint des buissons à côté d'eux, soudainement. Et par réflexe, Andromalius avait attrapé le bras de l'ange, peu rassuré. Quelle mauvaise, mauvaise idée d'être venu sur terre...

Se rendant compte de ce qu'il avait fait, il s'éloigna, les pommettes légèrement rouges. Il se passa une main dans les cheveux et soupira, jetant des coups d'oeil autour d'eux. Le fait que personne ne se montre lui donnait un mauvais pressentiment.

"On est pas seuls...", grogna-t-il, mécontent. "Viens, on se barre."

Et, par réflexe, il attrapa à nouveau le poignet de l'ange pour le tirer vers... Quelque part. Mais de préférence, loin d'ici...


Orgueil en d46506...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 17
Sans Destinée
Voir le profil de l'utilisateur




Zachary Holmes
Sans Destinée
Mer 19 Nov - 21:49
Zachary s’était accroché à son nouvel ami, sans s’en rendre compte. Et, contre toute attente, celui-ci ne chercha pas à se défaire de l’étreinte du jeune homme ; au contraire, il se mit à lui serrer la main, et passa son bras autour de ses épaules. Zach se détendit aussitôt. Il se sentait déjà un peu rassuré, et même heureux : son camarade n’était pas quelqu’un de distant, comme la plupart des gens. Zach avait essuyé de nombreuses insultes en s’étant un peu trop rapproché de certaines personnes … Pourtant, il ne leur voulait rien de mal, juste se réconforter un peu.
Le corps de son ami était chaud. Très chaud. La différence de température fit courir un frisson agréable dans son dos. Oui, il était drôlement chaud. Et ça n’était pas désagréable, loin de là.


- T’as les mains chaudes … fit Zachary en portant la main de son ami à ses joues rougies par le froid.

- C'est normal d'avoir peur du noir tu sais ?... Tout le monde s'en méfie car c'était là que les dangers s'y trouvaient avant... Et puis on a pris l'habitude de vivre dans la lumière. Ne t'inquiètes pas, il n'y a personne ici que des gens venus déposer des fleurs pour ceux qu'ils aiment. ...Et puis, on doit être les deux gars les plus terrifiants ici tu sais ! Je m'appelle Menin.

Ah oui, les cimetières, ça servait à ça. Zach n’avait jamais trop été dans un cimetière. Il s’était rendu plusieurs fois sur la tombe de son grand-père avec Grand-Mère pour y déposer des fleurs … Mais il n’avait jamais compris l’intérêt. Pourquoi mettre les morts dans des boites sous terre ? … C’était horrible ! Si, comme grand-mère le disait souvent, ils devaient monter au Ciel, comment pouvaient-ils faire ?
Zach se tourna vers Menin.


- Menin ? C’est joli, ça vient d’où ?

Mais il ne répondit pas. Son ami semblait avoir remarqué quelque chose … Il posa un doigt sur ses lèvres.

- Je vais te prouver qu'on est effrayant.
- Hein ? Mais qu’est-ce qu…

Zach n’avait pas fini sa phrase qu’il se retrouva caché dans l’ombre d’un buisson. Aussitôt, sa peur du noir reprit le dessus, et il se mit à suffoquer bruyamment. Mais Menin ne lâcha pas sa main, et sa présence le calma. Bon, après tout, il était dans le noir, avec sûrement plein de monstres autour. Mais il fallait relativiser : il n’était pas seul. Et Menin semblait si sûr de lui … Il ne fallait pas le décevoir. Zachary fit comme on lui avait appris : il avala sa peur, en déglutissant difficilement. Voilà, ça n’était pas si dur … Il fallait juste éviter de penser aux gens morts qui …
ZACH. Arrête.


Deux personnes approchaient … Il les entendait discuter. Soudain, il les vit se découper dans la lumière d’un réverbère éloigné, telles deux  ombres chinoises. Elles approchaient lentement, et, à leur façon de se tenir, ils n’étaient pas les meilleurs amis du monde. Soudain, Menin se saisit d’un caillou et le lança vers les inconnus. Il atterrit tout près d’eux, et l’une des silhouettes sursauta et poussa un petit cri. Zach haussa les sourcils, puis pouffa de rire. Alors c’était ça, de faire peur. Pour la première fois de sa vie (ou peut être la deuxième, il ne s’en souvenait plus), il n’était plus dans la position de la victime … Il était le … Le peureur ? … Non, le prédateur. Oui, le prédateur, c’était bien. Il se sentit très fort tout d’un coup, et oublia presque qu’il était dans un buisson au fin-fond du plus grand cimetière de Paris un soir d’Halloween. Il regarda Menin avec un air émerveillé. C’était génial !
Il fallait qu’il essaye. Zach regarda rapidement autour de lui, mais, n’ayant aucune expérience, il ne trouver rien de mieux que de secouer le buisson derrière lequel ils étaient cachés pour faire du bruit. Il se tourna ensuite vers son ami et l’interrogea du regard.


- C’est ça qu’il faut faire ? chuchota-t-il d’une petite voix pleine d’appréhension.

Il souriait déjà à l’idée de la réaction de leurs deux victimes … Rooh, pourquoi n’avait-il pas fait ça plus tôt ?



Je papillonne en #2e2e2e !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 85
Date d'inscription : 24/06/2014
Age : 20
Ange de la Charité
Voir le profil de l'utilisateur




Romaniel
Ange de la Charité
Dim 23 Nov - 22:17
Tiens, c'est sa première visite sur Terre ? Il vient sans doute d'être promu au rang de démon, alors...c'est sûrement un lieutenant. Mais il n'a pas l'air particulièrement mal à l'aise avec l'environnement, contrairement à moi lors de mes débuts. Sans doute n'est-il pas mort trop longtemps dans le passé...quoique, je m'en fiche. J'ai pas l'intention d'en apprendre plus sur lui, je préférerais plutôt m'en débarrasser au plus vite. Faites qu'il trouve ses potes rapidement, ou qu'il se décide rapidement à abandonner et retourner dans son couloir...de toute manière, ma compagnie a l'air de lui être aussi agréable que la sienne l'est pour moi.

Et c'est quoi, cette réponse ? Attend, il déconne là, ça veut dire qu'il traite la majeure partie des gens comme de la merde sous ses souliers juste parce qu'ils n'ont rien fait qui "mérite son respect" ? Il pète carrément plus haut que son cul. Bon, ce n'est absolument pas étonnant, vu le personnage. Mais, franchement, je vois pas en quoi c'est de l'hypocrisie d'avoir un minimum de considération pour les autres. J'veux dire, de base, le respect, j'ai tendance à considérer que c'est pas trop mon truc étant donné que je déteste vouvoyer les gens ou avoir la moindre attitude qui pourrait laisser que je leur reconnais une certaine supériorité - la seule exception que j'ai dernièrement consentit à faire étant Lucifer, pour des questions évidentes de survie - mais lui, c'est pire que moi. Je considère les autres comme mes égaux, et lui, il part du principe que tous lui sont inférieurs. Un bien bel enfoiré, qui ne cherche même pas à le cacher.

Il soupire : ça se voit clairement que je le fais chier. Bah c'est réciproque, ducon. Sa remarque stupide ne fait que renforcer mon agacement – c’était probablement le but - et je m'apprête à lui rétorquer une remarque acerbe, quand il…couine. Vraiment. Il n’y a pas d’autres mots. Ma colère retombe aussi vite qu’elle était montée, et je le fixe, étonné, alors qu’il m’attrape le bras semble-t-il par réflexe, l’air effrayé par le caillou qui vient de tomber à côté de nous. Ah oui, d’ailleurs, le caillou. Je jette un œil aux alentours, mais ne voit personne. Celui qui l’a lancé doit se dissimuler dans les environs…j’ai une vague sensation de malaise, et peu rassuré, je comprends qu’une autre énergie démoniaque se cache dans le coin. Vu que cette personne essaie de nous effrayer, j’ai pas l’impression que ça doit être l’une de celles qu’Andromalius cherche…j’ai pas franchement envie de lui dire de sortir de sa cachette, ni même envie de m’attarder dans le coin. Je ne sais pas quelles sont ses intentions, et…je me passerais bien de le savoir, en fait.

Bizarrement, la présence de l’autre snob me rassure, peut-être parce qu’il a aussi l’air d’avoir les jetons. D’ailleurs, il me lâche assez rapidement, semblant se rendre compte de son geste. Amusé, je ne peux m’empêcher d’avoir un sourire un peu moqueur. Ça contraste pas mal avec son attitude d’avant…C'est moi ou il rougit, là ? Avec son masque, je suis pas sûr. Ce truc m’énerve, je peux pas voir son visage. C’est quoi l’intérêt de porter ça ? Il pourrait pas l’enlever ? D’accord, il est borgne, mais si vraiment ça le gêne qu’on le voie, un cache-œil suffirait. J’suis sûr que c’est juste pour se donner un style.

Il souligne le fait que nous ne sommes pas seuls, et je me retiens de lever les yeux au ciel. Sans blague, j’avais pas deviné ! Mais il se rattrape en proposant quelque chose de plus intelligent : se barrer d’ici. Je hoche la tête.

« Ouais, vaudrait mieux.»


Par contre, j’avoue que je ne m’attendais pas à ce qu’il m’attrape à nouveau par le bras. Je pourrais lui faire remarquer que je peux marcher sans qu’il n’ait à me tirer, mais…finalement, je trouve la situation assez amusante, et je le laisse faire. Alors que nous commencions à nous éloigner, je sursaute soudain et tourne la tête : quelqu’un est en train de secouer un buisson avec violence. Hé ben…au moins, on sait où il se cache, mais…putain, ça n’a rien de rassurant. Je veux pas savoir ce qu’il est en train de fabriquer.

« On se casse, et vite. »


Au moins, sur ce point, on a l’air d’être d’accord. Nous accélérons tout les deux, sans que je ne fasse mine de dégager mon poignet. Sa main n’est pas aussi chaude que celle de Lucifer. Enfin, je sens clairement la différence de température, mais…ce n’est pas douloureux, donc ça ne me dérange pas. Légèrement derrière lui, je remarque alors une lanière qui encercle l’arrière de sa tête. Tiens tiens…elle sert à faire tenir son masque, non ? Et si…? Non, ça ne se fait pas. Quoique…avec ce type, pourquoi est-ce que je m’en empêcherais ? C’est pas comme s’il avait manifesté beaucoup de savoir-vivre depuis le début de notre rencontre. Un léger sourire étire mes lèvres. Et si, pour une soirée, je me débarrassais du mien ?

Au bout de quelques minutes, quand je nous juge assez éloigné du buisson et de l’autre présence démoniaque, je lance ma main d’un geste vif vers cette lanière et la détache d’un geste habile. Heureusement que j’ai réussis du premier coup, je suis pas sûr qu’il m’aurait laissé le temps de retenter. Je lui souris, particulièrement fier de moi-même.  

« Si je suis ton raisonnement de tout à l’heure, étant donné que tu n'as rien fait pour le mériter, je n'ai aucun respect à t'accorder, c'est ça ? Alors j’me gêne pas. Je préfère voir le visage des gens avec qui je parle, tu comprends, et j’suis certain que si j’t’avais demandé, t’auras refusé de le retirer. D’ailleurs, tu devrais l’enlever plus souvent, tu sais, faut avouer qu’il est assez moche ; t’es plus mignon comme ça. Au fait, adorable, ton petit couinement, tout à l’heure ! »

De la provocation ? Ouais, possible. Bon, il risque de très mal le prendre, et ça pourrait potentiellement mal finir, mais…j’avoue qu’emmerder ce sale con m’amuse pas mal. Au pire, s’il veut en venir aux mains, vu son probable manque d’expérience, j’aurais aucun mal à le neutraliser.

« Bon, allez, j’te charrie, j’en menais pas large non plus »
, je consens tout de même à rajouter. « Mais j’avoue que j’t’aurais pas imaginé comme ça. Au fait, j’ai sentis la présence d’un démon, tout à l’heure. Tu crois que c’est l’un de tes potes qui aurait pu faire ça ? »


Romaniel vous joue un air en 996666 ~♪

'cause I'm a winner, baby:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 24/05/2014
Général de l'Arrogance
Voir le profil de l'utilisateur




Andromalius
Général de l'Arrogance
Sam 6 Déc - 21:22
Andromalius n'en menait pas large. Il avait, lui aussi, senti une présence démoniaque, mais celle-ci ne semblait pas amicale, particulièrement. Et s'il avait mal compris le sens d'Halloween, chez les démons ? Si ça consistait à bizuter les petits nouveaux, ce qui était une possibilité non négligeable, le jeune démon sentait qu'il n'allait pas aimer du tout... Mais au moins, l'ange était d'avis de s'en aller, et c'était tant mieux : il aurait fallu être profondément stupide pour rester, et il avait douté, un moment, que l'ange sache faire preuve d'une grande lucidité.

Entendre quelqu'un secouer un buisson, ou hésiter à leur sauter dessus, continua à inquiéter le démon, qui fronça un peu plus les sourcils. Oh, il n'aimait pas ne pas savoir ce que les autres avaient en tête et, si son regard avait pu tuer, il ne se serait pas gêné, actuellement. Mais il préférait ne pas utiliser ses pouvoirs sur terre, incertain du résultat. Les diables qui travaillaient mal, c'était suffisant pour l'instant.

Aussi Andromalius ne se plaignit pas, n'alla pas à l'encontre de l'ange quand celui-ci réaffirma sa volonté de partir. Il commencèrent à marcher, sans que le démon ne réalise que la différence de température entre eux deux était aussi importante : il avait déjà eu des relations avec des "glaçons", ces êtres qui, quelle que soit la quantité de vêtements qu'on leur faisait porter, gardaient une température basse et des pieds gelés.

Le brun avait conscience qu'il était en train de se perdre un peu plus - et Romaniel aussi, mais c'était moins important - à force de marcher au hasard, mais il ne s'attendait pas à se faire agresser par son allié temporaire, qui lui retira son masque d'un geste sec, lui tirant une exclamation outrée.

"Rends moi ça tout de suite !"

Il n'allait pas attaquer l'ange immédiatement, sans connaître sa puissance, ses potentiels pouvoirs, sans s'être jamais battu avant, mais lorsque Romaniel se mit à expliquer les raisons de son geste, le démon serra les dents rougissant de gêne et de colère. Il n'aimait pas son visage, même si celui-ci le rapprochait de son Prince. Il n'aimait pas la cicatrice, le pentagramme qui marquait son oeil, les éclairs qui descendaient sur la joue. Et il aimait encore moins qu'on le regarde...

Aussi se détourna-t-il pour présenter son autre profil à l'ange, les joues toujours rouges.

"Et ça te fait rire, hein ?"

Andromalius tendit la main, dans l'idée de récupérer son masque et remettre sa protection de visage, mais son geste se figea lorsque Romaniel parla de "ne pas l'imaginer comme ça". Quoi, il pensait qu'il portait ça par plaisir ? Dévoilant ses dents, le démon serra le poing, déjà bien énervé par la précédente remarque de l'ange, et lui sauta dessus.

"Étouffe toi avec ta langue, saleté d'emplumé !"

Oh, il ne s'était jamais battu avec un ange, mais après tout... Il y avait un début à tout, non ?


Orgueil en d46506...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 18/03/2014
Age : 24
Lieutenant de la Colère
Voir le profil de l'utilisateur




Asura
Lieutenant de la Colère
Sam 27 Déc - 18:34
Je paniquais d'abord, quand le p'tit clown secoua le buisson... Marquer à ce point sa présence, c'est se faire repérer à coup sûr, d'autant que mon aura de démon n'était sans doute pas passé inaperçu aux yeux de nos deux victimes que ne reconnut que seulement à cet instant : Andromalius, le nouveau Lieutenant du Seigneur Lucifer et l'angelot qui nous a aidé à récupérer l'Émeraude, Romagniole je crois. Pourtant, ça fit son effet, puisqu'ils s'enfuirent à toutes jambes. Je pouffais à leur réaction... Voir deux Êtres fantastiques se méfier d'un caillou et de ce que pouvait cacher un buisson, c'était quand même extrêmement déroutant.

En constatant qu'ils étaient assez loin, je laissais mon rire sortir juste un peu tout en maintenant l'épaule de Zach. Ca y est, j'adorais mon ami humain. Il m'en fallait peu faut croire.

-C'était risqué comme manœuvre, mais finalement, tu as bien fait !

Je fis en sorte de reprendre mon sérieux et pris une grande inspiration. J'allais pour me relever et suivre discrètement nos victimes mais quelque chose m'en empêcha... A savoir si c'était la boue, mon lacet ou une connerie de racine je m'en contrefoutais. Toujours est-il que je m'étalais au sol en emportant Zach dans ma chute... Un peu sonné, je m'excusais en me relevant prestement, le visage entièrement rouge. J'époussetais le clown comme je le pouvais tout en essayant de cacher ma gêne.

-'scuse... Je... On devrait les suivre.

Avec autant de dignité que je le pus, je m'éloignais discrètement, sans toutefois oublier que mon camarade de jeu était peut-être encore effrayé par la nuit. C'est sans lui lâcher la main que nous retrouvions le Démon et l'Ange en grande discussion... si ce n'est pire.

Je pinçais mes lèvres tout en essayant de trouver rapidement une solution. C'était pas le moment que deux forces de l'au-Delà se battent en présence d'un Humain, même s'ils ne savent peut-être pas vraiment qu'il y en a un dans le coin. Imaginons que cela se produise, on aurait droit à la suppression du congé des Démons, et, sans exagérer, sans doute une guerre après ça. Et c'était vraiment pas un truc cool, même si j'aime la baston, j'voulais pas crever (encore) juste pour avoir droit à un congé annuel.

Je me retourne vivement vers Zach et l'empoigne doucement à ses épaules, autant pour lui cacher ce qui se trouvait sous le masque d'Andromalius que pour dévier son regard d'une éventuelle baston. :

-A trois ! Pousse le bruit le plus effrayant que tu connaisses avec moi !... Un... deux... trois !

Le bruit le plus effrayant que je connaisse ?... Satan quand il est sur le point de se transformer en un Bête seulement remplie de Colère... Un grondement rauque du fond de la gorge, du fond du torse, tellement grave qu'il fait vibrer l'air autour de lui... Le mien devait être ridicule, surtout que j'étais stressé par la situation, mais je m'y attelais, espérant que Zach y mette aussi un peu du sien afin d'au moins interrompre les deux zigotos.

HRP:
 



Asura vous tente en #16268B
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 17
Sans Destinée
Voir le profil de l'utilisateur




Zachary Holmes
Sans Destinée
Lun 29 Déc - 19:20
Zach pouffa de rire, accroupi derrière son buisson. C’était tellement bête, avoir peur d’un buisson. Il ressentait quelque chose d’étrange … Pour la première fois de sa vie, il n’avait pas peur, il faisait peur. Et c’était absolument jouissif. Les deux inconnus s’était éloignés à grand pas, on ne les voyait plus. Zachary avaient envie de les suivre, de continuer à les effrayer. Il rit plus fort ; il aurait bien aimé voir leurs têtes au moment où …
Quelque-chose lui toucha l’épaule. Il sursauta et poussa un petit cri de surprise en se recroquevillant. Ouf, ce n’était que Menin, qui avait posé une main amicale sur lui. Rien d’autre. De toute façon, il n’y avait personne d’autre qu’eux ici … Enfin, il préférait ne pas savoir.


-C'était risqué comme manœuvre, mais finalement, tu as bien fait !

Zach se retourna vers son nouvel ami, le regard pétillant.

-Ah oui, tu trouves ?

Il était fier de lui. Il ne s’en tirait pas si mal, finalement ! Menin se releva subitement … Un peu trop subitement, puisqu’il s’affala au sol, entraînant Zachary avec lui. Ce dernier bascula en arrière et finit assis sur son ami. Un peu surpris, il se releva doucement. Menin était tout rouge, il bredouilla quelques excuses et se mit à nettoyer son costume de clown avec ses mains.

- Pourquoi tu rougis ? demanda Zach en dévisageant son ami.

Menin prit alors Zach par la main et ils suivirent le chemin par lequel les inconnus étaient partis. L’excitation était retombée, et le jeune homme reprit conscience de son environnement proche. Il faisait sombre, et il avait froid … Il se colla à son ami et se cramponna à son bras en fermant les yeux. « Pense à du chocolat. Beaucoup de chocolat … » chuchota-t-il. Zach ne connaissait Menin que depuis quelques minutes, mais il l'aimait déjà beaucoup. Il était drôle, sympathique, rassurant, et n'était pas gêné par le côté tactile du jeune homme, qui avait besoin de s'accrocher aux gens ... Il était vraiment adorable.
Soudain, ils retrouvèrent leurs deux victimes … Elles étaient devant eux, sur le chemin à quelques mètres, et … Et elles avaient l’air de se crêper le chignon. Zach n’était pas sûr que l’expression soit appropriée, mais il aimait bien cette expression. Il se tourna vers Menin, en lui jetant un regard interrogateur. Son ami semblait réfléchir … Soudain, il attrapa par les épaules un Zachary surpris et plongea son regard dans le sien.


-A trois ! Pousse le bruit le plus effrayant que tu connaisses avec moi !... Un...

Zach voulait répondre, mais il n’avait déjà plus le temps. Paniqué, il réfléchit un instant. Le bruit le plus effrayant qu’il connaisse ? … Il y avait bien le bruit de l’eau … Zach avait peur de l’eau, surtout quand il y avait du courant. Mais non, impossible d’imiter le bruit de l’eau … « Deux … » Un grognement d’animal pourrait marcher, mais il ne savait imiter que le ronronnement du chat … « Trois ! »
Zachary se mit alors à hurler la première chose qui lui passa par la tête.


- BRU-RA-HROOOOOOOOM

Son cri grave, comparable à un grondement guttural, se répercuta sur les stèles autour de lui. Il jeta un regard paniqué à Menin, qui semblait aussi surpris que lui. Ça rendait mieux dans le Seigneur des Anneaux … Mais ça devait sûrement faire super peur. Enfin, ça aurait fait peur à Zachary. Ça avait fait peur à Zachary, en fait. Quand il avait vu les Ents, ces bestioles bizarres vivant dans la forêt, s’attaquer à Izengard, il s’était imaginé être à la place des Uruk-haï. Se faire attaquer par des arbres géants, puis se faire noyer … Quelle horreur. De son côté, Menin avait produit un son étonnant, et peu rassurant, très grave ... Zach espérait que ça allait marcher.



Je papillonne en #2e2e2e !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 85
Date d'inscription : 24/06/2014
Age : 20
Ange de la Charité
Voir le profil de l'utilisateur




Romaniel
Ange de la Charité
Lun 29 Déc - 21:44
Il me saute dessus dans la visible intention d’en découdre, mais j’étais heureusement sur mes gardes. Je parviens sans peine à esquiver ses coups qui sont, à mes yeux, bien maladroits ;  il ne semble pas avoir réellement apprit à se battre, et pour m’attaquer ainsi alors qu’il vient visiblement à peine d’accéder au rang de démon, il doit grandement me sous-estimer…ou bien être particulièrement impulsif. En même temps, je l’avais volontairement provoqué, même si je ne comprends pas exactement ce qui, dans ma dernière réplique plus que dans la première, ait pu l’énerver au point de vouloir en venir aux mains...Bah, ça n’a pas grande importance. Je ne perds pas plus de temps à réfléchir et le projette souplement à terre en l’accompagnant dans sa chute pour le plaquer au sol.  J’essaie de ne pas lui faire mal, mais n’hésiterais pas à renforcer ma prise si jamais il fait mine de vouloir encore se battre. Je le regarde ensuite dans les yeux – ou plutôt, dans l’œil. Je connais des techniques d’immobilisations bien plus efficaces, mais en l’occurrence, je voulais pouvoir le regarder en face ; et de toute façon, vu son peu d’expérience, je ne prends pas vraiment de risque.

-  Bon, calme-toi, hein
, dis-je d'un ton qui se veut autoritaire.  J’vois bien qu’tu fais un complexe sur ton œil, mais c’est pas une raison pour me sauter dessus comme ça, surtout vu ton niveau actuel. Et puis…franchement, pas la peine d’en faire toute une histoire, de ton œil. T’as une cicatrice, d’accord, mais c’est pas la fin du monde.

J’hésite un bref instant, puis rajoute :

- J’avoue que ça me faisait bien rire, de te voir rougir et…couiner - parce que y’a pas d’autre mots - surtout après t’avoir vu sortir tout ces trucs pédants et hautains. Mais bon…Désolé quand même, ta cicatrice doit pas te mettre à l’aise, et c’était pas sur ça que je me foutais de ta g…


Un hurlement m’interrompt, bientôt suivit d’un autre. Je sursaute brusquement et, avec une soudaine poussée d’adrénaline, je me relève en vitesse, attrapant le poignet d’Andromalius pour le forcer à faire de même ; je n’attends pas une seconde de plus pour me barrer en courant en le trainant derrière moi. Dans l’ombre, je n’ai pas pu voir son visage, mais il y a un démon, là, à quelques pas seulement. Et il est accompagné…d’un humain ? Oh, qu’importe. Laissons parler l'instinct de survie et cassons-nous - vite.

- J’en ai ras le cul, qu’ils nous suivent à la trace !
je lance à l’autre au bout d’une vingtaine de secondes de course, oubliant presque que ce type vient d’essayer de me refaire le portrait.

Et avec ça, on est toujours aussi paumés que tout à l’heure…je jette un coup d’œil aux alentours, et repère alors un mausolée sur notre droite. Pas le temps d’hésiter : mon endurance à des limites et j’ai pas non plus envie de m’arrêter au beau milieu du chemin si c’est pour qu’ils nous retrouvent aussi facilement qu’à l’instant. Je m’y engouffre donc  et entraine le démon avec moi. Je m’arrête alors et, reprenant mon souffle, m’appuie contre un mur. Je m’aperçois que je tiens toujours le poignet d’Andromalius, et le lâche avec une vague excuse. Mais j’avais pas tellement le temps de lui demander son avis…

J’ai bien comprit que ces hurlements étaient de leur fait, et non de celui de monstres - ou de n’importe quoi d’autre auquel ça aurait pu vouloir ressembler - mais putain, ils m’ont bien fait flipper. Je savais pas qu’une voix humaine pouvait faire ça. Et à coup sûr, ce sont les mêmes qui se sont amusés à jeter une pierre et secouer des buissons. Mais pourquoi ils ont…? Et merde, j’y suis. Pour nous faire flipper, justement. Les sales cons, ils doivent bien se marrer. Surtout que s’il y a bien un humain avec ce démon, ils doivent pas avoir d’autres intentions que de nous faire chier. J’aurais peut-être pas du fuir comme ça, en fait. Genre, réfléchir, avant de laisser parler mon instinct de trouillard. Je me sens con, maintenant…je me tourne vers Andromalius, gêné.

- Euh… J’ai peut-être, comment dire, un peu paniqué. Désolé. C’était bien un humain, avec lui, non ? Alors on risquait pas grand-chose, finalement, vu qu’il me semble que vous tenez à vos congés…bon, ça reste des types louches, mais…pas dangereux, je crois. Oh…tu veux toujours me frapper, au fait ?


Ma voix résonne légèrement sur les murs de pierres, aussi je parle d’un ton assez bas. J'ai toujours son masque dans la main gauche - faudra que je pense à lui rendre, s'il se montre peu moins agressif.

HRP:
 


Romaniel vous joue un air en 996666 ~♪

'cause I'm a winner, baby:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 24/05/2014
Général de l'Arrogance
Voir le profil de l'utilisateur




Andromalius
Général de l'Arrogance
Dim 18 Jan - 11:54
Il aurait dû s'y attendre. Il n'était pas encore très doué pour se battre, et cela se voyait clairement. Cela ne l'énerva pas moins lorsqu'il se retrouva au sol, l'ange au dessus de lui. Il n'avait même pas eu le temps de se battre, et... Il n'osait pas utiliser son pouvoir. Parce qu'il était sûr de ne pas avoir le droit et que s'il faisait trop de conneries, cela lui retomberait dessus. Cela pouvait retomber sur tous les démons...

Il se débattit encore un instant, avant d'arrêter et se foudroyer l'ange du regard. Ce qu'il pouvait le détester... Presque autant que les démons qu'il était en train de filer. Et ses paroles compatissantes ne l'aidaient pas à faire autre chose que nourrir sa haine. Se sentir impuissant. Encore. Il détestait ça.

"Garde ta compassion pour les glands, l'emplumé.", gronda-t-il.

Peut-être n'était-il pas des plus convainquant comme ça, mais l'autre rajouta soudain qu'il était... "mignon" ? A couiner et à rougir ? Il ne rougissait pas, c'était évident ! Andromalius gronda en sentant ses joues cuire à nouveau, et détourna le regard aux excuses... Qui furent interrompues par des cris grostesques, qui firent réagir l'ange en le faisant s'enfuir. Le démon n'en menait pas large mais, pour le coup, c'était... Trop, peut-être ? Trop humain.

Mais pour le moment, il se laissa entraîner, réfléchissant en même temps. Il n'aimait pas non plus être le jouet de quelqu'un, pas plus que fuir. Même s'il ne savait pas jusqu'où voulaient aller le ou les démons qui s'en prenaient à eux. Jusqu'à arriver dans un mausolée, un peu "à l'abris" pour reprendre leurs souffles. La main froide de l'ange était toujours vissée sur son poignet, et Andromalius se dégagea sans brutalité, acceptant les excuses de Romaniel d'un haussement d'épaules.

"Pas grave."

Dans l'absolu, se faire maîtriser sans difficulté l'avait bien calmé, et il ne comptait pas s'y refrotter tout de suite : c'était humiliant, et il n'aimait pas être humilié, voilà tout. Il se passa la main sur le visage avec un soupir, ses doigts s'attardant sur sa cicatrice. Il ne l'aimait pas, même si elle le rapprochait de Lucifer. Il aurait préféré en être proche autrement qu'avec un oeil en moins. C'était déstabilisant et il n'était pas encore parfaitement habitué.

"Pas grave. Et non, ça va. Désolé, je me suis emporté."

Andromalius soupira lourdement, se passant une main dans les cheveux. Vraiment, il n'aimait pas avoir le visage à découvert, même s'il savait que ne pas voir l'expression de quelqu'un pouvait être dérangeant.

"A la base, je suis pas là pour profiter de la soirée, j'avais rendez-vous pour le boulot. C'est pour ça que je suis sur les nerfs."

Et il commençait à être fatigué, de ne trouver personne, d'être tombé sur un ange stupide qui était plus puissant que lui, de se faire chasser par des crétins qui trouvaient ça drôle d'effrayer les gens. Une lueur de détermination s'alluma dans son oeil, et il se tourna vers l'ange.

"Donc moi, j'en ai raz le cul. On trouve ces crétins qui s'amusent avec nous et on leur fait payer ?"

Un sourire un brin dangereux étira ses lèvres, et il indiqua quelques pierres écroulées qui permettaient de sortir par derrière.

"On passe par là et on leur fout la trouille de leur vie ?"

HRP:
 


Orgueil en d46506...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 18/03/2014
Age : 24
Lieutenant de la Colère
Voir le profil de l'utilisateur




Asura
Lieutenant de la Colère
Dim 18 Jan - 14:10
Mon grognement sonore et le hurlement firent leur effet, et ils s'éloignèrent une nouvelle fois pour nous échapper... Je pouffe, de voir cavaler un Ange et un Démon dans un cimetière, je trouve ça extrêmement ironique. Mais le sentiment qui surpassa le tout, c'est qu'il s'était arrêté de se taper dessus... Andromalius était encore jeune, et il avait du s'en rendre compte en se frottant à l'emplumé. Connaissant son Péché, il devait être au bord de l'explosion... Mais au moins, ils étaient maintenant loin de l'Humain. Sans trop que je comprenne pourquoi, protéger le petit Zachary était devenu ma priorité. :

-C'était parfait.

Je lui offre un sourire tout en m'emparant des dernières boissons de mon sac, une brique de jus de pomme pour lui, une canette de bière pour moi. Ayant noté qu'il avait eu froid et c'était collé à moi un peu plus tôt, je le couvris de mon manteau. Il devait être encore tout chaud grâce à ma chaleur corporelle... :

-Ca va ?... Je t'ai embarqué là-dedans mais, tu t'amuses au moins ?

Je songeais au boulot en disant ça... S'il prenait plaisir à effrayer les gens, il y avait peut-être moyen pour qu'il développe un Péché. Je mettais de côté que je m'inquiétais réellement pour lui et que je m'étais attaché à sa bouille de clown.

Je pensais que c'était le bon moment pour quitter le cimetière... Nos victimes étaient maintenant sûres de ce qui les suivaient et puis, faire peur c'est bien, mais j'avais aucune envie de les tyranniser non plus. Pourtant, je préférais attendre que Zach décide de ce qu'il veuille faire... Après la pause jus de pomme.

HRP:
 



Asura vous tente en #16268B
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 17
Sans Destinée
Voir le profil de l'utilisateur




Zachary Holmes
Sans Destinée
Mar 3 Fév - 18:12
Le froid était tombé sur eux en même temps que la nuit … Zachary tremblait, mais il ne s’en rendait même pas compte. Il put voir leurs deux victimes s’enfuir à toute allure, l’un tenant l’autre par le bras. Il pouffa de rire. C’était tellement drôle. Il se tourna vers Menin avec un grand sourire. Décidément, il adorait ça.

-C'était parfait.

Zachary se gonfla de fierté. Ce qu’il faisait était rarement parfait … Il était très maladroit, et n’excellait pas dans les activités manuelles ... Il avait un bien un joli coup de crayon, mais il dessinait presque toujours les mêmes choses. Il son écriture était soignée et plutôt recherchée, mais ses textes étaient beaucoup trop « évasifs », selon ses profs. On lui avait rarement dit que ce qu’il faisait était bien. Menin était absolument gentil. Il avait été attentionné et agréable dès leur rencontre. Il avait rassuré Zachary dans l’obscurité, et maintenant ils s’amusaient beaucoup.
Il était peut être fait pour faire peur, après tout.
Son ami lui sourit et fouilla dans son sac. Il lui tendit une autre brique de jus. Zach poussa un petit couinement de plaisir et se mit à boire goulument, en ayant pris soin de ne pas incliner la boite de carton bers le bas. Menin prit une bière pour lui ; puis il enleva son manteau et en enveloppa Zachary. Ce dernier eut un petit sursaut en recevant l’épaisse étoffe sur les épaules, mais bientôt le rouge lui monta aux joues. Il regarda son ami, et dit, expulsant la petite paille de sa bouche :


- Il est super chaud !

Zach remonta le col jusqu’à ses joues, pour se réchauffer, et ferma les yeux. Il cessa rapidement de trembler et rouvrit les paupières. Son sourire n’était toujours pas tombé.

- Mercii !

Il but les dernières gouttes de jus de pomme et fourra négligemment la brique dans une de ses poches. Il était vraiment chaud, ce manteau, décidément.

- Ca va ?... Je t'ai embarqué là-dedans mais, tu t'amuses au moins ?
- Oui, ça va super ! C’est génial … On les suit ?

Cela faisait un bon bout de temps que Zach ne s’était pas amusé ainsi… Il avait envie de continuer, de les poursuivre encore. De toutes façons, le cimetière était grand, ils auraient de quoi faire jusqu’au petit matin ! Il était tellement heureux qu’il en avait oublié qu’il était fatigué, qu’il faisait nuit, et que Thomas devait se faire un sang d’encre pour lui.
Zachary fit quelques pas sur l’allée … Puis il se retourna vers Menin.


- Ils sont partis par là ! Il faut se dépêcher, sinon ils vont s’enfuir ...

Il imaginait déjà des stratagèmes pour effrayer de nouveau. Son déguisement pourrait peut être jouer en sa faveur ...


HRP:
 



Je papillonne en #2e2e2e !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 85
Date d'inscription : 24/06/2014
Age : 20
Ange de la Charité
Voir le profil de l'utilisateur




Romaniel
Ange de la Charité
Mar 21 Avr - 16:56
Je hoche la tête à ses excuses. N’empêche, je reste perplexe : pourquoi se donner rendez-vous dans un cimetière humain et pas directement aux Enfers…? C’est assez curieux, mais je renonce toutefois à lui poser la question : j’ai pas particulièrement envie de me lancer sur le sujet.

“Bah, je suis allé un peu loin, moi aussi, t’inquiète. Et désolé pour ton boulot, j’espère que tu finiras quand même par les trouver.”

Soudain, quelque chose change dans son regard, et un sourire qui n’annonce rien de bon étire ses lèvres. Ses paroles font toutefois naitre le même genre de sourire sur les miennes, et je hoche  la tête avec vigueur.

“Allons-y. Oh, et...tiens. Je persiste à penser que t’es mieux sans, mais… comme tu veux, hein ?”


Je lui rend son masque, puis passe à travers le passage qu’il m’a indiqué. Après avoir vérifié qu’il me suivait, je me dirige le plus discrètement possible vers la localisation des deux zouaves qui s’amusent à tenter de nous effrayer. Ils ne sont pas très loin, et Andromalius et moi nous dissimulons derrière une rangée d’arbres et de buissons. Je plisse les yeux pour mieux les observer, intrigué par la silhouette familière du démon qui accompagne l’humain, et soudain, mes yeux s’écarquillent en le reconnaissant. Je pose une main sur l’épaule d’Andromalius, sans détourner mes yeux d’Asura. Parce que c’est bien lui, pas vrai ? Ce n’est pas comme s’il s’agissait d’un visage que je pouvais oublier. C’est quand même le type qui, à Carlisle, m’a menacé de m’arracher le coeur, les boyaux, de m’étriper, et tout un tas d’autre joyeusetés de ce genre si jamais j’osais tenter de voler l’Émeraude de Lucifer… je ne pensais pas le revoir un jour. Et à vrai dire, je ne m’en réjouis pas particulièrement.

“Désolé, Andro, changement de plan, je… le connais.” je murmure au cornu qui m’accompagne avant de soupirer et d’avancer vers eux, me dévoilant après une hésitation à la lumière du lampadaire. “A…”

Je m’arrête brusquement, me rappelant de la présence de l’humain. Merde, il lui a sûrement donné un faux nom. J’improvise rapidement une autre tournure de phrase, mal à l’aise.

“Alors c’était toi ?”

Ouais, pas mal, on va dire que je m’en sors bien.

“Hm… je m’attendais pas à te croiser ici.” Vraiment pas. Tu te promènes souvent dans des cimetières français le jour d'halloween ? ”Oh, et… bonsoir” , je lance au petit humain qui l’accompagne.

Il est déguisé en clown, si je ne me trompe pas ? C’est bizarre, je croyais qu’halloween était une fête où le but était de faire peur… ou alors, peut-être que c’est moi qui ne suis pas effrayé par les mêmes choses que les humains d’aujourd’hui ? Enfin, ça n’a pas d’importance. Je me demande si Asura fait parti des démons avec lesquels Andromalius a rendez-vous...

"Au lieu d'effrayer les gens, tu devrais pas être chez toi, à cette heure-là, petit ?"  je demande curieusement à l'humain, sans reproche particulier.

Il m'a l'air bien jeune pour trainer dans un cimetière en pleine nuit, quand même. Enfin, je suis quand même content qu'il soit là, je n'aurais pas aimé croiser Asura seul... il est quand même d'un tout autre niveau que le cornu qui m'accompagne.

HRP:
 


Romaniel vous joue un air en 996666 ~♪

'cause I'm a winner, baby:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 24/05/2014
Général de l'Arrogance
Voir le profil de l'utilisateur




Andromalius
Général de l'Arrogance
Jeu 14 Mai - 0:06
Andromalius comptait bien se venger des imbéciles qui jouaient à leur faire peur. La soirée commençait à être bien longue pour lui. Première soirée sur terre.... On l'y reprendrait, tiens.

Il eut un regard pour son masque, que lui tendait l'ange, et soupira en l'attrapant. Il le remit par réflexe, n'appréciant pas d'avoir le visage découvert. L'emplumé avait beau penser qu'il était mieux sans... Ce n'était pas son avis à lui.

"Encore heureux, que je fasse comme je veux."

Au fond, le masque était plutôt rassurant. Il protégeait... Et il permettait d'oublier, un peu, qu'il était défiguré. Cependant, ce n'était pas le moment de se focaliser là dessus. Ils avaient une vengeance à appliquer et il comptait bien s'en occuper rapidement, puis rentrer. Cette soirée lui courait sur le haricot, pour être poli, et il était monstrueusement vexé d'avoir été "oublié" comme ça. Il s'inquiétait également de ce que ça signifiait pour l'émeraude...

Il eut un petit soupir, exaspéré à la fois pour le changement de plan et pour le surnom, lorsque Romaniel lui demanda de s'interrompre.

"Ne m'appelle pas "Andro", si tu veux éviter un surnom plus ridicule encore. Enfin, je le connais aussi... "

Dans l'absolu, il n'avais pas envie de trouver de surnom : il n'était pas doué à ce jeu là, et n'y avait jamais vu d'intérêt. Ils se rapprochèrent donc de l'humain et d'Asura, et un sourire amusé étira ses lèvres à présent cachées lorsque l'ange se rattrapa avant de prononcer le nom du démon. Ca avait été plus que limite mais, s'il avait été sincère, Andromalius aurait avoué qu'il n'aurait jamais songé à ne pas utiliser de vrai nom comme ça...

"Charmante manière de saluer les collègues.", grommela-t-il, "A l'occasion, tu m'expliqueras comment tu le connais."

Il avait fait un petit mouvement de menton vers Romaniel, et eut un petit soupir, se focalisant sur l'humain. Quel âge pouvait-il bien avoir ? Il n'était pas très doué à ce jeu là. Surtout avec un costume de clown... Quel idée. Ca n'était pas très agréable...

"Charmant costume. Dire que le crétin qui m'accompagne trouvait le mien décalé..."

Certes, ce n'était pas très gentil mais... il ne fallait pas trop lui en demander, non plus. Et il n'osait pas demander à Asura s'il avait vu d'autres "collègues", de peur qu'il ne se méprenne...


Orgueil en d46506...
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
[Mini-Event] Les Défis d'Halloween
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'event d'halloween sur FR
» [MINI-EVENT] One, two, three, four... Let's go music !
» [Mini-event]Les Jishin Kaizokudan débarquent!!!
» [mini-event] Raviver une legende : le conseil pirate
» [Mini-Event] L'amende est le fruit de l'amandier.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Anges Gardiens :: Le Monde des Humains :: Terre :: Paris-
Sauter vers: